Le gendarme américain de la Bourse, la SEC, poursuit le PDG de Tesla Elon Musk en justice. Il l'accuse d'avoir trompé les investisseurs au mois d'août dans un tweet affirmant qu'il pensait retirer le constructeur de voitures électriques de la Bourse.

En août, Elon Musk, fondateur de Tesla et Space X, avait défrayé la chronique en envisageant sur Twitter la possibilité de retirer son entreprise de voitures électriques de la bourse américaine.
Selon le Sud-Africain, la cotation affecte l’efficacité de son entreprise : "(Ma) raison est la création d’un environnement dans lequel Tesla fonctionne le mieux. En tant que société cotée en Bourse, nous sommes soumis à de fortes fluctuations du cours de nos actions, ce qui peut constituer une distraction majeure pour tous ceux qui travaillent chez Tesla, qui sont tous actionnaires".
Perturbation du marché
Il assurait par ailleurs que le financement "était sécurisé" pour effectuer cette opération. Il proposait même un prix de 420 dollars par action. Mais le gendarme américain des marchés financiers a soupçonné de fausses informations.

Selon l’organisation, "les affirmations fausses et trompeuses, ainsi que les omissions d’Elon Musk, ont créé une confusion importante et une perturbation du marché qui ont causé du tort aux investisseurs", selon le texte de la plainte consulté par l’AFP. "En réalité, Musk n’avait pas discuté, et encore moins confirmé les termes de la transaction, notamment le prix, avec aucune source de financement", ajoute la SEC.
Whisky et Cannabis
Il "savait, ou a été négligent s’il ne le savait pas, que chacune de ces affirmations étaient fausses et/ou trompeuses", dit encore l’agence officielle. L’agence souligne qu’à la date du tweet, plus de 22 millions de personnes, "notamment des journalistes", suivaient le compte Twitter du patron de Tesla.
Cet épisode du "tweet boursier" puis une interview, début septembre, où le dirigeant buvait du Whisky et fumait du cannabis (dans un contexte légal aux États-Unis) ont vivement inquiété sur la santé de l’inventeur. Plusieurs investisseurs avaient alors appelé le board de Tesla à protéger leur PDG qui semblait souffrir d’une intense fatigue.
Base sur Mars

Depuis, l’entrepreneur semble avoir repris du poil de la bête. Dans une lettre adressée à tous ses salariés, il les alertait : "Pendant un moment, il y aura beaucoup de bruit et d’agitation dans les médias. Ignorez-les, simplement". Il leur assurait que l’entreprise allait connaître "la croissance la plus époustouflante de l’histoire de l’industrie automobile". Il laisse sous-entendre que les difficultés de production et de livraison de sa Model 3, le modèle phare de Tesla, sont sur le point d’être réglé.
Il a par ailleurs levé le voile sur son autre grand projet : la colonisation de Mars par le biais de sa société spatiale Space X. Sur Twitter, il a révélé une image de ce que sera la "Mars Base Alpha", comme il l’a légendée.



À gauche de la photo, on voit plusieurs représentations de la Big Falcon Rocket (BFR), la plus puissante jamais conçue, dont le premier vol est prévu pour 2020. Cette base sur la planète rouge est prévue, quant à elle, pour 2028 selon Elon Musk.
Ludovic Dupin @LudovicDupin

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes