Sûreté nucléaire

Les normes de la sûreté nucléaire ont été conçues pour délivrer aux états des principes reconnus universellement leur assurant que leur activité nucléaire civile et leur exploitation des sources radioactives et rayonnements ionisants se déroulent conformément à la loi internationale. La finalité de cette politique est de protéger la vie et la santé humaine, de même que l’environnement, des effets dévastateurs de l’exposition aux radiations. Elles doivent s’appliquer en symbiose avec la protection et la sécurité nucléaires pour aboutir.

La sûreté nucléaire (souvent abrégée « sûreté » par les publications de l’AIEA) est définie comme l'ensemble des dispositions techniques et mesures d'organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l'arrêt et au démantèlement des installations comportant une source de rayonnements ionisants, ainsi qu'au transport de matières radioactives ; ces dispositions sont destinées à prévenir des accidents et à en limiter les effets sur les travailleurs, la population et l’environnement. Elle concerne aussi bien les risques se déroulant dans des circonstances ordinaires que les risques qui sont la conséquence d’incidents, ainsi que d’autres conséquences directes possibles liées à la perte de contrôle du cœur d’un réacteur nucléaire, à la chaîne de réaction nucléaire, aux sources radioactives ou toute autre source de radiations. Cependant, la sûreté nucléaire n’inclut pas les risques liés aux éléments non-relatifs aux radiations.

Le rôle de la « sûreté » est principalement de garder le contrôle sur les sources d’exploitation, tandis que celui de la « protection » concerne l’amoindrissement des effets de l’exposition aux rayons (quelle qu’en soit la source). Leurs finalités sont clairement liées : il suffit que la source en question soit sous contrôle pour que la « protection » perdure, donc la « sûreté » s’applique pour la préserver.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Infographie] Nucléaire : que deviennent les cœurs usés de nos réacteurs ?

En plein débat national sur la gestion des matières et déchets radioactifs, Novethic retrace en une infographie le parcours des barres combustibles usées, une fois que celles-ci ont servi à produire de l'électricité. Des centrales nucléaires, jusqu'aux lieux de stockage ou d'entreposage,...

[Décryptage] Le nouveau nucléaire français ne tient plus qu’à une soudure

Si l’EPR de Flamanville fonctionne en 2021, l’aventure du nucléaire civil tricolore continuera… Sinon, cette épopée s’arrêtera avec la mise à l’arrêt des derniers réacteurs actuels. Le marché posé par le gouvernement est presque aussi simple que cela. Et tout l’enjeu repose sur la capacité...

La Chine met en service le premier réacteur nucléaire EPR au monde

Pour la première fois au monde, un réacteur nucléaire EPR a été mis en service, dans le sud de la Chine. Pour les promoteurs et constructeurs, c’est la démonstration que cette technologie française de troisième génération "est une promesse d'avenir", malgré des déboires sur d’autres...