Publié le 03 septembre 2022

POLITIQUE

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours largement diffusés sur les réseaux sociaux, restent en attente d’une réponse à la hauteur. Le premier conseil de défense sur l’énergie, organisé le 2 septembre, a appelé à une mobilisation générale autour d’une sobriété choisie, reposant sur les démarches volontaires des entreprises comme des particuliers.

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

ALAIN JOCARD / AFP

Drôle de rentrée après l’été de tous les dangers ! Côté entreprises, le passage mardi d’Aurelien Barrau à la REF, grande rencontre annuelle du MEDEF, est celui qui retient le plus l’attention des réseaux sociaux. La vidéo dans laquelle il affirme "tant que vous nommerez "croissance" le fait de raser un espace gorgé de vie pour le remplacer par un espace commercial, nous n’aurons pas commencé à réfléchir sérieusement" devant un public médusé, a été vue des centaines de milliers de fois.

Son message percutant a reçu des applaudissements clairsemés mais reste à savoir jusqu’où il a provoqué un grand chambardement des esprits, générateur de transformations des modes de production et de consommation à la hauteur des risques. Christophe Béchu, le ministre de la transition écologique qui était invité sur le même plateau au MEDEF, a semblé troublé. Il a évoqué les virages à 360 degrés qui seraient nécessaires. On lui a aussitôt rappelé que cela consistait à faire du sur place !

La pression monte sur le gouvernement. Après le MEDEF, avait lieu mercredi le séminaire gouvernemental au cours duquel la climatologue, Valerie Masson-Delmotte, co présidente du GIEC, devait, en une demi-heure, former les ministres à l’urgence climatique. Elle a publié les points clefs de sa présentation scientifique sur Twitter qui illustre son message principal : "Les impacts du changement climatique s’aggravent. Des solutions existent et peuvent être mises en œuvre pour des transformations structurelles. Il faut pour cela construire un développement résilient et une économie sobre en carbone, plutôt que gérer crise après crise".

Le premier conseil de défense sur l’énergie organisé vendredi matin aurait pu être le point d’orgue de cette semaine d’alerte générale. Il a duré plusieurs heures et c’est la Ministre de la Transition Energétique Agnès Pannier-Runacher qui en a fait le compte rendu médiatique. Elle s’est inscrite dans le discours d’Emmanuel Macron de la semaine précédente expliquant que "la clef pour passer l’hiver est la mobilisation générale". Elle mise sur une "sobriété choisie".

Elle a appelé pour cela à la "responsabilité collective" afin d’éviter "des mesures contraignantes". Elle s’appuie exclusivement sur les démarches volontaires pour atteindre l’objectif de réduction de 10 % des besoins en énergie, rappelant que "que la sobriété, c’est la chasse au gaspillage, l’attention au chauffage, à l’éclairage. Ce n’est pas demander aux entreprises de baisser leur production ou leur activité"

Anne-Catherine Husson Traore, directrice générale de Novethic, @AC_HT 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Georgia Meloni Fratelli d Italia FridaysForFuture Piero Cruciatti AFP et CCO

Suède, Italie, France : l’absence du changement climatique dans les campagnes électorales fait progresser l’extrême droite

Si l’Europe paye un lourd tribut aux catastrophes climatiques, l’enjeu est paradoxalement quasi absent des campagnes électorales. En Suède et en Italie, comme en France il y a quelques mois, elles restent centrées sur la sécurité et l’immigration ce qui fait progresser l’extrême droite et conduit...

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours...

Macron conseil des ministres MOHAMMED BADRA POO AFP

Pour Emmanuel Macron, la rentrée est celle de la "grande bascule" pour laquelle il ne dessine pas de projet d’adaptation

L’été de tous les dangers climatiques, sera-t-il celui de la "grande bascule" dans un monde transformé par les pénuries de biens essentiels comme l’eau, les crises de l’énergie et la guerre en Ukraine ? C’est la tonalité qu’Emmanuel Macron a donné à son discours de rentrée pour le gouvernement, sans...

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...