Climate Bonds Initiative

La Climate Bonds Initiative (initiative pour les obligations climat) est un trust caritatif international centré sur les investisseurs. Elle se présente comme la seule organisation qui travaille uniquement à la mobilisation d’un marché obligataire de 100 trillions de dollars US dans le but d’apporter des solutions au changement climatique. Ses principaux bailleurs de fonds sont des acteurs publics comme privés : banques (Bank of America, HSBC), fondations (Oak, Rockefeller, Gordon and Betty Moore), mais aussi les Nations unies et le programme Horizon 2020 de l’Union Européenne. Ses travaux se décomposent en trois grands domaines :

  • Suivi du marché & projets expérimentaux, avec des rapports sur l’évolution des obligations climatiques et une évaluation de la taille de l’écosystème de ces dernières.
  • Développement d’une norme fiable, la Climate Bond Certified : il s’agit d’un système de certification et d’étiquetage de type « commerce équitable » adapté à ces obligations. L’initiative présente cet outil comme étant ergonomique pour les investisseurs et les gouvernements, les aidant à hiérarchiser les investissements qui aident effectivement à lutter contre le changement climatique. La mise en pratique d’une norme adéquate nécessiterait entre autres une taxonomie pour définir les investissements qui font partie d’une économie bas carbone. Ainsi, les critères sectoriels actuellement disponibles pour la certification sont les énergies géothermique, marine renouvelable, solaire, éolienne, les transports et bâtiments à faible teneur en carbone, ainsi que les infrastructures hydrauliques. D’autres secteurs seront bientôt couverts : bioénergie, sylviculture, hydroélectricité, conservation et restauration des terres, utilisation des terres, agriculture protégée, gestion des déchets.
  • Fournir des modèles politiques et des conseils aux trois secteurs que sont les gouvernements, la finance et l’industrie. Les propositions de l’initiative se déclinent principalement en trois axes : comment stimuler les prêts bancaires en faveur des énergies renouvelables en adaptant le vaste marché des obligations sécurisées afin de créer des obligations de ce type dans l’énergie renouvelable ; garantir une efficacité énergétique à grande échelle (en atteignant par exemple 85% du parc locatif sous dix ans) ; assurer, au moyen d’un consortium de gouvernements, contre le risque politique des obligations dans les énergies renouvelables.
Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Europe] L’Union européenne, moteur puissant pour le développement de la finance durable

Au crédit des institutions européennes, il faut porter l’incroyable impulsion donnée à la finance durable. En moins de trois ans, celle-ci est devenue un axe majeur de la politique de la Commission sur les marchés financiers. Elle est susceptible de transformer l’économie européenne, à...

[les mots de l'éco] La saga Bonds

L’économie est en pleine mutation. Une transformation qui se voit aussi dans les mots employés pour la décrire et l’analyser. Toute cette semaine, nous vous proposons un décryptage lexical des nouvelles tendances qui se font jour dans l’économie, la finance et le monde du travail....

La liste du groupe technique d’experts liée au plan d’action européen sur la finance durable dévoilée

Fin du suspens pour les 185 candidats qui espéraient pouvoir participer au groupe technique créé par la Commission européenne pour travailler, de juillet 2018 à l’été 2019, sur la mise en œuvre de son plan d’action sur la finance durable. La liste des 35 élus a été publiée le 13 juin.