Publié le 12 février 2021

SOCIAL

De Fahrenheit 451 à Germinal : Six livres "déclic" à l'origine de nos engagements

Nous avons tous lu des livres qui ont changé le cours de nos vies, réveillé en nous la colère contre les injustices, éveillé notre esprit critique, illuminé le chemin que nous allions prendre. Chaque journaliste de Novethic a sélectionné un livre qui a provoqué chez lui une prise de conscience, un déclic initiateur d'un changement. De Into the Wild à Tout peut changer, voici notre sélection.

Livres du changement
La rédaction a sélectionné six livres, très personnels, qui ont provoqué un déclic.
CC0

IntoTheWild JonKrakauer 1 Le choix d'Arnaud Dumas

Into The Wild de Jon Krakauer, pour se reconnecter à la nature

Il était sans doute trop radical. Mais l’idéal d’Alexander Supertramp (Christopher McCandless à l’État civil), d’une société plus proche de la nature et moins hypocrite, ne souffrait pas de compromis. Le journaliste Jon Krakauer a patiemment retracé l’itinéraire de ce jeune américain qui, un beau jour de 1990, a décidé de quitter études, famille et amis, pour rejoindre le grand Nord. Il a donné ses économies à Oxfam, brûlé ses papiers d’identité, abandonné sa voiture et, en avril 1992, s’est installé dans un minibus abandonné au cœur de l’Alaska pour apprendre à vivre "into the wild". Idiot mal préparé pour les uns, visionnaire idéaliste pour les autres, Alex Supertramp a définitivement marqué par sa vision d’un monde plus simple, plus pur et plus durable. 

Into the wild, Jon Krakauer, 2008, Edition 10/18, 284 pages 

 

 

Germinal

Le choix de Marina Fabre

"Germinal" d’Émile Zola, pour réveiller sa colère

"Moi, j’écris pour agir", disait Voltaire, mais c’est en lisant Zola que j’ai compris, adolescente, la signification de ces mots. Avec Germinal, Zola raconte la France d’en bas, celle qui descend dans les mines pour une bouchée de pain et qui crève des injustices sociales. Celle qui ne se résigne pas et qui lutte pour améliorer ses conditions, coûte que coûte. Un roman qui m’a transmis la colère des inégalités et la nécessité, toujours, de donner la parole aux oubliés. Une œuvre d’actualité qui, malgré la violence d’une France fragmentée, parfois cruelle, permet de résister à la tentation de baisser les bras.

Germinal, Émile Zola, 1971, Edition LGF, 608 pages

 

 

 

 

 

Les FourmisLe choix de Ludovic Dupin

"Les Fourmis" de Bernard Werber, pour donner goût à la science et à la biodiversité

J’avais 11 ans et c’est le premier livre que j’ai dévoré. On y suit deux histoires en parallèle. D’un côté, celle d’une famille qui récupère la maison de son vieil oncle entomologiste, spécialiste des insectes, et se perd dans les mystères qu’elle recèle. De l’autre, celles de trois fourmis qui vont, sur fonds de grandes guerres myrmécéennes, nous faire découvrir une société complexe d’insectes qui bâtissent, sèment, récoltent, s’adaptent, se battent… C’est ce livre, décrivant un écosystème d’une incroyable complexité sur le ton d’un thriller, qui m’a donné goût aux sciences de la vie et rendu sensible à la biodiversité. C’est sûrement lui qui m'a conduit au journalisme scientifique puis environnemental.

Les Fourmis, Bernard Werber, 1991, Ed. Albin Michel, 354 pages

 

 

Couv tout peut changerLe choix de Concepcion Alvarez

"Tout peut changer", de Naomi Klein pour concilier les crises

Avant de me consacrer au climat, je m’intéressais à l’économie sociale et solidaire et à l’émergence d’une économie soucieuse de l’Homme et de la planète. C’est en lisant l’ouvrage de la journaliste canadienne Naomi Klein que j’ai pris conscience que le combat écologique est en fait le chapeau qui permet d’articuler l’ensemble des batailles pour répondre aux crises sociales, économiques et politiques. À partir d’un long travail d’enquête, elle démontre le lien entre la nécessité de changer le système et la lutte contre le changement climatique.

"Tout peut changer" de Naomi Klein, éditions Actes Sud, 2015, 540 pages

 

 

 

 

Backlash 1 1 Le choix de Pauline Fricot

"Backlash" de Susan Faludi  pour prendre conscience de la fragilité des droits des femmes 

"Backlash", le contrecoup. Une enquête pointilleuse qui retrace la façon dont les petites et grandes victoires obtenues par les femmes au cours de l’histoire ont pu être instrumentalisées à leur encontre. Une revanche souvent sournoise, qui s’attelle au psychisme, au travail et au corps. Politique, mode, cinéma, littérature, médias… Tout y passe ! Un déclic, avec la prise de conscience de l’étendue des inégalités de genre, et surtout de la nécessité de ne jamais prendre un progrès pour acquis.

Backlash, Susan Faludi, 1991, Ed. des femmes Antoinette Fouque, 746 pages

 

 

 

 

Farenheit 451Le choix d'Anne-Catherine Husson-Traoré

"Fahrenheit 451" de Ray Bradbury pour lutter contre la police de la pensée

La lecture de ce livre de science-fiction à l’adolescence a allumé une flamme qui ne s’est jamais éteinte. Parce qu’on y brûle les livres et qu’on interdit toute lecture, la société est entièrement contrôlée et aseptisée. Les écrans servent à formater les esprits qui ne se rebellent plus. Montag, le héros, finira par passer à la clandestinité parce qu’il a commencé à lire des livres qui lui permettront de retrouver son esprit critique. De cette lecture instructive, nait l’alerte sur les conséquences de la diffusion massive de désinformation. Elle endort les cerveaux et ouvre la porte à toutes les dérives totalitaires. Un demi-siècle plus tard, les livres sont délaissés au bénéfice des smartphones et réseaux sociaux qui forment un cocktail délétère pour la démocratie.

Fahrenheit 451, Ray Bradbury, 1955, Editions Denoël, 304 pages


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...

Brésil : Jair Bolsonaro accusé de perpétrer un génocide contre les peuples autochtones en pleine pandémie

L'Articulation des peuples autochtones du Brésil (APIB) a demandé le 12 août à la Cour Pénale Internationale d'ouvrir une enquête sur le président brésilien pour "génocide" et "écocide". L'association accuse le dirigeant d'avoir profité de la pandémie pour renforcer une "politique anti-autochtone"....

Talibans Afghanistan AFP

[Édito] Afghanistan : la guerre perdue de l’alternative aux Talibans

La spectaculaire reconquête de l’Afghanistan par les Talibans après 20 ans de guerre, montre l’impuissance de la coalition internationale à implanter un modèle alternatif. Les Américains, qui y ont déversé des milliards de dollars, ont alimenté la corruption et la domination de chefs de guerre sans...

Ouighours chine ALI ATMACA ANADOLU AGENCY Anadolu Agency via AFP

En plein scandale des Ouïghours, le directeur général de Sandro, Maje et Claudie Pierlot démissionne

Le groupe SMCP, qui détient les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, vient d'annoncer le départ de son directeur général Daniel Lalonde. Si le géant du textile affirme que sa démission n'a "rien à voir" avec le scandale des Ouïghours, le groupe fait néanmoins face à une crise. Début juillet, le...