Publié le 11 novembre 2016

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Rémunération record des grands patrons

3,5 millions d’euros. C’est la rémunération moyenne, en 2015, d’un dirigeant des 120 plus importantes entreprises françaises cotées. Pour le CAC 40, le salaire grimpe à 5 millions d’euros. L’équivalent de 250 SMIC. Le fossé salarial se creuse. 

Carlos Ghosn Londres 2016
Carlos Ghosn et sa femme Rita quittent le 10 Downing Street, à Londres, après l'entrevue du président de Renault Nissan avec la Première ministre Theresa May, le 16 octobre.
Niklas Hallen / AFP

Une rémunération record. Mercredi 9 novembre, Proxinvest publiait son classement annuel du niveau de rémunération des grands patrons. Il note une hausse de 20% du salaire des présidents exécutifs du SBF 120, l’indice boursier regroupant les 120 entreprises françaises les plus importantes en termes de capitalisation boursière. Soit une rémunération de 3,5 millions d’euros en moyenne. Pour les PDG du CAC 40, le salaire est de… 5 millions d’euros. Une augmentation de 18% sur un an.

 

Petite rémunération, grosse performance

 

En 2015, 26 dirigeants ont dépassé la barre des 4,8 millions d’euros, soit 240 SMIC. Le plafond "acceptable" défini par Proxinvest. Contre 16 en 2014. "Pour la première fois depuis 2005, les cinq premières places du classement bénéficient d’une rémunération supérieure à 10 millions d’euros", s’alarme l’agence française de conseil à destination des actionnaires.

16,8 millions pour Olivier Brandicourt, directeur général de Sanofi, dont 7,2 millions de "primes de bienvenue". 16,4 millions pour Gilles Gobin, fondateur de Rubis. Carlos Ghosn, double président de Renault et Nissan, habitué du classement (il était à sa tête en 2015) reçoit lui 15,6 millions de rémunération. Des sommes astronomiques, "honteuses", estime Loïc Dessaint, directeur général de Proxinvest, interrogé par Novethic. 

Mais ces rémunérations sont-elles gages de performances ? Non, selon MSCI. Le fournisseur d’indice s’est penché sur les rémunérations de patrons de 429 entreprises cotées. Dans ce panel, les PDG gagnant les salaires les plus modestes sont à la tête des entreprises les plus performantes.

 

Vers un pouvoir de contrôle aux actionnaires

 

Un fait qui n’a pas échappé aux investisseurs. Les résultats du vote consultatif ("say on pay") des actionnaires en assemblée générale sont clairs : les rémunérations les plus basses sont plébiscitées. À l’inverse, les trois rémunérations du CAC 40 les plus élevées "ont obtenu les scores d’approbation les plus faibles".

Les actionnaires ont tiré la sonnette d’alarme. Résultat, pour la première fois,  des Assemblées générales ont refusé d’approuver la rémunération totale de leur dirigeant. C’est le cas pour Carlos Ghosn ou encore Patrick Kron, ancien dirigeant d’Alstom. Un vote ( pour l’instant consultatif, mais en passe de devenir contraignant. La loi Sapin 2, adoptée mardi 8 novembre, restaure "les droits de contrôle des actionnaires". Elle confère aux investisseurs un pouvoir sur les rémunérations et avantages divers attribués aux présidents ou directeurs généraux. "Cette mesure redonne du sens. Elle permet une meilleure autorégulation. Cela manquait terriblement",  considère Loïc Dessaint. 

Les syndicats, eux, voudraient aller plus loin. Force Ouvrière propose par exemple de légiférer en plafonnant les rémunérations des dirigeants. 

Marina Fabre
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Rémunération des dirigeants, climat et parité : thèmes incontournables des AG 2016

Alors que la saison des assemblées générales des actionnaires s’achève, on se souviendra en particulier cette année du rejet de la rémunération de Carlos Ghosn, le patron de Renault. Mais au-delà de la question de la rémunération, la résilience climatique, la digitalisation de l’économie...

Reporting public, rémunération des dirigeants, lanceurs d’alerte, lobbyistes : ce qu’il faut retenir de la Loi Sapin 2

Vingt-trois ans après la première loi sur la corruption et la transparence économique, les députés ont examiné la semaine dernière, en première lecture, le projet de loi relatif à la transparence économique, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dit projet...

BP : fronde des actionnaires contre la rémunération de Bob Dudley (DG)

Un directeur général peut-il s’octroyer une augmentation conséquente, alors que son groupe accuse des pertes abyssales et licencie par milliers ? Les actionnaires du pétrolier britannique BP ont répondu non à près de 60%. Une contestation exceptionnelle. Et si ce vote consultatif n’a...

"Say on pay" : la révolution actionnariale attendra

Dans les Assemblées Générales (AG) du CAC 40, les actionnaires seront cette année consultés sur les rémunérations des dirigeants. Ce "say on pay", mis en place par le code de gouvernance AFEP-MEDEF, ne devrait pas provoquer de printemps français des actionnaires. S’ils approuvent...

Rémunérations des dirigeants : pouvoir aux actionnaires ?

Les rémunérations élevées des dirigeants des grandes entreprises sont revenues dans le débat politique quand Nicolas Sarkozy a proposé à nouveau , le 22 février, de les soumettre au vote des actionnaires. Des initiatives similaires dites « Say on Pay » existent déjà dans d'autres pays mais...

Rémunération des dirigeants : mobilisation variable des actionnaires

Très médiatisée, la question du montant des rémunérations des dirigeants des très grandes entreprises cotées n'a pas généré de frondes particulières chez les petits actionnaires qui assistent traditionnellement aux AG. A quelques exceptions près, ils ont été peu nombreux à monter au...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

BP production

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier s’est déclaré...

Larry Fink BlackRock MICHAEL COHEN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Raison d’être, monde divisé et ancrage territorial : la lettre annuelle de BlackRock résonne dans le contexte français

Chaque année, début janvier, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde envoie une lettre aux dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit pour ses clients, dont une bonne partie du CAC40. La livraison 2019 résonne particulièrement en France en pleine crise des gilets jaunes.

Disneyland remuneration dirigeant PDG

Les actionnaires de Disney votent contre la rémunération du PDG

Pour la première fois, les actionnaires de Walt Disney ont rejeté la politique de rémunération de leur dirigeant Bob Iger. Bien que ce vote soit non contraignant, il fait écho à la fois aux considérations des sociétés de conseil ISS et Glass Lewis pour qui l'augmentation de Bob Iger est...

Renault Carlos Ghosn

Sous la pression de l'État, Carlos Ghosn, PDG de Renault, baisse son salaire de 30 %

Carlos Ghosn sera bien renouvelé à la tête du groupe Renault mais sous certaines conditions. Selon l'AFP, le PDG a accepté de baisser de 30 % son salaire sous la pression de l'État, actionnaire du groupe. Reste à savoir si cette baisse concerne l'ensemble de sa rémunération chez Renault, soit 7...