Publié le 25 janvier 2022

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Déforestation : l’infographie qui montre pourquoi il ne faut pas seulement se focaliser sur les forêts

La lutte contre la déforestation importée est l'une des priorités affichées par la France, qui a pris la présidence tournante du Conseil de l'UE en début d'année. Une première réunion informelle entre les ministres de l'Environnement a permis d'avancer sur le projet de directive afin, notamment, de l'élargir à d'autres écosystèmes comme les prairies ou les zones humides. Le texte ne cible pour l'instant que les forêts alors qu'elles sont loin d'être les seules en danger. 

Orang outan deforestation importee Malaisie Kaisa Siren WWF
Les tourbières de Sabah et Sarawak, en Malaisie, contiennent une part importante d’espèces rares et menacées comme l’orang-outan, en danger critique d'extinction.
@Kaisa Siren / WWF

En fin d’année dernière, la Commission européenne a dévoilé un projet de réglementation sur la déforestation importée qui bannit l’importation de soja, bœuf, huile de palme, bois, cacao et café, ainsi que certains produits dérivés (cuir, ameublement…), si leur production est issue de terres déboisées après décembre 2020. Les entreprises concernées devront mettre en place un système de traçabilité. Mais pour de nombreuses associations environnementales, il est important d’élargir le texte, qui ne cible pour l’instant que les forêts, à d’autres écosystèmes naturels eux aussi en danger et essentiels pour le climat et la biodiversité.

La lutte contre la déforestation importée est l’un des sujets prioritaires de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) qui a démarré le 1er janvier dernier pour six mois. C’est pourquoi il a été mis à l’ordre du jour de la réunion informelle des ministres européens de l’environnement, qui s’est tenue la semaine dernière à Amiens, dans le nord de la France. Et la voie semble désormais ouverte pour un élargissement du texte.

"Plusieurs propositions seront débattues lors des prochaines semaines : l’extension du champ du règlement à d’autres produits de base, tels que l’hévéa (arbre à caoutchouc) et la prise en compte de l’impact de ces productions sur d’autres écosystèmes que les forêts, fragiles et riches en biodiversité, tels que les prairies et les zones humides", a ainsi déclaré Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, qui a mené les pourparlers.

Infog ok Savanes prairies mangroves les autres écosystèmes en danger 2

Un cinquième de l'huile de palme importée par l'UE provient d'une région où les tourbières ont été décimées

Dans un rapport très documenté, publié le 18 janvier, le WWF montre que la moitié des prairies et savanes du monde a déjà été perdue, 15 % des réserves mondiales de tourbières ont été détruites ou dégradées et 35 % des mangroves ont disparu en seulement 20 ans. Par exemple, le Cerrado - un écosystème de savanes, de prairies et de forêts au Brésil - a déjà perdu plus de la moitié de sa végétation naturelle, notamment depuis les années 1970. "Les taux de conversion du Cerrado, qui résultent en grande partie de l’expansion de la production de soja et de bétail, ont dépassé ceux de l’Amazonie" notent les auteurs de l’étude.

Ces écosystèmes, riches en biodiversité, jouent également un rôle central pour lutter contre le changement climatique. Les prairies et les savanes stockent actuellement deux fois plus de carbone que les forêts tropicales. Et les tourbières ont un potentiel de stockage de carbone par hectare deux fois plus important que les forêts. Leur destruction est responsable de 5 % des émissions de GES mondiales, soit le double des émissions de l’aviation mondiale.

En outre, ce sont souvent des réserves de carbone plus stables que les forêts car la grande majorité est stockée sous terre et est donc moins vulnérable que les forêts aux perturbations dues aux sécheresses et aux incendies. Ainsi, les tourbières stockent 98 % du carbone sous terre, 80 % pour les praires et les savanes et 68 % pour les mangroves, contre 44 % pour les forêts tropicales humides.

