Testing

Le testing (aussi appelé « test de situation » ou « test de discrimination ») est une méthode empruntée à la Grande-Bretagne, qui consiste à faire constater par huissier des discriminations de tous types. C’est une forme d’expérimentation sociale constituant un moyen d’investigation ; on compare l’attitude d’un tiers à l’égard de deux personnes de même profil (niveau d’études, expériences professionnelles, aptitudes relationnelles, etc.), mais avec une variable précise différente (celle que l’on soupçonne de donner lieu à une discrimination : origine ethnique, handicap, religion, âge, sexe, orientation sexuelle, etc.).

Il est utilisé dans de nombreux états, généralement pour s’assurer du respect des lois anti-discrimination et analyser divers comportements discriminatoires. L’OIT (Organisation Internationale du Travail) a approuvé son utilisation. Cependant, en raison de son coût élevé, le test de situation sert plus rarement comme moyen d’évaluer l’efficacité juridique d’un pays.

En 1999, cette pratique a été lancée en France par SOS-Racisme pour " tester " 78 discothèques à l'entrée desquelles l'association présentait soit des couples "blancs" soit des couples africains, pour prouver que ces derniers étaient refusés et, ensuite, attaquer en justice ces établissements. Depuis, la pratique s'est généralisée dans le domaine de l'emploi. Le testing est particulièrement utilisé dans les CV. Par exemple, il permet de montrer, qu'à compétences égales, les candidats ayant un nom à consonance maghrébine obtiennent en moyenne six fois moins d'entretiens qu'un candidat de référence (homme blanc, parisien, 28 ans) et qu'une personne handicapée reçoit, elle, quinze fois moins de propositions d'entretiens.

De nos jours, le testing sert à identifier et étudier des discriminations dans divers secteurs : recherche d’emploi (embauche et contrat de travail proposé), prêts bancaires (acceptation, conditions, etc.), recherche de logement (appartement, hôtel, etc.), accès aux services (écoles, restaurants, discothèques, etc.), attitude des agents de la force publique (en cas d’infraction, de « suspicion », etc.) ou achat de biens (commerce et relation vendeur-client).

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Testing et "Name and Shame" : un cocktail efficace pour relancer le débat sur les discriminations à l’embauche

En vingt ans, la difficile reconnaissance de la discrimination à l’embauche a connu plusieurs phases. La discrimination existe largement, mais son illégalité permet d’en nier l’existence. Ce long combat a eu des périodes de succès, mais la stratégie des entreprises pointées du doigt...

Discriminations à l’embauche : Myriam El Khomri épingle AccorHotels et Courtepaille

La ministre du Travail passe la vitesse supérieure. Myriam El Khomri a épinglé hier AccorHotels et Courtepaille pour un "risque élevé de discriminations à l’embauche". Une pratique de "name and shame" inédite pour le gouvernement. Le but : "faire cesser l’injustice des discriminations". ...

Lutte contre les discriminations : les entreprises de plus en plus surveillées

Alors que débute ce lundi la Semaine pour l’égalité professionnelle, le gouvernement a déclaré qu’il serait "intraitable" avec les entreprises qui prendraient des "mesures cosmétiques" contre les discriminations dans l'emploi. Un récent rapport du Défenseur des droits dresse l’ampleur du...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable