Puits de carbone

Les puits de carbone désignent le stockage du CO2 par les forêts en croissance et les terres agricoles à travers la photosynthèse. Les arbres, pendant leur croissance, "stockent" le carbone et empêchent sa diffusion dans l'atmosphère. Les puits de carbone absorbent plus de CO2 qu'ils n'en rejettent, à l'inverse des sources d'émissions de carbone. Ils sont essentiels au bon déroulement du cycle carbone.

Dans le cadre de l'application du Protocole de Kyoto, la prise en compte de ces puits de carbone allégerait d'autant les efforts de réduction de la pollution industrielle et des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, ce phénomène de stockage s'arrête, voire s'inverse en fin de croissance, ce qui entraîne que ces puits de carbone sont très controversés, dans la mesure où leur contribution réelle à l'équilibre de l'atmosphère est encore incertaine sur le plan scientifique. Planter de nouveaux arbres et mettre un frein à la déforestation n'est donc pas aussi efficace que de réduire les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergies fossiles riches en carbone. De plus, tous les arbres ne se valent pas en matière d'absorption de carbone : les arbres à croissance rapide comme le bouleau, le peuplier ou le saule rejette rapidement le CO2 emmagasiné. Les arbres à bois dur et dense (comme les bois tropicaux) absorbent quant à eux plus de carbone, car leur temps de croissance est plus long.

Les puits de carbone, s'ils sont mal gérés, peuvent devenir des sources de carbone. C'est le cas avec la déforestation ou encore la pollution des sols et des océans. Même s'il existe des puits de carbone artificiels, ils sont coûteux et difficiles à mettre en place. Il est donc important de réduire les émissions de CO2 à leur source et de ne pas se reposer sur les puits de carbone existants.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Infographie] Comment la France compte atteindre la neutralité carbone en 2050 et rattraper son retard

Le projet de loi Energie-Climat discuté la semaine prochaine à l’Assemblée nationale consacre l’objectif de neutralité carbone en 2050. Il s’agit de diviser par six les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050, mais surtout d’arriver à un équilibre net entre les tonnes de CO2...

[Science] Les plantes absorbent 30 % du CO2 mondial mais cela pourrait ne plus durer

Et si les plantes atteignaient un point de rupture ? Jusqu'ici, grâce à la photosynthèse, les plantes ont réussi à adapter leur absorption du CO2 à l'explosion des émissions de ces dernières décennies. Mais les scientifiques doutent de leur capacité si l'augmentation continue à ce rythme....

Pour les entreprises, la neutralité carbone peut se conjuguer avec la croissance économique

Atteindre la neutralité carbone en 2050, tout en préservant la croissance économique, c’est possible selon Entreprises pour l’Environnement. L’association a rédigé un rapport sous forme de feuille de route pour transformer l’économie et les modes de vie. Tous les secteurs de l’économie...