Dodd Frank Act

Le "Dodd-Frank Act" est une loi-cadre américaine votée en 2010 sous la présidence de Barack Obama à la suite de la crise bancaire et financière mondiale (2007-2008).

Elle vise  à assurer une vaste réforme dans le secteur financier et bancaire, la protection des consommateurs mais aussi dans la gouvernance des entreprises.

En 848 pages, elle traite :

  • La réforme des banques : organisation à l'avance du démantèlement des banques en cas de faillite, limitation des activités spéculatives à hauteur de 3 % des fonds propres des banques, définition plus stricte de leurs fonds propres.
  • La gouvernance des sociétés cotées : vote des actionnaires sur la rémunération des dirigeants, obligation pour les entreprises minières et pétrolières cotées à New York de publier les sommes qu'elles versent aux gouvernements des pays où elles opèrent mais aussi de préciser si leurs produits peuvent contenir des minerais du conflit.
  • La réforme des institutions : création d'un "Conseil de Stabilité Financière", le Renforcement des pouvoirs de la Banque Centrale, des missions et des moyens de l’autorité de contrôle des marchés.
  •  La protection des consommateurs : création d'une instance spécialisée au sein de la banque centrale, demande de garantie supérieure pour les crédits immobiliers, extension à 250 000 $ de la garantie sur les dépôts bancaires.

La loi est en vigueur depuis 2012 aux États-Unis. 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Traité international sur les droits humains : une fausse bonne idée selon le patronat

Le traité international contraignant sur les droits humains en négociation actuellement à l’ONU pourrait être néfaste aux pays en développement. C’est l’un des arguments avancés dans un rapport de représentants du patronat, l’Organisation Internationale des Employeurs (OIE), et mis en...

Donald Trump : un an de paradoxe au service des causes qu’il exècre !

Donald Trump, roi de la provocation et Président des États-Unis depuis un an, fait finalement avancer les causes qu’il voue aux gémonies. À force d’affaiblir le poids politique des États-Unis à l’intérieur et à l’extérieur du pays, il contribue involontairement à renforcer ses adversaires....

Matières premières : les États-Unis reculent sur la transparence des industries extractives

Les États-Unis ont décidé de ne plus participer à la mise en œuvre de l’ITIE, l’initiative pour la transparence des industries extractives. Un coup dur pour la lutte contre la corruption liée à l’extraction des matières premières (pétrole, gaz, mines) car l’ITIE est la démarche de...