Publié le 02 juin 2017

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

[Décryptage] Exxon contraint à la transparence sur le climat… Et après ?

Le 30 mai, les actionnaires d’ExxonMobil ont frappé un grand coup en adoptant massivement une résolution imposant plus de transparence à la direction sur la stratégie 2°C de la société. Un signal rassurant alors que Donald Trump vient d’annoncer la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris. Pour autant, de la transparence à l’action, il reste un grand pas à franchir.


Nous venons de découvrir deux visages des États-Unis ces derniers jours. D’un côté, un Président qui décide de sortir de l’Accord de Paris, quand bien même le monde entier lui hurle d’y rester. De l’autre, les actionnaires du plus grand pétrolier privé mondial ExxonMobil qui imposent à la direction d'être plus transparente sur le changement climatique et sur sa stratégie pour rester rentable dans un monde 2°C.

Gageons que le premier ne sera qu’un mauvais souvenir dans quelques années, tandis que le second va devenir rapidement la norme. Mais le chemin est encore long. "Forcer une compagnie à la transparence sur le devenir de ses actifs et de son business model dans un monde 2°C n’est pas la même chose que de forcer la société à se repositionner dans un tel monde", explique Catherine Howarth, directrice de ShareAction, spécialiste de l’activisme actionnarial.

Des résolutions de plus en plus précises sur le climat

"La résolution votée à l’Assemblée générale d’Exxon demande aux dirigeants plus de transparence sur les risques réglementaires et les risques technologiques liés à la limitation du réchauffement climatique. La prochaine génération de résolutions exigera des producteurs d’énergies fossiles d’être beaucoup plus pro-actifs en présentant des plans d’actions concrets", prédit Harald Condé Piquer, analyste et responsable des formations Risques ESG chez Novethic.

Un mouvement qui monte en puissance depuis plusieurs années. En 2016, 170 résolutions ont porté sur le thème du climat. Deux fois plus que pour 2011 et 2012 réunis. Jusqu’en 2014, les résolutions généralistes (reporting, niveau d’émissions…) et spécifiques (renouvelables, efficacité énergétique…) comptaient pour plus de trois quarts des résolutions sur le climat. En 2016, elles ont laissé la place à des demandes plus exigeantes sur la gouvernance (ESG, expertises indépendantes…)  et sur la résilience (dépréciations d’actifs, changement de business model…).

Taper au portefeuille

ShareAction met aussi en avant l’importance de prendre en compte la dimension climatique lors des votes sur la rémunération des dirigeants. "Ils sont récompensés pour la mise en œuvre de stratégies qui ne protègent pas les intérêts à longs termes des actionnaires", explique l’organisation dans une analyse d’avril 2017 en vue de l’Assemblée générale de BP. ShareAction dénonce le fait que les bonus des dirigeants dépendent en partie de la découverte et de la mise en production de ressources fossiles dans des proportions incompatibles avec l’objectif d’une limitation du réchauffement climatique en dessous de 2°C.

Si les pétroliers ne prennent pas suffisamment en compte ces signaux envoyés par les investisseurs, ces derniers finiront par montrer leur défiance. "Une autre résolution lors de l’AG d’Exxon est passée plus inaperçue. Mais ce type de demande pourrait monter en puissance à l’avenir. Au lieu d’investir dans la recherche et la mise en production de ressources fossiles, des investisseurs réclament d’accroître les dividendes versés, une mesure jugée plus prudente", souligne Harald Condé Piquer.

En 2017, cette résolution, soutenue par Arjuna Capital et Baldwin Brothers, n’a reçu qu’une minorité de votes, 3,8%. PGGM, le fonds de pension des Pays-Bas, a choisi de voter contre mais a tenu à préciser : "PGGM presse la société de démontrer la prise en compte du risque climat dans sa stratégie. Ne pas le faire nous conduirait à soutenir de tels votes dans les prochaines années".

La responsabilité d’actionnaire

L’arme finale ne sera-t-elle pas de vider les portefeuilles des actifs fossiles, comme viennent de le faire des grands investisseurs avec l’industrie du tabac ? Ce n’est pas ainsi que le monde changera, assure Catherine Howarth.  "Les investisseurs qui ont choisi de céder leurs parts dans les fossiles ont pris la route facile. Qui les en blâmerait ? (...) Cependant, en vendant leurs parts à d'autres sur le marché, ils ont compliqué la tâche ardue de la communauté des investisseurs de s'assurer que les entreprises fossiles se mettent en conformité avec la logique de l'Accord de Paris".

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

Plateforme BP ExxonMobilAustralia

Nouvel activisme climatique : Engine N°1, le fonds d’investissement qui fait plier ExxonMobil

Engine N°1 ne veut pas être un actionnaire comme les autres. Le tout petit fonds d’investissement californien veut transformer les entreprises en usant des méthodes traditionnelles des fonds activistes. Sa première cible, ExxonMobil, a dû intégrer dans son conseil de nouveaux administrateurs plus...

Entreprises actionnaires assemblees generales alphaspirit

Plastiques, discriminations, salaires… Les actionnaires mettent la pression sur les grandes entreprises

La saison des Assemblées générales bat son plein à travers le monde et la discussion avec les actionnaires n’est pas toujours simple. Chez GE, la rémunération du DG a été rejetée, tandis que la direction du chimiste Dupont a été sommée de mesurer sa pollution plastique. Quant au géant de...

ExxonMobil Australia

Un petit actionnaire alerte sur la "menace existentielle" qui pèse sur ExxonMobil

ExxonMobil se place en position de risque majeur à force de ne pas suffisamment prendre en compte le réchauffement climatique dans sa stratégie. C’est ce qu’écrit le récent fonds activiste Engine n°1 dans une lettre aux actionnaires du groupe, en amont de l’assemblée générale du 26 mai. Ce nouveau...

Jusqu'à 3000 fois le salaire médian dans leur entreprise : découvrez le palmarès des dirigeants américains surpayés

De nombreux dirigeants de grands groupes américains continuent d’être surpayés par rapport aux performances de leurs entreprises. L’ONG As You Sow publie son classement des 100 patrons trop payés et constate des trop perçus records, la palme revenant aux dirigeants d’Oracle, à plus de 216 millions...