Publié le 10 octobre 2018

FINANCE DURABLE

Amundi passe au tout ESG

La généralisation de l’intégration de critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans la gestion financière est en marche. L’annonce faite par Amundi, plus gros gestionnaire d’actifs français, le 8 octobre en est un signal fort. Il s’est donné trois ans pour que toutes ses gestions prennent en compte ces paramètres et entend proposer à l’ensemble de ses clients, institutionnels et particuliers, une approche d’investissement responsable.

Amundi ESG ACHT
Au centre, Yves Perrier, Directeur Général d’Amundi.
@ACHT

"Il ne s’agit pas de coller un autocollant sur une voiture", prévient Yves Perrier, Directeur Général d’Amundi, en introduction de la conférence de lancement d’une stratégie tout ESG qui doit être déployée d’ici 2021. "Nous voulons franchir une nouvelle étape et utiliser tous les leviers dont nous disposons auprès de nos clients et des entreprises dans lesquelles nous investissons pour faire de l’ESG une priorité. Notre point fort : la transparence. Nous allons dire ce que nous faisons et faire ce que nous disons."

À l’heure actuelle Amundi assure gérer 280 milliards d’encours d’investissement socialement responsable (ISR) sur un total d’actifs de 1 466 milliards, soit un peu moins de 20 %. La société de gestion veut généraliser cette pratique en s’appuyant sur sa notation ESG qui va de A (les meilleures) à G (les pires).

Elle exclut d’ores et déjà les entreprises notées G de toute sa gestion à l’exception de 66 milliards d’euros en "gestion indicielle non ESG". Elle va progressivement appliquer une méthode de surpondération des entreprises les mieux notées et de sous pondération des émetteurs les plus mal notées à l’ensemble des 1400 milliards d’euros.

Pédagogie Persuasive

"ESG partout" signifie pour les dirigeants d’Amundi en faire un levier à usage multiple. Les notations ESG doivent contribuer à faire bouger les entreprises à travers le dialogue et l’exercice des droits de vote. Il doit aussi faire évoluer les choix d’investissement de gérants. Ces derniers devront améliorer, d’ici 2021, le score ESG de leurs portefeuilles qui devra être meilleur que le score ESG de l’indice de référence utilisé pour évaluer la performance financière. L’objectif est enfin d’amener les clients institutionnels encore réticents à mieux prendre en compte ces dimensions en faisant œuvre de pédagogie persuasive.

Cette stratégie est portée par Stanislas Pottier, venu du Crédit Agricole où il était en charge de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), pour devenir le Directeur de l’Investissement Responsable d’Amundi. Il souligne l’importance d’une intégration tous azimuts reposant sur "une notation propre à Amundi qui nous permet d’avoir une vision autonome". Il ajoute : "Nous sommes les seuls à faire certifier nos process ISR par l’AFNOR depuis 2013. C’est un gage de qualité que nous voulons valoriser. La différenciation par les produits tend à diminuer. Aujourd’hui c’est la valeur de l’entreprise et de la marque qui fait la différence".

Label ISR

L’ambition est enfin de s’adresser aussi aux clients particuliers des réseaux bancaires et assurantiels du groupe Crédit agricole dont Amundi est une filiale. Le défi d’une sensibilisation pédagogique de ce type de clients est de taille d’autant plus que les choix de vocabulaire peuvent porter à confusion. Amundi a choisi la terminologie ESG au détriment de l’ISR dont l’un de ses concurrents la Banque Postale AM a fait un porte étendard.

Elle ne souhaite pas pour l’instant utiliser des indicateurs d’impact environnemental ou social. "Nous expliquerons clairement à nos clients finaux ce que nous faisons", ont affirmé les dirigeants d’Amundi précisant qu’ils ne s’appuieraient pas pour cela sur le "label ISR public". Amundi n’envisage pas d’aller au-delà de la labellisation de quatre de ses fonds ISR, une goutte d’eau dans l’océan d’encours responsables. Dans lequel il souhaite dorénavant évoluer.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

BP assemblée générale

Les actionnaires de BP suivent l'avis de la direction et votent pour une résolution sur le climat

Hedge Lund, le président de BP, a rédigé une tribune dans le Financial Times pour expliquer que la transformation de la compagnie pétrolière vers un modèle bas carbone est dans le meilleur intérêt de ses actionnaires. Et cette transformation doit se faire rapidement, plus l’entreprise attend et plus...

Olivier Guersent DG Fisma Commission europeenne LaureneChevanat Twitter

[Europe] L’Union européenne, moteur puissant pour le développement de la finance durable

Au crédit des institutions européennes, il faut porter l’incroyable impulsion donnée à la finance durable. En moins de trois ans, celle-ci est devenue un axe majeur de la politique de la Commission sur les marchés financiers. Elle est susceptible de transformer l’économie européenne, à condition que...

Manif climat pxhere

La Belgique, premier pays à s'emparer du Pacte Finance Climat

Plusieurs personnalités politiques belges se sont saisi des idées du Pacte finance climat. Poussées par les manifestations très suivies des lycéens et des citoyens du début de l’année, elles veulent notamment porter au niveau européen la création d’une banque pour le climat. Les élections...

Panneaux election europeenne 2019 LaurentFrerriere HansLucas

Élections européennes : une économie et une finance plus durables (enfin) au programme des listes candidates

Les élections européennes se déroulent le dimanche 26 mai. À cette occasion, plusieurs idées pour renforcer la responsabilité sociétale des entreprises ou la finance durable, portées par des ONG, des réseaux, ou des experts, ont pu avoir une meilleure visibilité. Certaines sont même reprises...