L’Union européenne joue un rôle central dans la destruction de ces écosystèmes puisque les importations européennes sont à l’origine de 16 % de la déforestation importée du monde, faisant de Bruxelles le deuxième destructeur de forêts tropicales, derrière la Chine, et devant l’Inde et les États-Unis. Mais l’UE s’approvisionne également en produits provenant d’écosystèmes naturels non forestiers, tels que le blé ou le soja issus des Grandes plaines américaines, le bœuf du Cerrado ou encore l’huile de palme de Sumatra en Indonésie où plus de la moitié des tourbières ont disparu en 25 ans. Un cinquième de l'huile de palme importée par l'UE provient de cette région.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La présidence de l'Union européenne est l'occasion pour Emmanuel Macron de reprendre le leadership climatique

Et si la présidence française de l'Union européenne, débutée le 1er janvier dernier pour six mois, se transformait en séance de rattrapage du quinquennat sur le climat ? C'est en tout cas ce qu'espèrent les ONG environnementales mais aussi le Haut conseil pour le climat qui appelle...

COP26 : 100 pays s'engagent à mettre fin à la déforestation d'ici 2030, une promesse trop molle pour les ONG

La France, les États-Unis ou encore le Brésil et la République démocratique du Congo s'engagent à mettre fin à la déforestation d'ici neuf ans. Au total, 12 pays vont investir 16,5 milliards d'euros pour restaurer les terres dégradées, lutter contre les incendies et soutenir les...

La Commission européenne veut interdire l'importation de produits issus de la déforestation

La Commission européenne a proposé de nouvelles règles visant à interdire l'importation de produits issus de la déforestation, comme le cacao, l'huile de palme ou le café. Les entreprises concernées devront mettre en place un système de traçabilité. Si le texte est salué par les ONG,...

L'Europe est le deuxième importateur de produits issus de la déforestation tropicale dans le monde

Consommer en Europe... Mais détruire les forêts à l'autre bout du monde. Dans une étude, publiée le 14 avril, le WWF a identifié les plus grands importateurs de produits liés à la déforestation. L'Union européenne se place en deuxième position derrière la Chine. En cause : l'importation de...

Le soja, ennemi caché numéro 1 de la forêt

Le gouvernement s’apprête à publier dans les prochains jours sa stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), afin d’y mettre terme d’ici 2030 conformément au Plan climat français. Pour éclairer le débat, deux ONG, Envol vert et le WWF France, ont calculé...

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Exploitation de lithium au Chili MatthieuColin Hemis 3ca353c690

Lithium, terres rares, cobalt… : l’infographie qui explique pourquoi la transition énergétique européenne est menacée

Un nouveau rapport publié par Eurométaux, l’association européenne des producteurs de métaux, alerte sur le fait que l’Union européenne pourrait se retrouver en risque sur sa transition énergétique d’ici 2030. À cet horizon, plusieurs matériaux risquent de faire l’objet d’une pénurie mondiale en...

Train AFP

Voyager bas-carbone, c'est possible : on vous explique comment en une infographie

Peut-on réellement voyager sans émettre trop de CO2 ? La réponse est oui selon le Shift Project, qui vient de publier son nouveau rapport sur la mobilité longue distance des Français, un secteur à 90% carboné. Mais pour réduire ces émissions de 5% par an jusqu'en 2050, le progrès technologique ne...

Transition mobilite durable precarite mobilite voiture electrique velo transports en commun istock Francesco Rizzuto

Plus d'un Français sur quatre a du mal à se déplacer : la précarité mobilité expliquée en une infographie

Plus d'un Français sur quatre rencontre des difficultés à se déplacer. C'est ce que révèle le nouveau baromètre des mobilités du quotidien, publié par Wimoov et la Fondation pour la nature et pour l'Homme. 13,3 millions de Français seraient concernés par cette précarité mobilité en raison d'une trop...

Investissements verts climat transition neutralite carbone istock petmal

Rapport du Giec : agir pour le climat ne coûte pas si cher, on vous explique pourquoi en une infographie

Le dernier rapport du Giec sur les solutions au changement climatique consacre aussi une partie au coût que représenterait une action ambitieuse. Les experts sont formels : agir pour le climat, en restant sous la barre des 2°C de réchauffement, aurait des bénéfices économiques supérieurs au coût...