Publié le 12 avril 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] Aéroville, le centre commercial qui lutte contre le gaspillage alimentaire

À quelques kilomètres de l'aéroport de Roissy, le centre commercial haut de gamme Aéroville accueille 8,5 millions de visiteurs par an et s'engage contre le gaspillage alimentaire. En partenariat avec Phenix, tous les soirs, des associations récupèrent les invendus alimentaires et les redistribuent quelques heures plus tard aux sans domicile fixe et aux hôtels sociaux. Un projet pilote qui pourrait s'étendre à d'autres centres commerciaux. 

Chaque soir, les associations récupèrent 50 kg d'invendus alimentaires à Aéroville.
Marina Fabre

Les usagers occupés à faire du lèche-vitrines les aperçoivent à peine. Pourtant, tous les soirs, deux associations passent dans le centre commercial d’Aéroville. Avec leur caddie tagué "Ici pas de gaspillage alimentaire", elles viennent récupérer auprès de plusieurs restaurants de ce centre luxueux les invendus de la journée. 

Avant, les invendus partaient à la poubelle

"Nous, on vient le mardi, jeudi, samedi et dimanche à la fermeture", raconte Arnold Makwo, président de l’association de quartier Arc-en-Ciel. Les autres jours, la Croix Rouge prend le relais. Chaque soir, plus de 120 repas sont récupérés auprès de six restaurants de la pizzeria à la boulangerie en passant par une crêperie.

"On les redistribue le jour même à des sans domicile fixe et hôtels sociaux", témoigne Arnold Makwo en déposant dans son bac les sandwichs et pâtisserie d’une grande enseigne de boulangerie. Sur le stand, une salariée l’affirme, "avant, ces produits partaient directement à la poubelle". 

C’est aussi le cas de "Plaisir du Café", enseigne qui propose des spécialités turques. "Au début de notre activité, nous jetions nos invendus. Puis on a été contacté par Phenix qui nous a proposé de nous mettre en relation avec des associations. J’étais ravi de pouvoir faire ce geste", avance Ramazan Isik, gérant de Plaisir du Café.

L’entreprise Phenix est un acteur incontournable dans le paysage du gaspillage alimentaire. Créée en 2014, elle s’est lancée comme défi de professionnaliser la gestion des invendus alimentaires. Intermédiaire entre les grands groupes et les associations, elle s’était jusqu’ici focalisée sur la grande distribution. Avec le centre commercial Aéroville, elle espère s’ouvrir au secteur des centres commerciaux.

Un projet pilote

"Entre le monde associatif et les grands groupes, il y a souvent un écart, ils ne parlent pas vraiment le même langage. Notre objectif va être de comprendre ces deux parties et de les faire travailler ensemble dans un même but : sauver les invendus de la poubelle", explique Xavier Géahel, chargé du projet chez Phenix.

Cette collaboration est un projet pilote. "S’il fonctionne, nous pourrons l’étendre à tous les centres du groupe Unibail", espère Jérémy Desprets, directeur du centre d’Aéroville. Aujourd’hui, la restauration représente 14 % du gaspillage alimentaire en France, et le commerce et la distribution 10 %. Depuis ses débuts, Phenix a valorisé 15 milles tonnes de produits alimentaires soit l'équivalent de 29 millions de repas. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres