Publié le 11 septembre 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

[INFOGRAPHIE] Une entreprise du CAC 40 coûte 300 millions d'euros à la société

La priorité affichée du gouvernement en cette rentrée porte sur la loi Pacte. Elle doit notamment permettre une transformation des entreprises. Un engagement à mettre en regard de l'impact du CAC 40, le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) et l'Observatoire des multinationales ont dressé "le vrai bilan" des plus grandes entreprises françaises : 1 300 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 5 millions de salariés, 47 milliards d'euros de dividendes...

Le coût moyen d'une entreprise du CAC 40 pour la collectivité s'élève à 300 millions d'euros.
@KenDrysdale

Le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) et de l'Observatoire des multinationales ont publiée fin juin (1) sur le CAC40. Ils ont évalué qu'en moyenne, le coût net des entreprises qui le compose s'élève à 300 millions d'euros pour la collectivité. "C'est bien plus que ce qu'elle ne rapporte en impôts chaque année", estiment les auteurs. 

Ils ont notamment passé au crible cinq entreprises - EDF, Michelin, Renault, Sanofi et Total - et calculé les dépenses indirectes générées par leurs activités et supportées par la collectivité publique concernant le changement climatique, la pollution de l'air, la précarité de l'emploi et le soutien à la création d'emploi et la compétitivité. Ces "coûts cachés" varient de 165 à 460 millions d'euros.

Le plus mauvais élève est Total en raison notamment de son impact sur le changement climatique dû à la combustion du carburant. Michelin est, quant à lui, épinglé pour son impact néfaste sur la pollution de l'air en raison de l'usage des véhicules équipés avec les pneus du célèbre Bibendum. 

60 % des bénéfices reversés sous forme de dividende

Les deux ONG pointent aussi du doigt liés écarts de salaires. Ils estiment ainsi qu'il faut 251 ans à un salarié du groupe Carrefour pour gagner autant que le patron du groupe en un an. Et 508 pour les agriculteurs qui travaillent avec le géant de la distribution. 

Le manque de partage des richesses concerne également les dividendes. Alors qu'ils représentaient 10 % des bénéfices dans les années 70, ils pèsent désormais 60 %. Sur 100 euros de bénéfices, ce sont ainsi 67,4 euros qui sont versés aux actionnaires sous forme de dividendes, 27,3 euros qui sont réinvestis dans l'entreprise et seulement 5,3 euros qui reviennent aux salariés sous forme de primes.

"On a l'impression que le débat est tronqué, on ne retient que l'angle selon lequel les entreprises sont entravées et qu'il faut les alléger. Mais on devrait regarder en vis-à-vis les coûts cachés qui reposent sur la collectivité", dénoncent les auteurs. 

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

Total siege

EDF, Renault, Total… Les pertes abyssales des grands groupes français au premier semestre illustrent la gravité de la crise

Le premier semestre 2020 a mis à mal une partie des plus grands groupes français. L’arrêt de l’économie mondiale les a fait plonger dans le rouge. Jeudi 30 juillet, à l’occasion de l’annonce des résultats de mi-année, trois d’entre eux, EDF, Renault et Total, ont donné une idée de l’ampleur de la...

AG Renault 2020 Renault

Déficit, licenciements, électrification, valorisation : les quatre défis de Luca de Meo, nouveau pilote de Renault

Souhaitons à Luca de Meo d’avoir de larges épaules car son travail s’annonce considérable. Il devient aujourd’hui directeur général de Renault, fleuron automobile français qui n’a jamais été aussi mal en point. Depuis 18 mois, le groupe a connu les aventures romanesques de Carlos Ghosn, les...

Hertz JC Penney Flybe faillite

Hertz, JC Penney, Flybe… Cinq entreprises en faillite révélatrices d’un modèle à bout de souffle

Elles représentent des secteurs divers comme le tourisme, la mode, l’aviation… Elles ont toutes fait faillite en plein Covid-19. Si la crise sanitaire leur a porté le coup de grâce, elle a surtout révélé la fragilité de leur modèle économique, basé sur une financiarisation à l’extrême et un...

Elon Musk pourrait toucher ses premiers revenus de Tesla, calculés à 775 millions de dollars

Le dirigeant de Tesla pourrait faire une belle plus-value. Selon le programme de rémunération signé en 2018, il peut prétendre à l’achat de 1,69 million d’actions du constructeur de voitures électriques à un prix bien inférieur au marché. Et empocher près de 775 millions de dollars au passage. Cette...