Publié le 15 décembre 2016

SOCIAL

"Humiliés", les chauffeurs de VTC manifestent à Paris

Des centaines de chauffeurs de VTC (véhicules de transport avec chauffeur) manifestent aujourd’hui à Paris. Ils viennent dire leur ras-le-bol de certaines pratiques des plateformes de réservation, Uber en tête. Et réclament une meilleure rémunération.

Manifestation VTC porte Maillot 15 dcembre 2016 Lionel BONAVENTURE AFP
Manifestation de plusieurs centaines de chauffeurs de VTC, Porte Maillot à Paris, le 15 décembre 2016.
Lionel Bonaventure / AFP

Ras-le-bol de "l'humiliation" des plateformes de réservation, de "l’augmentation des commissions d’Uber", des "désactivations arbitraires", des "3,75 euros l’heure".

Plus de 200 VTC étaient stationnés Porte Maillot à Paris ce jeudi. À l’appel de trois organisations, Actif-VTC, UNSA-VTC et Capa-VTC, les chauffeurs venus manifester réclament de meilleures conditions de travail et une meilleure rémunération. "Je travaille 70h par semaine et gagne entre 1100 et 1200 euros par mois", témoigne un chauffeur souhaitant garder l’anonymat, de peur d’être "déconnecté par Uber".

 

UBER : 25% de commission

 

"Notre première revendication porte sur la hausse des commissions", souligne un porte-parole d’Actif-VTC.

Le 8 décembre dernier, Uber a augmenté les commissions sur chaque course, passant de 20 à 25%. "Rien ne justifie une hausse. Uber n’a aucun coût lié aux voitures : le gazole, les réparations, la TVA… sont à la charge du chauffeur", explique Helmi Mamlouk, président de CAPA-VTC.

Face au mécontentement des VTC, Uber a décidé d’augmenter les tarifs des courses. "Les revenus des partenaires chauffeurs d’Uber ont d’ores et déjà augmenté d’environ 5%", souligne un porte-parole de la plateforme.

"Une soi-disant augmentation, en centimes d’euros, pour tenter de faire passer en douceur la hausse des commissions", estime l’Union des chauffeurs capacitaires et VTC.

 

"Le prix d'un kebab"

 

Concrètement, les organisations souhaitent un tarif minimum de 15 euros par course. Actuellement, le minimum est fixé à 6 euros. "Le prix d’un kebab", ironisent certains.

Les syndicats exigent un plafonnement de la commission d’Uber à 15%, ainsi qu’un tarif de 1,5 euros par kilomètre.

Des VTC venus de toute la France, sont attendus. À 13h, ils prendront la direction du siège d’Uber, rue de Cambrai, à Paris. "Nous resterons jusqu’à ce qu’Uber nous reçoivent. Cela peut durer plusieurs jours", préviennent-ils.

La fédération CFDT des Transports appelle quant à elle à une déconnexion massive des VTC, mais pas à la manifestation. À la suite d'une rencontre avec la direction d’Uber – une première – elle affirme que, dès 2017, s’ouvrira une phase de discussion sur les rémunérations et la protection sociale des VTC.

Marina Fabre
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Mattel droits des ouvriers violences sexuelles chine actionaid

Mattel, le créateur de la poupée Barbie, accusé de violences sexistes et sexuelles en Chine

Certains jouets pourraient bien être rayés des longues listes envoyées au Père Noël. Deux ONG, Action Aid Peuples Solidaires et China Labor Watch, dénoncent dans un nouveau rapport les conditions de travail du géant du jouet Mattel, créateur de la poupée Barbie, dans ses usines chinoises. Pour la...

Edouard philippe re forme des retraites

Édouard Philippe promet un système de retraite "solidaire" et "responsable" : cinq points à retenir de ses annonces

Un âge d'équilibre à 64 ans, des femmes mieux protégées, une pension minimale de 1000 euros pour une carrière au SMIC... En pleine crise sociale, Édouard Philippe a défendu un système de retraite universel "solidaire", "durable" et "responsable". Sans vouloir entrer dans un "rapport de force", le...

Emma collegue du futur fellowes

Dos courbé, yeux rouges, chevilles et poignets gonflés, teint blafard, voilà à quoi pourrait ressembler le salarié de demain

Pour alerter sur nos habitudes de travail au bureau, des chercheurs ont conçu un mannequin censé représenter le salarié en 2040 si rien ne change. Le résultat fait froid dans le dos : varices, eczéma, dos courbé, teint pâle, yeux rouges, absence de cils… De quoi nous pousser à bouger !

Affiche sorry we missed you

Ubérisation du travail : Ken Loach filme la descente en enfer d’un chauffeur-livreur

L’ubérisation du travail est plus que jamais au cœur de l’actualité, allant même jusqu’à intéresser le cinéma et l’un de ses plus prolifiques réalisateurs. Le dernier film de Ken Loach, "Sorry we missed you", sorti le 23 octobre, vient relancer le débat sur les conditions de travail de ces milliers...