Too big to fail

On qualifie de « too big too fail » (« trop gros pour faire faillite »), les structures financières dont la faillite causerait la chute du système dans son ensemble. Celles-ci sont donc assurées, en principe, de se voir renflouer par l’Etat, en cas de crise intense, car les risques d’un effondrement du système sont trop grands pour risquer d’être pris. On qualifie également ces institutions financières de « structures d’importance systémique ».

Lors de la crise bancaire qui a suivi la crise des subprimes en 2008, certaines banques américaines (Morgan Stanley, Citigroup, etc.) ayant pris des risques inconsidérés ont été renflouées, par un système de prêt émis par la banque centrale américaine, la FED, afin de limiter les effets d’une chute du système bancaire au niveau mondial.

A la suite de la crise financière, le Conseil de stabilité financière a été créé en 2009, lors du G20 à Londres. Il produit tous les ans une liste regroupant l’ensemble des banques systémiques connues sous le nom de SIFI’s pour Systemically Important Financial Institutions. Le dernier classement porte leur nombre à 30 en évaluant leur risque de faire faillite et s’ils disposent d’une solvabilité suffisante en cas de crise. Ce niveau de solvabilité restant par ailleurs un objet de débat entre économistes. Les établissements too big to fail illustrent les dérèglements induits par la financiarisation de l’économie et la déresponsabilisation de ces structures. 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Édito vidéo] Amazon, une marque trop puissante pour notre bien

Les grandes multinationales du monde numérique sont désormais les plus puissantes au monde, selon la dernière étude de Kantar qui fait référence en la matière. À la première place, on retrouve l’entreprise Amazon nullement affectée par les critiques qui peuvent viser l’entreprise. Pourtant...

COP21 : l’accord de Paris impacte déjà les marchés financiers

Le charbon orienté à la baisse, les énergies renouvelables à la hausse… Les marchés financiers commencent à interpréter l’accord de Paris pour ce qu’il est : le signe qu’un modèle économique basé sur les énergies fossiles n’est pas compatible avec un scénario d’augmentation de la...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable