Publié le 11 septembre 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

[INFOGRAPHIE] Une entreprise du CAC 40 coûte 300 millions d'euros à la société

La priorité affichée du gouvernement en cette rentrée porte sur la loi Pacte. Elle doit notamment permettre une transformation des entreprises. Un engagement à mettre en regard de l'impact du CAC 40, le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) et l'Observatoire des multinationales ont dressé "le vrai bilan" des plus grandes entreprises françaises : 1 300 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 5 millions de salariés, 47 milliards d'euros de dividendes...

CAC 40 KenDrysdale
Le coût moyen d'une entreprise du CAC 40 pour la collectivité s'élève à 300 millions d'euros.
@KenDrysdale

Le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) et de l'Observatoire des multinationales ont publiée fin juin (1) sur le CAC40. Ils ont évalué qu'en moyenne, le coût net des entreprises qui le compose s'élève à 300 millions d'euros pour la collectivité. "C'est bien plus que ce qu'elle ne rapporte en impôts chaque année", estiment les auteurs. 

Ils ont notamment passé au crible cinq entreprises - EDF, Michelin, Renault, Sanofi et Total - et calculé les dépenses indirectes générées par leurs activités et supportées par la collectivité publique concernant le changement climatique, la pollution de l'air, la précarité de l'emploi et le soutien à la création d'emploi et la compétitivité. Ces "coûts cachés" varient de 165 à 460 millions d'euros.

Le plus mauvais élève est Total en raison notamment de son impact sur le changement climatique dû à la combustion du carburant. Michelin est, quant à lui, épinglé pour son impact néfaste sur la pollution de l'air en raison de l'usage des véhicules équipés avec les pneus du célèbre Bibendum. 

60 % des bénéfices reversés sous forme de dividende

Les deux ONG pointent aussi du doigt liés écarts de salaires. Ils estiment ainsi qu'il faut 251 ans à un salarié du groupe Carrefour pour gagner autant que le patron du groupe en un an. Et 508 pour les agriculteurs qui travaillent avec le géant de la distribution. 

Le manque de partage des richesses concerne également les dividendes. Alors qu'ils représentaient 10 % des bénéfices dans les années 70, ils pèsent désormais 60 %. Sur 100 euros de bénéfices, ce sont ainsi 67,4 euros qui sont versés aux actionnaires sous forme de dividendes, 27,3 euros qui sont réinvestis dans l'entreprise et seulement 5,3 euros qui reviennent aux salariés sous forme de primes.

"On a l'impression que le débat est tronqué, on ne retient que l'angle selon lequel les entreprises sont entravées et qu'il faut les alléger. Mais on devrait regarder en vis-à-vis les coûts cachés qui reposent sur la collectivité", dénoncent les auteurs. 

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

Jean dominique Senard Michelin Renault AFP ChristopheArchambault

Jean-Dominique Senard, le nouveau patron de Renault qui roule pour une vision humaniste de l’entreprise

Après la démission de Carlos Ghosn, le conseil d’administration de Renault s’est réuni ce 24 janvier pour nommer ses successeurs. L’ancien numéro 2 de la marque, Thierry Bolloré, assurera la direction générale exécutive, Jean-Dominique Senard devient président non exécutif. Présenté comme...

Thierry bollore et Carlos Ghosn AFP

Démission de Carlos Ghosn : Renault doit éviter la sortie de route sur la question des indemnités de départ

Carlos Ghosn, PDG de Renault a annoncé sa démission, après deux mois d'incarcération au Japon. Le Conseil d’administration du constructeur se réunit ce jeudi 24 janvier pour acter son départ. C’est un duo Thierry Bolloré/Jean-Dominique Senard qui est pressenti pour le remplacer. Reste les épineuses...

Carlos Ghosn Japon Nissan comparution publique BehrouzMehri AFP

[Décryptage] L'affaire Ghosn mettra-t-elle fin au mythe du PDG tout puissant ?

L’État, actionnaire de référence de Renault, s’est enfin engagé dans la succession de Carlos Ghosn à la tête du constructeur. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a demandé que soit mise en place "une gouvernance stable et pérenne". Remplacer celui qui est devenu la figure...

Carlos Ghosn Japon Nissan comparution publique BehrouzMehri AFP

Carlos Ghosn nie toute dissimulation de salaire aux autorités japonaises, à l’occasion de sa première apparition publique

Pour la première fois depuis le 19 novembre 2018, l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan est apparu dans une comparution publique. Il assure que les accusations à son endroit, dont dissimulation aux autorités boursières d'une partie de ses revenus, sont fausses. De son côté, la justice...