Publié le 23 juin 2021

SOCIAL

Euro 2021 : quand le monde du football met les droits LGBT au cœur de la compétition

La ville de Munich et l’équipe d’Allemagne souhaitent illuminer le stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel afin de soutenir la communauté LGBT, dont les droits sont mis à mal en Hongrie. Mais l’organisateur de l’Euro 2021, l'UEFA, s’y oppose. Tandis que la polémique enfle, la ville allemande s’organise pour porter la revendication.

Stade Munich Euro 2021 LGBT Frank Hoerman augenklick Martin Hangen dpa Picture Alliance via AFP
Le stade de football de Muncih en Allemagne, aux couleurs du drapeau LGBT.
@Frank Hoerman _ augenklick_Martin Hangen _ dpa Picture-Alliance via AFP

Ce soir à 21 heures, l’Allemagne reçoit la Hongrie dans le cadre de l'Euro 2021, le championnat d’Europe de football. Mais bien avant le match, la polémique enfle autour de cette rencontre. La fédération allemande de football voulait faire un geste pour protester contre des lois en Hongrie visant à "interdire la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs". L’idée consistait à éclairer en arc-en-ciel, les couleurs de la communauté LGBT, le stade de Munich où se déroulera la rencontre. Mais l’UEFA, qui organise la compétition, s’y oppose, quitte à déclencher des foudres contre elle.

Sur France Inter, le secrétaire d'État français aux Affaires européennes Clément Beaune a qualifié la position de l'UEFA de "décision politique". Elle "s'est un peu pris les pieds dans le tapis parce qu'en fait sa décision de refus est aussi une décision politique", a-t-il déclaré. De son côté, le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a estimé sur Twitter : "C'est vrai, le terrain de football n'a rien à voir avec la politique. Il s'agit de personnes, d'équité, de tolérance. C'est pourquoi l'UEFA envoie le mauvais signal".

L'UEFA "neutre"

La position de "neutralité" de l’UEFA est d’autant plus malvenue que, à l'initiative de la Belgique, 13 pays (Pays-Bas, Luxembourg, France, Allemagne, Irlande, Espagne, Danemark, Finlande, Suède, Estonie, Lituanie et Lettonie) ont appelé la Commission européenne à agir contre la Hongrie et son président Viktor Orban. L’union de football aurait rejoint cette coalition, mais elle a préféré s’en tenir à ses statuts qui la définissent comme "une organisation politiquement et religieusement neutre".

Malgré ce refus, la municipalité de Munich n'a pas dit son dernier mot. La ville va illuminer plusieurs bâtiments aux couleurs arc-en-ciel, a annoncé le maire. Par ailleurs, 100 000 drapeaux aux couleurs LGBT vont être distribués dans la municipalité. Enfin plusieurs grandes marques iconiques allemandes comme BMW et Siemens ont décidé de repeindre leur logo aux couleurs de cet emblème. Du côté de la France, on soutient la position allemande, c’est en particulier le joueur Antoine Griezmann qui a posté sur son compte la photo du stade munichois coloré.

Black Lives Matter, Crimée

Toute cette pression n’a pas suffit à infléchir l’UEFA, au contraire. Sur Twitter, l’UEFA a publié un message arborant les fameuses six couleurs accompagnées d’un court texte. Il indique que l’UEFA "respecte l’arc-en-ciel", mais elle continue d’affirmer son refus d’accéder à la requête d’éclairer le stade de Munich, qu’elle considère comme une "demande politique". "Le drapeau arc-en-ciel n’est pas un symbole politique, mais un signe de notre fort engagement en faveur d’une société plus diverse et inclusive", assure-t-elle.

Décidément, cet Euro 2021 brasse des enjeux bien plus large que ceux du jeu de ballon rond. Dans le cadre de la lutte contre le racisme et en soutien au mouvement Black Lives Matter, plusieurs équipes, dont l’Angleterre et la Belgique, ont décidé de mettre genou à terre avant chaque match. Par ailleurs, l'Ukraine a porté lors de son premier match des maillots qui marquaient la protestation des joueurs contre l’annexion de la Crimée par la Russie.

Ludovic Dupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Fifa Qatar 2022 coupe du monde football Giuseppe Cacace AFP

Qatar 2022 : la Coupe du monde, championne des controverses

Il s’agit de l’un des événements sportifs les plus attendus de la planète. Et aussi l’un des plus controversés. Droits humains élémentaires non respectés, soupçons de corruption, bilan climatique catastrophique… les dossiers pesant sur la Coupe du monde au Qatar se révèlent particulièrement lourds...

Qatar Vinci

Qatar 2022 : avec la mise en examen de Vinci, les controverses se multiplient à l’approche de la Coupe du monde

Travail forcé, mauvaises conditions d’hébergement, réduction en servitude… une filiale de Vinci vient d’être mise en examen en raison de ses pratiques sociales sur ses chantiers au Qatar, accusations que le groupe de BTP réfute. À seulement quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde, alors...

Discours du president egyptien Abdel Fattah al Sissi lors de la COP26 a Glasgow en E cosse le 1er novembre 2021 YVES HERMANPOOL AFP

COP27 : derrière les négociations climatiques, l’enjeu crucial des droits humains

La COP27 qui s'ouvre le 6 novembre prochain à Charm-el-Cheikh, en Egypte, doit permettre d'avancer sur la lutte contre le changement climatique. Mais elle peut aussi être l'opportunité pour la communauté internationale de mettre la pression sur le pays hôte, accusé d'être à l’origine de "l’une des...

Yan Rachinsky Oleg Orlov fondateur ONG Memorial Alexander Nemenov AFP

Les Nobels 2022 célèbrent la lutte contre la domination

Le Prix Nobel de littérature a été attribué à Annie Ernaux, celui de la paix à deux ONG, la russe Memorial et l’ukrainienne Centre pour les libertés civiles, ainsi qu’à l’opposant biélorusse Ales Bialiatski. Le comité Nobel a ainsi consacré la déconstruction de modèles de domination que ce soit à...