Publié le 06 février 2017

Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : les propositions RSE de Marine Le Pen

La "priorité nationale" est au cœur du programme de Marine Le Pen. De la taxe sur les salariés étrangers à la lutte contre l’évasion fiscale en passant par un "patriotisme économique" sur les produits agricoles français, quelles sont les propositions de la candidate du Front national sur les questions RSE ? Alors qu'elle présentait hier à Lyon 144 engagements, Novethic fait le point.

Novethic fait le point sur les propositions de la candidate du Front national sur les questions RSE.
Franck Chapolard / Citizenside / AFP

Agriculture  

Le "patriotisme économique" de Marine Le Pen vise les produits agricoles français. Il s’agit, pour les marchés publics, de privilégier les produits "de nos paysans et de nos pêcheurs"

Marine Le Pen souhaite également imposer une traçabilité de "l’origine géographique et du lieu de transformation sur l’étiquette". Objectif : garantir la transparence pour les consommateurs. 

De manière générale, elle veut favoriser les circuits courts et sortir de la PAC (politique agricole commune de l’Union européenne) pour créer une PAF (politique agricole française). 

 

Énergie 

Marine Le Pen propose "une seconde transition énergétique". "La première était celle de De Gaulle avec le nucléaire", précise l’équipe de campagne de la candidate. Cette dernière prévoit de "développer massivement les filières françaises des énergies renouvelables". Sont évoqués le solaire, le biogaz, le bois, l’éolien, etc. 

Pour autant, cette "transition énergétique" ne se fera pas sans le nucléaire. Marine Le Pen veut "maintenir, moderniser et sécuriser la filière nucléaire française" en renationalisant EDF. 

Concernant les énergies fossiles, elle souhaite interdire l’exploitation du gaz de schiste.

 

Évasion fiscale 

La candidate d’extrême droite veut "s’attaquer" aux paradis fiscaux pour "préserver notre modèle social".

Elle propose de créer une taxe sur "l’activité réalisée en France par les grands groupes et les profits qui auraient été détournés"

Afin de pousser les multinationales pratiquant l’évitement fiscal à "régulariser leur situation", Marine Le Pen veut les priver d’accès aux marchés publics. 

Enfin, elle dénonce les conventions fiscales avec les pays du Golfe, qui "facilitent la prise de contrôle de l’économie française par les pétrodollars et qui sont contraires à l’intérêt national"

 

Pollution 

Marine Le Pen veut interdire les OGM en appliquant le principe de précaution. La présidente du Front national n’a pas évoqué une sortie du diesel mais une réduction de "notre dépendance au pétrole".

Lors de sa présentation, le 26 janvier dernier, d’une France durable, Marine Le Pen misait sur des voitures électriques à piles à combustible. Dans cette optique la candidate veut soutenir une "filière française de l’hydrogène"

 

Précarité énergétique 

La présidente du Front national veut baisser de 5% les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité.

L’isolation de l’habitat sera "une priorité budgétaire du quinquennat, (...) parce que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas". 

 

PME

Il s’agit de réserver la commande publique aux entreprises françaises et surtout aux PME. "Les collectivités locales devront acheter français, sauf si les produits nationaux sont de 25% plus chers que les produits étrangers", a détaillé Marine Le Pen le 5 janvier dernier.

Elle souhaite également une taxe de 3% sur toutes les importations. Le but : faire face à la "concurrence internationale déloyale". Cela passe par "le rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité". Aucun projet chiffré n’est présenté. 

Marine Le Pen souhaite également abaisser les charges sociales des TPE et PME et réduire leurs obligations administratives pour "favoriser l’embauche"

 

Loi travail 

Marine Le Pen mise sur une abrogation de la loi travail. Pour autant, elle donne la possibilité de déroger aux 35 heures via une négociation de branche entre partenaires sociaux. Les heures supplémentaires seraient défiscalisées.

Même sort pour le compte pénibilité. Elle souhaite le remplacer par une "évaluation personnalisée grâce à une médecine du travail qui sera reconstituée". Une évaluation qui permettra pour certains de partir plus tôt à la retraite.

 

Travailleurs étrangers 

La présidente du Front national veut supprimer la directive européenne sur les travailleurs détachés. Elle souhaite aller plus loin et taxer les contrats d’employés étrangers afin "d’assurer la priorité nationale à l’emploi des Français". Cette recette sera versée à "l’indemnisation des chômeurs".  

Marina Fabre
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles