GIEC

Le GIEC, Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, a été créé en 1988, par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme pour l’environnement des Nations-Unies. Ses membres sont des pays et non pas des personnes physiques. A l’heure actuelle quasiment tous les pays du monde participent aux travaux. Le GIEC doit évaluer « sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation ».

En d’autres termes, le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat étudie les changements climatiques, et plus précisément l’impact de l’Homme, de l’activité humaine, sur le climat. Au cours de ses analyses, le GIEC a affirmé de manière de plus en plus solide que les activités humaines sont responsables du réchauffement planétaire. Le nom anglais du GIEC est IPCC, pour Intergovernmental Panel on Climate Change.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Les raisons d’y croire] Time for the planet : un fonds d'investissement citoyen pour décarboner l'économie

Lutter contre la crise climatique depuis l’intérieur du système économique et financier, c’est l’ambition de "Time for the Planet". Ce nouveau fonds d’investissement à but non lucratif souhaite lever un milliard d’euros pour créer 100 entreprises innovantes en matière de décarbonation de...

New York affiche une immense horloge climatique qui nous donne le temps qu'il reste pour agir

C'est un compte-à-rebours d'un genre nouveau qui est affichée toute la semaine à Union Square, en plein cœur de New York. Celle-ci ne compte plus le temps qu'il reste jusqu'à minuit, mais le temps qu'il reste au monde entier avant d'épuiser totalement le budget carbone dont il dispose pour...

[Science] Plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fracturer sous l'effet du changement climatique

Le réchauffement climatique a des effets néfastes sur les calottes glaciaires. Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Nature, plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fissurer, avec le risque de déverser dans l'océan les glaciers qu'elles contribuent à...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable