Gaspillage alimentaire

La notion de gaspillage alimentaire renvoie au fait de jeter, perdre ou dégrader toute nourriture destinée à la consommation humaine.

L’ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) évalue à 10 millions de tonnes le gaspillage alimentaire annuel de la France. De la production à la consommation, chaque secteur de la chaîne alimentaire est responsable :

- 33% de la nourriture est gaspillée par les consommateurs

- 32% au moment de la production

- 21% de la transformation

- 14% lors de la distribution.

Depuis février 2016, la législation s’est durcie sur la question. Les grandes et moyennes surfaces de plus de 400 m2 ne peuvent plus 'javelliser' leurs invendus, c'est à dire recouvrir d'eau de javel les invendus alimentaires dans les bennes à ordure.

Au contraire, elles sont incitées à se tourner vers les associations. La loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire les oblige à signer des conventions de don avec les associations d’aide alimentaires. En retour, elles bénéficient d’une réduction d’impôt à hauteur de 60% par don.

En amont, les producteurs et industriels sont pointés du doigt pour le calibrage de leurs fruits et légumes. Depuis, plusieurs enseignes promeuvent les "légumes moches", les "gueules cassées", etc. Des campagnes de sensibilisation à destination des consommateurs ont été lancées sur le sujet ces dernières années. Le but : casser les préjugés et intégrer les bonnes pratiques pour réduire le gaspillage.

Au-delà de l'aspect social (les aliments jetés pourraient nourrir 10 millions de personnes pendant un an), le bilan écologique du gaspillage est également préoccupant. L’impact carbone est estimé à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2. Soit 3% de l’ensemble des émissions de CO2 de l’activité de la France.

Mais l’argument phare reste la rentabilité économique de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Selon l’ADEME, en appliquant quelques mesures efficaces, la distribution pourrait économiser 700 millions d’euros en baissant de 300 000 tonnes par an ses invendus alimentaires.

Actuellement, 1,4 million de tonnes de produits sont perdues par les enseignes.  

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

#FrenchImpact : Enercoop, Phenix, Envie… Le gouvernement labellise 22 entreprises pionnières de l'économie sociale et solidaire

Annoncé en début d’année lors du lancement de French Impact pour l’innovation sociale, le gouvernement a révélé mardi 12 juin le nom des 22 entreprises pionnières de l’économie sociale et solidaire (ESS). Celles qui ont fait la preuve de leur réussite sur le plan social, environnemental et...

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] À Rennes, le premier magasin anti-gaspi ne vend que des invendus alimentaires

C'est un nouveau genre de magasin qui vient de se lancer dans le nord de Rennes. "Nous anti-gaspi" propose aux consommateurs des produits invendus qui devaient partir à la poubelle. Des concombres tordus aux poulets fermiers bientôt périmés, le magasin récupère tout et le vend 30 % moins...

#FrenchImpact : "Adopte un entrepreneur" fait matcher entreprises sociales et jeunes pousses

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS) désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, rencontre avec le Mouves, le Mouvement des entrepreneurs sociaux, créé en 2010. Il a réussi à fédérer un réseau de...