Publié le 17 février 2022

POLITIQUE

Bolloré : Stop ou encore ? Question centrale pour le rôle de Zemmour dans les Présidentielles 2022

Vincent Bolloré a construit un empire médiatique depuis plusieurs années mais 2022 est son année cruciale. Parce qu’elle officialise son vrai faux retrait des affaires économiques et parce qu’elle est celle de la consécration de sa stratégie d’influence politique à travers la promotion multicanal d’Éric Zemmour et de ses idées dans la campagne présidentielle. Analyse d’un lobbying qui ne dit pas son nom.

Zemmour
Alors que Vincent Bolloré annonce prendre sa retraite, Éric Zemmour, poussé par l'industriel, poursuit sa campagne.
Anne-Catherine Husson-Traore

Souvenez-vous à l’été 2021, Éric Zemmour était un simple polémiste à qui CNEWS, chaîne d’info continue transformée par Vincent Bolloré en chaîne d’opinion orientée très à droite, offrait une vitrine quotidienne. En septembre, quand il sort son livre pamphlet "La France n’a pas dit son dernier mot" celui-ci bénéficie de la meilleure exposition dans les Relay du groupe Lagardère. À ce moment la Vivendi piloté par Vincent Bolloré ne détient que 25 % de ce groupe mais les 20% supplémentaires acquis en fin d’année lui permettent de contrôler un groupe de presse dont les têtes de gondole sont deux journaux à diffusion grand public Paris Match et le Journal du Dimanche.

Depuis septembre la place médiatique pris par le candidat d’extrême droite n’a cessé d’enfler et ses messages sont massivement relayés. CNews a permis d’installer ce discours. Les opinions les plus extrêmes étant diffusées sans contrainte sur une chaine en accès gratuit via la TNT, cela élargit le champ de l’acceptable. C’est ce qu’on appelle la fenêtre d’Overton.

"Une retraite de façade"

Cette surexposition médiatique est relayée par un travail de lobbying numérique intense décrit dans le livre du journaliste Vincent Bresson "Au cœur du Z". Celui-ci est publié aux Éditions Goutte d’or, petite maison d’édition. Difficile à imaginer dans une plus grande puisque depuis sa prise de contrôle de Lagardère, Vincent Bolloré étend son influence sur le marché de l’édition dont il détient les deux géants, Editis et Hachette. Ce n’est donc pas un hasard si le 16 février, maisons d’éditions, médias mais aussi chercheurs, syndicats et associations, ont créé le collectif StopBolloré, rappelant que ce dernier détiendra bientôt plus de 70 % des livres scolaires, la moitié des livres de poche, une centaine de maisons d’édition et un quasi-monopole sur la distribution des livres. 

Le collectif appelle ainsi à "empêcher" cette "révolution rétrograde". À la veille du départ à la retraite de Vincent Bolloré, le timing peut surprendre. "C’est une retraite de façade, Vincent Bolloré maintient son influence pendant qu’Éric Zemmour bat la campagne. On veut retrouver un espace politique et médiatique respirable", confie l’historienne des révolutions et de la citoyenneté et membre du collectif, Mathilde Larrère. Les procédures étant un des meilleurs moyens de rogner les marges de manœuvre de Vincent Bolloré, certains membres du collectif ont saisi l’Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), l’ancien CSA, à propos de "multiples manquements" observés.

Parallèlement, une plainte a été déposée contre X pour "provocation à s’armer contre une partie de la population non suivie d’effet", après des propos tenus par Éric Zemmour sur CNews. "Il y a un sursaut qui est en train de se réaliser. On voit une convergence entre le livre de Julia Cagé, Contre-Bolloré Pour une télé libre, le film de Médiapart MediaCrash, notre collectif… Même si le caractère hégémonique du discours réactionnaire rend difficile la conscientisation des citoyens, j’ai confiance en leur capacité à se défendre". Encore un débat politique majeur qui s’organise en dehors du cadre de la campagne !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic et la rédaction


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...

Climat manifestation ALAIN JOCARD AFP

Une campagne présidentielle hors sol, si loin de l’Ukraine et du changement climatique

À trois semaines du premier tour des Présidentielles, les débats de campagne ne devraient plus pouvoir permettre aux électeurs d’arbitrer entre les candidats sur des choix déterminants pour des enjeux fondamentaux que sont l’énergie, le changement climatique ou la démocratie au temps des réseaux...