Publié le 23 mars 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Les actionnaires de Disney votent contre la rémunération du PDG

Pour la première fois, les actionnaires de Walt Disney ont rejeté la politique de rémunération de leur dirigeant Bob Iger. Bien que ce vote soit non contraignant, il fait écho à la fois aux considérations des sociétés de conseil ISS et Glass Lewis pour qui l'augmentation de Bob Iger est "inquiétante" mais aussi aux revendications des salariés de Disneyland qui critiquent les écarts de salaire au sein du groupe.

Disneyland remuneration dirigeant PDG

C’est un vote non contraignant certes, mais il est hautement symbolique. Les actionnaires de Walt Disney ont rejeté, jeudi 8 mars, la nouvelle politique de rémunération du PDG du groupe, Bob Iger. Selon les résultats de l’Assemblée générale communiqués par Walt Disney, 52 % des actionnaires ont voté contre, 44 % pour et 4 % se sont abstenus. C’est la première fois que le groupe fait face à une telle situation.

"Le conseil d’administration accepte le résultat de ce vote non contraignant et prendra la décision en délibéré pour la future rémunération du PDG", a expliqué dans un communiqué Aylwin Lewin, président de la commission des rémunérations.

Une augmentation de 36,6 millions à 48,5 millions de dollars

En 2017, Bob Iger a reçu 36,3 millions de dollars de rémunération au cours de l’année. Selon le Financial Times, sa rémunération devrait atteindre les 48,5 millions de dollars dans le cadre d’un nouveau contrat prolongeant son mandat jusqu’en 2021. Le PDG devait initialement quitter ses fonctions en 2019 mais la future acquisition pour 66 milliards de dollars de 21st Century Fox a changé la donne.

"En envisageant (cette) acquisition stratégique et sa contribution directe à la valeur actionnariale à long terme, le Conseil a décidé qu’il était impératif que Bob Iger demeure PDG jusqu’en 2021 pour fournir la vision et le leadership nécessaire pour mener à bien l’acquisition la plus importante et la plus complexe de l’histoire de la société", a souligné Aylwin Lewin.

Un salaire hors marché

Or, plusieurs cabinets de conseil avaient appelé à voter contre cette rémunération. "Les paiements substantiels à Bob Iger dans le cadre de son extension de contrat et de la prochaine fusion de 21st Century Fox sont préoccupants", s’alarmait ISS, Insitutional Shareholder Services dans un rapport. "Le salaire de M. Iger dépasse largement celui des autres PDG du marché", ajoutait de son côté Glass Lewis and Co. 

Au-delà de l’appel de ces cabinets, les actionnaires ont également été mis sous pression par des mouvements de grève au sein de Disneyland Resort. Plusieurs syndicats ont souligné l’écart de salaire dans l’entreprise. Selon le Los Angeles Times, une étude menée par l’Economic Roundtable a montré que le salaire moyen des travailleurs de Disneyland Resort avait diminué de 15 % passant de 15,80 dollars à 13,36 dollars. 

Marina Fabre@fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

Amazon employees AG 2019

Assemblées générales 2019 : les douze résolutions qu'il ne fallait pas louper

Les actionnaires s’engagent ! La saison des assemblées générales a vu de nombreuses résolutions déposées pour inciter les conseils d’administration à être plus actifs en faveur du climat, des droits sociaux et humains. Toutes les résolutions n’ont pas fait l’unanimité. Mais si bon nombre d’entre...

BP production

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier s’est déclaré...

Larry Fink BlackRock MICHAEL COHEN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Raison d’être, monde divisé et ancrage territorial : la lettre annuelle de BlackRock résonne dans le contexte français

Chaque année, début janvier, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde envoie une lettre aux dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit pour ses clients, dont une bonne partie du CAC40. La livraison 2019 résonne particulièrement en France en pleine crise des gilets jaunes.

Disneyland remuneration dirigeant PDG

Les actionnaires de Disney votent contre la rémunération du PDG

Pour la première fois, les actionnaires de Walt Disney ont rejeté la politique de rémunération de leur dirigeant Bob Iger. Bien que ce vote soit non contraignant, il fait écho à la fois aux considérations des sociétés de conseil ISS et Glass Lewis pour qui l'augmentation de Bob Iger est...