Publié le 26 février 2022

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Amazon ne paie pas assez d'impôts malgré ses profits records : une pratique de plus en plus contestée

Amazon est devenu spécialiste dans l’art de tirer profit des lois fiscales, estime une ONG américaine. En 2021, le géant du numérique a réalisé des résultats financiers records, avec près de 35 milliards de dollars de bénéfices, mais n’a payé qu’une faible part d’impôt. Des voix commencent toutefois à s’élever contre ces pratiques, et demandent à Amazon non seulement de payer sa part juste d’impôt, mais aussi de mieux traiter ses salariés.

Amazon microsoft apple
Le faible taux réel d'imposition d'Amazon aux États-Unis déclenche la colère des ONG.
@CCO

Bonne nouvelle pour Amazon ! Le géant du numérique a enregistré des profits records l’année dernière, avec un chiffre d’affaires approchant les 470 milliards de dollars. Son résultat avant impôt a quant à lui dépassé les 35 milliards de dollars, contre un peu moins de 20 milliards en 2020. Mais une ONG américaine refuse de participer à la fête. Elle pointe la trop faible participation d’Amazon aux recette fiscales fédérales et rappelle que, outre le commerce en ligne et les services Internet, la firme s’est également spécialisée dans l’art de réduire au maximum sa facture fiscale.

L’Institute on taxation and economic policy (Itep, Institut sur la fiscalité et la politique économique) a ainsi calculé qu’Amazon n’avait payé que 2,1 milliards de dollars d’impôt fédéral sur les sociétés en 2021. Cela équivaut à un taux effectif de 6 %, alors que le taux normal est de 21 %. L’Itep estime ainsi qu’Amazon aurait dû régler 7,3 milliards de dollars auprès de l’administration fiscale. Et il ne s’agit pas là d'une pratique exceptionnelle pour Amazon qui, à part un "pic" à 9,4 % en 2020, a toujours payé des impôts à des taux encore bien inférieurs les années précédentes. Jusqu’à être négatif en 2018, en profitant notamment de la loi fiscale passée par l’Administration Trump.  

La société créée par Jeff Bezos n’a cependant rien commis d’illégal. Elle a simplement utilisé des mécanismes de crédits d’impôt et de déductions fiscales de certains revenus autorisés par la loi. Un rapport réalisé par Good jobs first, un organisme basé à Washington, et UNI Global Union, une fédération syndicale internationale basée en Suisse, révèle ainsi qu’Amazon a bénéficié de 4,7 milliards de dollars de subventions publiques et de réductions d’impôts dans le monde et plus de 4 milliards aux États-Unis depuis 2012.

"Make Amazon Pay"

"Il n’y a aucune raison pour des administrations nationales, régionales ou locales d’aider Amazon à compenser des coûts opérationnels qui sont vitaux pour sa stratégie", déclare Kenneth Thomas, un chercheur chez Good jobs first, en mentionnant les aides publiques perçues par l’entreprise pour l’installation d’entrepôts logistiques et de data centers. "Ils devraient arrêter de fournir des subventions à Amazon et utiliser cet argent pour investir dans des PME et des services publics", reprend-il.

Des organisations syndicales font par ailleurs le lien entre les pratiques fiscales et les pratiques sociales d’Amazon, et commencent à donner de la voix. La coalition "Make Amazon Pay" réunit ainsi 70 organisations (syndicats, ONG, etc.) pour demander à la multinationale de payer sa "part juste d’impôts" et de rémunérer correctement ses salariés. La coalition a, deux années de suite, organisé des mouvements de grève et de protestation dans certains des sites de l’entreprise pendant le Black Friday, fin novembre.

Plus anecdotique, la version française de la plateforme de streaming d’Amazon a demandé à ses followers de lui donner des idées pour changer sa "bio", le petit texte descriptif présent sur son profil Instagram. Mais elle a connu un vif retour de bâton. Le message le plus partagé par les internautes était en effet "Promis, on paiera nos impôts en France". Prime Video a toutefois préféré l’ignorer…

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Ikea, Amazon, Carrefour… les promesses de neutralité carbone des grandes entreprises sont un véritable échec

Le NewClimate Institute a passé au crible les engagements de neutralité carbone de 25 grandes entreprises comme Carrefour, Apple ou encore Unilever. Il conclut que leurs engagements ne permettent de réduire que de 40 % leurs émissions au lieu de 100 %. Un décalage de taille entre leurs...

Diane Scemama, du collectif Green Friday : "Le Black Friday doit être interdit en France"

Cette année, le "Black Friday" aura lieu en France ce vendredi 26 novembre. Concept commercial importé des États-Unis, celui-ci est devenu le symbole de la surconsommation de masse. Depuis quatre ans, le collectif français Green Friday sensibilise les citoyens sur les dérives du "Black...

Interdire les livraisons gratuites, une solution pour la planète et l'emploi

France Stratégie plaide pour une plus grande régulation du commerce en ligne qui s’est développé de manière exponentielle ces dernières années, à la faveur notamment de la pandémie. Pour optimiser les livraisons et limiter leurs impacts, l’étude prône par exemple de favoriser les dépôts en...

Contre le greenwashing, la résistance citoyenne s’organise

Amazon qui prône l'éco-pâturage, Toyota et sa voiture à hydrogène qui "purifie l'air"... Les publicités trompeuses des gros groupes ne passent plus. Des collectifs citoyens comme le Réveil Écologique ou les Perles du Greenwashing dénoncent et déconstruisent ces publicités jusqu'à faire...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Optimisation fiscale

Des entreprises multinationales choisissent de localiser artificiellement leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité leur est la plus favorable, plutôt que dans les pays où elles créent de la valeur. Ces pratiques d’optimisation fiscale agressive, souvent à la limite de la légalité, sont sévèrement jugées par les opinions publiques du monde entier et de plus en plus combattues par les États.

Amazon microsoft apple

Amazon ne paie pas assez d'impôts malgré ses profits records : une pratique de plus en plus contestée

Amazon est devenu spécialiste dans l’art de tirer profit des lois fiscales, estime une ONG américaine. En 2021, le géant du numérique a réalisé des résultats financiers records, avec près de 35 milliards de dollars de bénéfices, mais n’a payé qu’une faible part d’impôt. Des voix commencent toutefois...

Pandora Papers : Malgré le sursaut réglementaire, l'évasion fiscale reste massive

Le Consortium international de journalistes d’investigation a dévoilé sa nouvelle grande enquête sur l’évasion fiscale. Plus de 300 hommes et femmes détenteurs de l’autorité publique y sont épinglés pour leurs pratiques pour échapper à l’impôt. L’enquête montre également que, malgré les nouvelles...

Gafa : la taxe sur le numérique a rapporté 375 millions d’euros

L’administration fiscale a perçu 375 millions d’euros de la part des grandes entreprises du numérique, du fait de la taxe Gafa. Créée en 2019, celle-ci visait à lutter contre l’optimisation fiscale agressive réalisée par les géants du net. Elle devrait cependant disparaître dans quelques années, les...

OECD Headquarters Paris OECD

Les grandes multinationales ne pourront plus échapper à l'impôt suite à un accord historique mondial

Les grandes multinationales, dont les géants du numérique, ne devraient plus pouvoir échapper à l’impôt. Un accord entre 130 pays de l’OCDE vient d’être conclu pour mieux répartir la taxation sur les bénéfices de ces entreprises et fixer un impôt sur les sociétés mondiale de 15 %, de quoi permettre...