Publié le 12 avril 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] Aéroville, le centre commercial qui lutte contre le gaspillage alimentaire

À quelques kilomètres de l'aéroport de Roissy, le centre commercial haut de gamme Aéroville accueille 8,5 millions de visiteurs par an et s'engage contre le gaspillage alimentaire. En partenariat avec Phenix, tous les soirs, des associations récupèrent les invendus alimentaires et les redistribuent quelques heures plus tard aux sans domicile fixe et aux hôtels sociaux. Un projet pilote qui pourrait s'étendre à d'autres centres commerciaux. 

Chaque soir, les associations récupèrent 50 kg d'invendus alimentaires à Aéroville.
Marina Fabre

Les usagers occupés à faire du lèche-vitrines les aperçoivent à peine. Pourtant, tous les soirs, deux associations passent dans le centre commercial d’Aéroville. Avec leur caddie tagué "Ici pas de gaspillage alimentaire", elles viennent récupérer auprès de plusieurs restaurants de ce centre luxueux les invendus de la journée. 

Avant, les invendus partaient à la poubelle

"Nous, on vient le mardi, jeudi, samedi et dimanche à la fermeture", raconte Arnold Makwo, président de l’association de quartier Arc-en-Ciel. Les autres jours, la Croix Rouge prend le relais. Chaque soir, plus de 120 repas sont récupérés auprès de six restaurants de la pizzeria à la boulangerie en passant par une crêperie.

"On les redistribue le jour même à des sans domicile fixe et hôtels sociaux", témoigne Arnold Makwo en déposant dans son bac les sandwichs et pâtisserie d’une grande enseigne de boulangerie. Sur le stand, une salariée l’affirme, "avant, ces produits partaient directement à la poubelle". 

C’est aussi le cas de "Plaisir du Café", enseigne qui propose des spécialités turques. "Au début de notre activité, nous jetions nos invendus. Puis on a été contacté par Phenix qui nous a proposé de nous mettre en relation avec des associations. J’étais ravi de pouvoir faire ce geste", avance Ramazan Isik, gérant de Plaisir du Café.

L’entreprise Phenix est un acteur incontournable dans le paysage du gaspillage alimentaire. Créée en 2014, elle s’est lancée comme défi de professionnaliser la gestion des invendus alimentaires. Intermédiaire entre les grands groupes et les associations, elle s’était jusqu’ici focalisée sur la grande distribution. Avec le centre commercial Aéroville, elle espère s’ouvrir au secteur des centres commerciaux.

Un projet pilote

"Entre le monde associatif et les grands groupes, il y a souvent un écart, ils ne parlent pas vraiment le même langage. Notre objectif va être de comprendre ces deux parties et de les faire travailler ensemble dans un même but : sauver les invendus de la poubelle", explique Xavier Géahel, chargé du projet chez Phenix.

Cette collaboration est un projet pilote. "S’il fonctionne, nous pourrons l’étendre à tous les centres du groupe Unibail", espère Jérémy Desprets, directeur du centre d’Aéroville. Aujourd’hui, la restauration représente 14 % du gaspillage alimentaire en France, et le commerce et la distribution 10 %. Depuis ses débuts, Phenix a valorisé 15 milles tonnes de produits alimentaires soit l'équivalent de 29 millions de repas. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] À Paris, un frigo solidaire pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Dans le 12ème arrondissement de Paris, un frigo solidaire vient d'être installé par l'association Cap ou pas Cap. Le magasin bio "Les Nouveaux Robinson" y dépose ses invendus alimentaires. Et de plus en plus d'habitants du quartier apportent leur contribution. Le but étant de lutter contre...

Gaspillage alimentaire : les chiffres chocs

10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année en France. Un poids considérable qui pèse sur l’économie hexagonale : la valeur théorique de ce gaspillage est évaluée à 16 milliards d’euros par an, selon une étude de l’Ademe. Quant au bilan écologique, il est tout aussi...

Gaspillage alimentaire : un an après, quel bilan ?

C’était il y a un an. La France promulguait une loi obligeant les entreprises à donner leurs invendus alimentaires. Depuis, "10 millions de repas ont été distribués", selon l'élu local Arash Derambarsh, très mobilisé sur la question. Mais un nouveau rapport critique cette "solution à court...

Invendus alimentaires : un nouveau marché prometteur

10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées ou jetées chaque année en France. 2,3 millions au seul niveau de la distribution. Pour y remédier, des entreprises comme Comerso et Phenix proposent aux grandes surfaces la prise en charge de leurs invendus alimentaires de A à Z. Une...

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

[Vidéo] Du Mexique à la France, les images impressionnantes des tempêtes de grêle en plein été

Ce sont des images impressionnantes, presque apocalyptiques. Au Mexique, un déluge de grêle s'est abattu sur Guadalajara, recouvrant la ville d'une épaisse couche de glace atteignant deux mètres par endroit ! En France, les vidéos de parebrises cédant à l'impact de grêlons de la taille d'une balle...

[Édito Vidéo] Quand on voit ce que les entreprises sont capables de faire pour le football féminin…

Les femmes de l’équipe de France de football rencontrent un succès médiatique inédit depuis le début de la Coupe du monde en France. Si le fait de jouer à domicile et le bon état d’esprit de ces sportives favorisent ce soutien, l’engagement des sponsors pour valoriser le football féminin n’y est pas...

[Édito Vidéo] Total ne sera pas sur le podium des sponsors des JO 2024

La maire de Paris, Anne hidalgo, ne voulait pas de Total au rang des sponsors des jeux olympique 2024 dans la capitale. Selon elle, l’image du pétrolier français n’est pas alignée sur la volonté de l’évènement d’être neutre en carbone. Pourtant, la grande majorité de la croissance des énergies bas...

[Édito vidéo] Le complotisme, plus fort que jamais en France

L’esprit complotiste se diffuse largement au sein de la population générale. Depuis l’attentat du 11 septembre 2001 jusqu’à l’incendie de la Cathédrale Notre Dame, il n’y a plus de vérités… seulement des théories folles amplifiées par les réseaux sociaux. Pour y remédier il faut ré-enseigner...