Neutralité carbone

Le principe de neutralité carbone repose sur le constat qu'une tonne de gaz à effet de serre (GES) émise dans l’atmosphère a rigoureusement le même impact sur le climat, quelle que soit la localisation de l’émetteur ou la façon dont cette émission s’effectue. De la même manière, la réduction des émissions de GES a le même impact, quel que soit le lieu où elle se produit.

On peut donc “compenser” les émissions, d’où le terme « compensation carbone », le plus généralement en finançant des projets réduisant un volume d'émissions équivalent. Ce dispositif existe pour des évènements (Jeux Olympiques, conférences...), mais aussi pour les entreprises qui peuvent aussi compenser leurs émissions en achetant des quotas sur les marchés existants, voire des particuliers qui eux peuvent faire des dons. Dans tous les cas, la première étape du principe de neutralité carbone consiste à quantifier le volume d'émissions à compenser.

Des énergies fossiles vont être utilisées pour effectuer cette compensation carbone car elles augmentent le taux de dioxyde de carbone dans l’air et contribuent au réchauffement climatique global du fait de l’effet de serre. Le CO2 est un gaz miscible dans l’atmosphère donc, si on émet une certaine quantité de ce gaz à un endroit précis, il peut être compensé si l’on enlève une quantité égale de ce même gaz ailleurs : c’est le principe de neutralité carbone.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Plan de relance : la relocalisation des usines en France ne réduira pas drastiquement l'empreinte carbone du pays

La relance verte passe par la relocalisation d’usines sur le sol français pour réduire la part de nos émissions de CO2 importées – qui ont presque doublé entre 1995 et 2018. L'enjeu est de créer des emplois sur notre territoire en s'appuyant sur cinq secteurs stratégiques comme la santé,...

La Commission européenne vise une baisse de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030

Après l'appel de centaines d'entreprises et d'investisseurs à relever l'ambition climatique européenne, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a défendu ce mercredi 16 septembre un objectif de réduction des émissions d'ici 2030 devant les eurodéputés. C'est bien...

157 PDG appellent l’Union européenne à relever son objectif de réduction des émissions à -55 % en 2030

La pression s’accentue sur les Etats européens qui doivent se mettre d’accord sur une hausse de leur ambition climatique pour 2030. Alors que le Parlement européen vient d’adopter un objectif de réduction des émissions de 60 %, 157 entreprises et investisseurs appellent l’Union européenne...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable