Neutralité carbone

Le principe de neutralité carbone repose sur le constat qu'une tonne de gaz à effet de serre (GES) émise dans l’atmosphère a rigoureusement le même impact sur le climat, quelle que soit la localisation de l’émetteur ou la façon dont cette émission s’effectue. De la même manière, la réduction des émissions de GES a le même impact, quel que soit le lieu où elle se produit.

On peut donc “compenser” les émissions, d’où le terme « compensation carbone », le plus généralement en finançant des projets réduisant un volume d'émissions équivalent. Ce dispositif existe pour des évènements (Jeux Olympiques, conférences...), mais aussi pour les entreprises qui peuvent aussi compenser leurs émissions en achetant des quotas sur les marchés existants, voire des particuliers qui eux peuvent faire des dons. Dans tous les cas, la première étape du principe de neutralité carbone consiste à quantifier le volume d'émissions à compenser.

Des énergies fossiles vont être utilisées pour effectuer cette compensation carbone car elles augmentent le taux de dioxyde de carbone dans l’air et contribuent au réchauffement climatique global du fait de l’effet de serre. Le CO2 est un gaz miscible dans l’atmosphère donc, si on émet une certaine quantité de ce gaz à un endroit précis, il peut être compensé si l’on enlève une quantité égale de ce même gaz ailleurs : c’est le principe de neutralité carbone.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds...

[Municipales] La Rochelle, Paris, Angers : ces villes qui visent le zéro émission carbone

Les villes représentent 70 % des émissions de CO2. Elles ont donc un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le changement climatique. À La Rochelle, cette prise de conscience ne date pas d'hier. Le territoire vise le zéro carbone d'ici 2040. À Angers, la ville mise sur les objets...

Repsol, Chevron, BP, les majors pétrolières touchées au portefeuille par le risque d’actifs échoués

Trois grands groupes pétroliers ont dû dévaloriser des actifs pétroliers et gaziers ces derniers mois. Le risque de "stranded assets", ces projets liés aux énergies fossiles qui perdent de la valeur du fait du changement climatique, se matérialise dans les comptes de ces grandes majors....


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable