Publié le 31 mars 2021

SOCIAL

Matériel non adapté, sédentarité : le télétravail en mode pandémie va marquer nos corps

Le télétravail a un fort impact sur la santé mentale des travailleurs, mais celui-ci a aussi des répercussions sur notre santé physique. Lombalgies, problèmes occulaires ou phlébites… Cette nouvelle façon de travailler dans des espaces souvent peu adaptés et l'augmentation de notre sédentarité risque de marquer notre corps pour les années à venir, encore plus vite que prévu.

EMMA tele travailleuse du futur
La télétravailleuse du futur imaginée par le fabricant de meubles de bureau Fellowes n'est pas en grande forme: sa morphologie est marquée par les heures devant l'écran et le manque d'exercice. Le télétravail en mode covid a encore accentué ses maux.
Fellowes

Assis devant son ordinateur sur sa table à manger, Victor se frotte les yeux : à force de regarder ses multiples graphiques sur l’écran de son ordinateur portable de 9h à 19h, il sent sa vue se troubler et se plaint de plus en plus souvent de maux de tête. Son dos aussi le fait souffrir. Tout comme son cou, endolori à force de baisser la tête vers son ordinateur portable. Comme Victor, 40 % des 7 000 télétravailleurs européens interrogés par Atomik Research pour l’entreprise Fellowes disent souffrir de douleurs oculaires et de douleurs au dos. Et un tiers avouent des maux de tête réguliers.

La moitié affirme que le télétravail leur cause plus de douleurs et de tension que le travail au bureau. Pas étonnant car après un an de télétravail imposé parfois en continu, la majorité d’entre eux n’ont toujours pas de poste de travail adapté à domicile. Pire, ils sont 12 % à travailler depuis leur canapé et 4 % depuis leur lit ou à même le sol. Or "un aménagement non adapté du poste de travail peut générer des contraintes posturales ou articulaires". Sur longue durée, cela peut provoquer "des troubles musculosquelettiques d’intensité variable" comme des tendinites ou des douleurs articulaires et musculaires, souligne l’Institut national de la recherche et sécurité (INRS).

La sédentarité augmente aussi les risques cardiovasculaires ou veineux. "Nous voyons apparaître la phlébite du télétravail, que nous avons appelée ‘e-phlébite’ : des patients qui n’ont pas de facteurs de risques particuliers, plutôt jeunes, mais qui restent 12h par jour en télétravail, assis au bureau à la maison, sans bouger ou presque, et en buvant peu", alerte sur LinkedIn, Claire Mounier-Vehier, cardiologue à l'Institut Coeur Poumon du CHU de Lille et professeure en Médecine Vasculaire à l'Université de Lille.

Le moral enfin pèse sur le corps. Et celui des télétravailleurs n’est pas au beau fixe "le télétravail a été imposé, les rapports managériaux sont plus compliqués, les addictions plus fortes… tout comme les angoisses liées au travail (pression et peur de le perdre)… Cela accentue les problèmes physiques comme les troubles musculosquelettiques", souligne Jacques Leichlé, expert d'assistance conseil à l'INRS.

Un changement de morphologie accéléré

Tout cela va peser sur notre morphologie à moyen et long terme. C’est ce qu’a tenté de montrer le fabricant de bureau Fellowes en se projetant en 2040 avec une télétravailleuse type, baptisée Emma. Dans la première version, imaginée avant la pandémie, Emma n’était déjà pas très en forme, usée par les écrans et le manque d’exercice. Elle souffrait d’embonpoint, d’une cyphose cervicale, de douleurs oculaires, d’eczéma lié au stress et de jambes gonflées… Mais le télétravail en mode confinement prolongé a largement accentué tous ses maux. Et dans sa version actualisée, le manque d’interactions sociales l’a aussi fait glisser dans une attitude négligée.

"Le télétravailleur de 2025/2030 risque déjà de ressembler à Emma", alerte Yannick Bonnet, ostéopathe, ergonome et business manager du centre de formation postural Neo Forma. "Je commence à voir des jeunes avec des bosses dans le dos, ce que l’on voyait autrefois chez les couturières, des douleurs aux poignets que l’on rencontrait chez des joueurs de tennis ou de jeux vidéo, et beaucoup plus de problèmes cervicaux, veineux et oculaires qu’avant le Covid…", précise l’ostéopathe.

Pour éviter d’en arriver là et à défaut de pouvoir investir à domicile dans le confort de bureau nécessaire, l’INRS formule quelques préconisations : s’accorder des pauses, changer régulièrement de position (et pas dans le canapé), laisser ses yeux vagabonder, se lever et faire les cent pas pour téléphoner, trouver une chaise qui permet d’avoir les jambes à 90° et une table qui permet de poser les coudes ou encore surélever son écran et acheter une souris ergonomique.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Pass sanitaire salarie Mat Napo on Unsplash

Pass sanitaire : Le projet de loi supprime le licenciement mais le gouvernement assure qu'il reste possible pour les salariés réfractaires

[Mise à jour le 27 juillet] Alors que les Parlementaires ont définitivement adopté le projet de loi sur l'extension du pass sanitaire, le flou persiste sur une mesure très controversée : la possibilité de licencier un salarié ciblé par une obligation vaccinale qui refuse de s'y soumettre. Le...

Pass sanitaire stopcovid Riccardo Milani Hans Lucas Hans Lucas via AFP

En l’absence de pass sanitaire, une entreprise pourra licencier un salarié

Les députés viennent de valider l'extension du pass sanitaire dans les lieux recevant du public comme les théâtres, restaurants, cinémas, festivals... et pour le personnel travaillant avec des personnes à risque. Si un salarié ne respecte pas cette mesure, à compter du 15 septembre, son contrat de...

Islande semaine quatre jours ivana medic unsplash

La plus grande expérimentation de la semaine de travail sur quatre jours est un succès

Moins de stress, plus de loisirs, de repos, amélioration de la productivité... Les impacts d'une semaine de travail réduite à quatre jours sont plus que positifs, permettant de rééquilibrer la vie personnelle et professionnelle. C'est le résultat d'une expérimentation menée sur 1 % de la population...

Incendie usine bengladesh KAZI SALAHUDDIN RAZU NURPHOTO NURPHOTO VIA AFP

Bangladesh : plus de cinquante morts, dont des enfants, dans le gigantesque incendie d'une usine

Une usine d'alimentation détenue par Hashem Food and Beverage, a été ravagée par un énorme feu le 8 juillet au Bangladesh. Plus de cinquante personnes sont décédées, dont des enfants qui travaillaient dans l'usine. Huit ans après l'effondrement du Rana Plaza, l’usine textile bangladaise qui a...