Publié le 23 avril 2021

SOCIAL

Le journalisme, véritable "vaccin contre la désinformation", mis à mal par la Covid-19

Dans plus de 130 pays dans le monde, la liberté de la presse est au minimum entravée, si ce n’est interdite. Tel est le bilan du dernier rapport annuel de Reporters sans frontières. La crise pandémique a fait reculer ce droit. La France est 34e, sur 180 pays évalués.

RSF rapport annuel 2021
Reporters sans frontière a publié le 20 avril son rapport annuel sur la liberté de la presse.
@RSF

Reporters sans frontières (RSF) a publié mardi 20 avril son rapport annuel sur la liberté de la Presse. Publié sous le slogan "le journalisme est un vaccin contre la désinformation", l’étude montre que l'exercice du journalisme est "totalement ou partiellement bloqué" dans plus de 130 pays. L'organisation internationale juge que la crise sanitaire a entravé cette liberté. 73 % des 180 pays évalués par l'ONG se caractérisent par des situations jugées "très graves", "difficiles", voire "problématiques" pour la profession.

Seuls 12 pays sur 180, soit 7 %, contre 8 % en 2020, affichent une "bonne situation". La pandémie de Covid-19 a représenté "une forme d'opportunité pour des États qui ont pu restreindre la liberté de la presse", souligne à l'Agence France-Presse le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Ce fut le cas dans les pays les plus muselés comme l'Arabie saoudite (170e) ou la Syrie (173e, + 1 place par rapport à 2019), d'après l'ONG.

Carte liberté de la presse

La liberté de la presse est entravé dans plus de 70 % des pays. Source : RSF

Désinformation sur le Covid-19

La situation est d'autant plus préoccupante que le journalisme est le principal rempart contre la "viralité de la désinformation par-delà les frontières, sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux", parfois alimentée par le pouvoir. Les présidents Jair Bolsonaro au Brésil (111e, -4) et Nicolas Maduro au Venezuela (148e, -1) ont ainsi "fait la promotion de médicaments dont l'efficacité n'a jamais été prouvée par le monde médical", rappelle l'ONG.

Les exemples se multiplient. En Iran (174e, -1), les autorités ont "multiplié les condamnations de journalistes pour mieux minimiser le nombre de décès liés" au Covid-19. L'Égypte (166e) a interdit "la publication de chiffres sur la pandémie autres que ceux du ministère de la Santé". En Hongrie (92e, -3), le régime de Viktor Orban bloque l’information sur le coronavirus avec la législation d'urgence en vigueur depuis mars 2020.

Tout au bas du classement figure toujours la Chine (177e), devant le Turkménistan (178e, +1), la Corée du Nord (179e, +1) et l'Érythrée (180e, -2). En haut du tableau, la Norvège conserve la première place pour la cinquième année consécutive, devant la Finlande et la Suède, redevenue troisième au détriment du Danemark (4e, -1). L'Europe reste la région la plus sûre, mais les agressions et interpellations abusives s'y sont multipliées, notamment en France (34e) lors des manifestations contre le projet de loi "sécurité globale".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Avortement etats unis entreprise NATHAN HOWARDGETTY IMAGES NORTH AMERICAGetty Images via AFP

La suppression du droit à l’avortement fédéral impacte de plein fouet les entreprises américaines

L’onde de choc de la décision de la Cour Suprême américaine de ne plus garantir le droit à l’avortement aux États-Unis a des conséquences pour les entreprises. Qu’elles soient en faveur de la protection des droits des femmes ou dans le camp adverse, elles sont sommées de s’engager sur cette question...

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Parité, diversité... Si l’Assemblée nationale était une entreprise, elle serait épinglée

Alors que les nouveaux députés font leur entrée à l’Assemblée nationale, pour la première fois, depuis 1988, la part des femmes a reculé. Comme les instances dirigeantes des grandes entreprises, les partis politiques sont pourtant sujets à des sanctions. "On a ici une dissonance entre ce que les...

Manifestation Ouighours Noemie Coissac Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Ouïghours : le Parlement européen veut interdire les importations liées au travail forcé

Les importations de produits issus du travail forcé de la communauté ouïghoure pourraient bientôt être interdites en Europe. Le Parlement européen a adopté une résolution non contraignante qualifiant la répression des Ouïghours de crime contre l’humanité et demandant à la Commission européenne...

Yemen war flickr felton davis

Plainte contre Dassault Aviation, Thales et MBDA accusées de crimes de guerre par des ONG

Les trois entreprises françaises ont vendu des armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, la coalition qui mène une guerre au Yémen. Or des observateurs ont constaté dans ce conflit ce qui peut s'apparenter à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, affirment Mwatana for...