Publié le 21 mars 2019

FINANCE DURABLE

BNP Paribas AM fixe un nouveau cap pour la généralisation de l’intégration ESG

Il aura fallu moins d’un an pour transformer le marché de l’Investissement socialement responsable (ISR) français ! Bousculées par l’annonce de la Banque Postale AM de passer au 100 % ISR, les grandes sociétés de gestion françaises ont commencé à généraliser l’intégration ESG à l’ensemble de leurs actifs. BNP Paribas AM a franchi un nouveau cap le 20 mars en adoptant des objectifs d’impact articulés aux Objectifs de Développement Durable (ODD).

Fronton BNP Wikicommons
BNP Paribas Asset Management, la société de gestion d'actifs de la banque française, a lancé une stratégie durable globale concernant l'ensemble de ses 399 milliards d'euros d'actifs.
@Wikicommons

Après la Banque Postale AM, Amundi et AXA IM, BNP Paribas Asset Management a annoncé le 20 mars vouloir généraliser l’intégration des critères Environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à l’ensemble de son portefeuille, soit 399 milliards d’actifs sous gestion. Elle veut également renforcer sa politique d’engagement actionnarial auprès des entreprises et ses politiques sectorielles qui consistent à définir des standards minimaux ESG en deçà desquels elle n’investit pas.

Mais la société de gestion va un cran plus loin, en adoptant des objectifs quantitatifs sur lesquels les portefeuilles vont devoir s’aligner dans trois domaines : la transition énergétique, la protection de l’environnement ainsi que l’égalité et la croissance inclusive. Pour chaque thème, des "KPI" (indicateurs clefs de performance) sont définis et seront suivis.

"Nous voulons créer une ‘nouvelle normalité’, explique Jane Ambachtsheer, la responsable globale "Sustainability" recrutée il y a six mois par BNP Paribas AM. La première étape consiste à obtenir des entreprises les données nous permettant de rendre compte de notre avancée sur ces premiers indicateurs. Avec le temps, quand la qualité des données progressera, nous pourrons faire évoluer les objectifs."

Mesurer l’impact

En adoptant une stratégie durable axée sur la capacité à obtenir des entreprises dans lesquelles elle investit des données et des changements, BNP Paribas AM, acteur historique de l’ISR, prend un tournant ambitieux dans un contexte de transformation de la finance durable. Sous la pression de nouvelles attentes de leurs clients et de nouvelles régulations liées au plan d’action sur la finance durable de la Commission Européenne, les démarches d’investissement responsable évoluent.

BNP Paribas AM a donc choisi trois thèmes : la transition énergétique sur laquelle les équipes ESG compareront notamment l’intensité carbone et le mix énergétique du portefeuille avec le scénario développement durable de l’Agence internationale de l’énergie pour aligner les portefeuilles sur l’Accord de Paris d’ici 2025. Pour la protection de l’environnement, la société de gestion va axer son analyse sur les politiques des entreprises sur la déforestation et sur leur empreinte eau. Enfin elle a choisi, dans le domaine social, la diversité de genre en focalisant sur les pourcentages de femmes dans les conseils d’administration.

Une multiplication des annonces

La concurrence sur la finance durable est intense. C’est pourquoi les annonces se multiplient avec des calendriers échelonnés. La Banque Postale AM sera tout ISR en 2020, Amundi, premier gestionnaire d’actifs européen, aura terminé le déploiement de son intégration ESG en 2021 et BNP Paribas Asset Management s’est donnée trois ans pour dérouler sa stratégie "Sustainability" globale.

La mise en place du reporting et de la mesure des objectifs devraient s’étaler jusqu’à fin 2020. Un "Sustainability Centre" regroupant les 25 experts ESG dont 14 personnes recrutée en 2018-2019, a été créé pour non seulement développer la recherche mais aussi faire le lien avec les 500 gérants et plus qui devront intégrer les critères ESG dans leur quotidien.

Frédéric Janbon, le directeur général de BNP Paribas AM, souligne le changement de philosophie qu’implique cette stratégie globale. "Nous pensons que c’est dans l’intérêt de nos clients, explique-t-il. Et que notre responsabilité fiduciaire, consiste bien à délivrer à long terme des rendements durables pour nos clients."

Arnaud Dumas@ADumas5 et Anne-Catherine Husson-Traore @AC_HT_, directrice générale de Novethic


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Décryptage] Nouveau souffle pour l’ISR français

Quand la Banque Postale annonce vouloir passer l’intégralité de sa gestion d’actifs en ISR (Investissement socialement responsable) et que la Banque de France publie sa charte d’investissement responsable, elles envoient deux signaux forts. Leurs engagements témoignent de la vitalité de...

Amundi passe au tout ESG

La généralisation de l’intégration de critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans la gestion financière est en marche. L’annonce faite par Amundi, plus gros gestionnaire d’actifs français, le 8 octobre en est un signal fort. Il s’est donné trois ans pour que toutes ses...

Le principe d’obligations de reporting ESG pour tous les investisseurs européens adopté

Parlement et Conseil européens ont trouvé un accord pour que les professionnels de la finance de l’Union aient des obligations d’informations sur leur intégration de critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans la gestion financière. L’objectif est de faire jouer cette...

La société de gestion Meeschaert se lance dans le calcul de l’empreinte sociale de ses investissements

La société de gestion Meeschaert veut mieux connaître l’impact de ses investissements sur les salariés. Elle a développé sa propre méthode pour calculer l’empreinte sociale de son portefeuille et s’en sert désormais pour dialoguer avec les entreprises. Accidents du travail, turnover des...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Galite homme femme BultSilvia

La mixité, le prochain combat de la finance durable

Des fonds thématiques sur la parité dans les entreprises commencent à voir le jour. Et ce n’est pas une mince affaire ! Les femmes continuent à rencontrer des difficultés à atteindre les fonctions de direction des entreprises. La société de gestion Mirova vient de créer un fonds à contre-courant des...

NGFS Carney villeroydeGalhau Elderson banque de France

Verdir le système financier : une nouvelle mission pour les banques centrales

La lutte contre le changement climatique peut faire des miracles. Elle est non seulement capable de transformer des banquiers centraux en apôtres de l’environnement mais ramène aussi la régulation prudentielle à des considérations concrètes sur les risques financiers liés au climat. C’est ce qu’a...

Rupture barrage Brumadinho Vale Bresil 25 janvier 2019 Douglas Magno AFP

Après la rupture du barrage minier au Brésil, les investisseurs posent un ultimatum aux compagnies minières

Après la rupture du barrage de Vale qui a causé la mort de centaines de personnes en janvier, les investisseurs internationaux demandent des comptes à l’industrie minière. Une centaine d’entre eux ont envoyé une lettre à 683 compagnies minières leur demandant des informations précises sur leurs...

Finance verte iStock jwohlfeil

Dans un contexte morose, les fonds durables attirent de plus en plus d’investisseurs

La finance durable continue de progresser à un rythme plus rapide que le reste du marché. L’indicateur Novethic dénombre 488 fonds responsables, dont 147 fonds thématiques. Ces derniers, qui revendiquent un impact sur la société, font le plus recette : leur encours progresse de 18 % en 2018. Mais...