Publié le 22 juin 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] La pollution de l’air n’affecte pas que nos poumons, mais tous nos organes

Plus de 90 % de la population mondiale respire un air toxique et ce taux devrait encore augmenter avec la part de citadins dans les prochaines décennies. Or, une nouvelle étude démontre l’effet néfaste de la pollution de l’air sur notre santé : non pas seulement pour nos poumons ou notre cœur mais pour tous nos organes, cerveau compris.

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock
En cause, les nanoparticules, mesurant moins de 2,5 micromètres provenant du chauffage, des voitures diesel et de l'industrie.
iStock

De la tête aux pieds, la pollution de l'air affecte tous nos organes et pas seulement nos poumons, selon une étude publiée par des chercheurs américains du Forum of International Respiratory Societies (FIRS) dans la revue médicale Chest. En cause, les nanoparticules, mesurant moins de 2,5 micromètres. Elles se déplacent à travers le système sanguin et s’attaquent au foie, à la peau, aux os...

"La pollution de l’air peut endommager intensément comme de façon chronique, en affectant potentiellement tous les organes du corps", écrivent les scientifiques du FIRS. "Les particules ultrafines passent à travers [la barrière pulmonaire], sont facilement capturées par les cellules et transportées par le sang, pour exposer ensuite toutes les cellules du corps", ajoutent-ils.

Plus de 70 000 articles à charge

Ces microparticules proviennent du chauffage au bois, des moteurs diesel et de l’industrie. Elles seraient ainsi responsables de plus de quatre millions de décès dans le monde selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et pourraient être la cause de diabète, démence, problèmes hépatiques, cancer de la vessie, fragilisation de la peau et des os, baisse de la fertilité… Il y aurait même un lien avec Parkinson et l'autisme.

"Cela vient s’ajouter aux preuves très lourdes que nous avons déjà. Plus de 70 000 articles scientifiques démontrent que la pollution de l'air affecte notre santé. Pour les problèmes tels que la maladie de Parkinson ou l'autisme, pour lesquels il existe des preuves, mais peut-être pas de liens très forts, les preuves solides sont en train d’émerger”, a déclaré le Dr Maria Neira, directrice de la santé publique et de l'environnement à l’OMS. Plus de 90 % de la population mondiale est exposée à un air toxique.            

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

[Science] La pollution de l’air n’affecte pas que nos poumons, mais tous nos organes

Plus de 90 % de la population mondiale respire un air toxique et ce taux devrait encore augmenter avec la part de citadins dans les prochaines décennies. Or, une nouvelle étude démontre l’effet néfaste de la pollution de l’air sur notre santé : non pas seulement pour nos poumons ou notre cœur mais...

[Édito Vidéo] Résistances aux antibiotiques, une menace invisible aussi grave que le réchauffement climatique

Les bactéries sont de plus en résistantes aux antibiotiques. En cause, une utilisation abusive non seulement pour la santé humaine et pour l’élevage. Le danger est aussi important et imminent que le réchauffement climatique assurent médecins, prix Nobel et experts de l’ONU. Pourtant, ce risque n’est...

Le dioxyde de titane interdit en janvier 2020 dans les denrées alimentaires

Le dioxyde de titane, un additif controversé, "sera interdit dans les denrées alimentaires à partir du 1er janvier 2020", ont annoncé les ministères de la Transition écologique et de l'Économie. Cette décision a été prise après la publication d'un avis de l'agence sanitaire Anses qui n'avait pu...

[Science] En fondant, les glaciers menacent aussi de libérer des résidus radioactifs

La fonte des glaciers en cours à cause du réchauffement climatique risque d’avoir d’autres conséquences que la montée du niveau de l’océan. Des chercheurs ont découvert des résidus nucléaires issus d’accidents ou d’essais militaires dans les glaciers à travers le monde. En fondant, les résidus...