Publié le 08 mars 2022

SOCIAL

Avec la charge mentale, la charge écologique est un poids supplémentaire pour les femmes

Ce 8 mars marque une nouvelle journée dédiée aux droits des femmes. Mais ce constat n'a pas changé : les tâches domestiques restent encore majoritairement réalisées par les femmes, et désormais cela comprend aussi les petits gestes" en matière de protection de l’environnement. Cette inégalité persistante au sein du foyer les détourne aussi de la sphère politique.

Ecogestes inégalité femmes hommes
Les écogestes du quotidien pèsent plus sur les femmes que sur les hommes
JohnnyGreig / Istock

À la charge mentale s’est ajoutée pour les femmes, la charge écologique. Autrement dit, tous les écogestes du quotidien – du simple tri à l’objectif zéro-déchet, de l’achat des petits pots bios aux shampoings solides – reposent aussi sur les épaules des femmes. "Une activité à plus que plein temps" dénonçait même dans sa série Un autre regard dédiée au climat la dessinatrice-blogueuse Emma qui avait déjà popularisé la notion de charge mentale.

La charge mentale est le fait de penser simultanément et parfois jusqu'à l'épuisement, à tout ce qu'il faut faire tant pour sa famille que pour la gestion du foyer. À cela s’ajoute une forte dimension affective mais aussi morale selon Marie Donzel, directrice associée au sein du cabinet AlterNego et "c’est là que se joue la charge écologique", à la fois car effectuer ces gestes pour protéger la planète "renvoie à faire quelque chose de bien", mais aussi parce que quand les femmes "en ont marre, elles ont l’impression d’être en rupture avec les valeurs morales".

Partage des tâches domestiques

Si les hommes sont aussi concernés par l’écologie du quotidien en étant "codécisionnaires notamment pour ce qui concerne le recyclage, le bio ou certaines questions de parentalité comme la composition des produits" d’après Marie Donzel, la charge environnementale révèle cependant une nouvelle fois l'inégalité dans le partage des tâches. En 2019, une enquête de l’Ifop montrait la persistance des inégalités en la matière entre les deux sexes, en France et en Europe. 75 % des Européennes déclaraient en faire "plus" que leur conjoint. Et les travaux domestiques réalisés par les hommes apparaissent plus "différables comme le jardinage ou le tri des papiers", souligne Marie Donzel. A contrario, les tâches impérieuses – faire à manger aux enfants, changer les couches, s’occuper d’un enfant malade – reviennent encore aux femmes.

Cette différentiation trouve son origine dans l’éducation dès le plus jeune âge entre les filles et les garçons. "On apprend plus aux petites filles qu’aux petits garçons à se soucier des autres, explique à France culture Magalie Treholan, enseignante-chercheuse à la South Champagne Business School. C'est ce que l'on appelle "le care" en anglais ( …) le "prendre soin". Et effectivement, quand on regarde les études sur l'éducation, les petites filles sont plus touchées. Du coup, quand elles deviennent grandes, elles se sentent plus préoccupées par les autres, plus préoccupées par l’environnement."

Détournement de l’action politique

Ce partage inéquitable de la charge écologique entraîne aussi des conséquences en dehors du foyer. Il est souvent dit que l’écologie des petits gestes est l’affaire des femmes, alors que l’écologie politique est celle des hommes. La très faible présence des femmes dans les instances politiques semble d'autant plus le pointer. Seulement 6 % des postes ministériels en charge des politiques énergétiques et 15 % des conseils du Fonds vert pour le climat sont occupées par des femmes, rapportait France culture en 2020.

Si les écogestes sont importants et qu’il ne faut pas les dépolitiser : "arrêter de trier ses déchets, c’est les laisser polluer les sols ou les eaux", donne Marie Donzel à titre d’exemple, le sujet écologique doit être traité au plus haut niveau. Et les femmes, premières victimes des conséquences du réchauffement climatique dans le monde, ont aussi leur rôle à jouer dans la sphère politique. Mais pour y arriver, elles ne doivent plus être les seules à gérer les affaires du foyer.

Marion Chastain @MarionChastain


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Meta AFP

Facebook transmet les données privées d’une adolescente poursuivie pour avortement et suscite la controverse

Après l’annulation de la légalisation de l’avortement aux États-Unis, des entreprises ont pris position en faveur de la protection des droits des femmes. Ce fut notamment le cas de Facebook. Pourtant, le groupe a transmis à la police des données privées utilisées pour poursuivre une mère et sa fille...

Paul Hudson PDG Sanofi GonzaloFuente AFP

Sanofi lance une marque à but non lucratif et tente de redorer son image

Le laboratoire a lancé Impact, sa marque de médicaments vendus sans profit dans 40 pays pauvres. Une trentaine de médicaments considérés comme essentiels par l’OMS seront ainsi distribués. Pfizer a annoncé une initiative comparable, tout comme l'IFPMA, la fédération internationale réunissant 38...

Avortement etats unis entreprise NATHAN HOWARDGETTY IMAGES NORTH AMERICAGetty Images via AFP

La suppression du droit à l’avortement fédéral impacte de plein fouet les entreprises américaines

L’onde de choc de la décision de la Cour Suprême américaine de ne plus garantir le droit à l’avortement aux États-Unis a des conséquences pour les entreprises. Qu’elles soient en faveur de la protection des droits des femmes ou dans le camp adverse, elles sont sommées de s’engager sur cette question...

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Parité, diversité... Si l’Assemblée nationale était une entreprise, elle serait épinglée

Alors que les nouveaux députés font leur entrée à l’Assemblée nationale, pour la première fois, depuis 1988, la part des femmes a reculé. Comme les instances dirigeantes des grandes entreprises, les partis politiques sont pourtant sujets à des sanctions. "On a ici une dissonance entre ce que les...