Publié le 07 juin 2016

ENVIRONNEMENT

Le glyphosate discrédite le système d'homologation européen

Le sort du glyphosate n'est toujours pas tranché au niveau européen. Sans décision, l'herbicide le plus vendu en Europe sera interdit à la vente le 1er juillet 2016. Ce blocage inhabituel met au jour une défiance grandissante des États membres de l'UE face à un système d'homologation européen opaque. Explications.

Glyphosate Roundup société civile Union Européenne John Thys AFP
Manifestation de protestation à Bruxelles le 18 mai contre la réautorisation de vente du glyphosate.
John Thys / AFP

La Commission européenne tenait à une décision collective des États membres de l'UE sur le renouvellement de l'autorisation du glyphosate. Elle ne l'a pas eue. Lundi 6 juin, aucune majorité qualifiée ne s'est dégagée du vote des représentants des 28 États membres de l'Union européenne (UE), réunis en comité d'experts.

Ce nouvel échec intervient après deux précédents votes qui se sont tenus en mars et en mai dernier et qui n’avaient pas permis d'aboutir à une décision. À chaque fois, la majorité qualifiée requise, soit 55 % de la population de l'UE, n'a pas été obtenue. Hier, six États membres se sont abstenus, dont les trois poids lourds démographiques de l'Europe que sont la France, l’Allemagne et l’Italie. Un seul pays, Malte, a voté contre.

La Commission européenne proposait de prolonger de douze à dix-huit mois l'autorisation du glyphosate sur le territoire de l'UE, qui expire le 30 juin. Le temps pour l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), chargée de la réglementation européenne sur les substances de synthèse, de rendre une nouvelle évaluation.

 

Un processus d'évaluation opaque

 

Le front d'opposition de certains États membres montre une défiance grandissante face au système d'homologation européen. L'avis du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui a classé début 2015 le glyphosate cancérogène pour l'homme, a remis en question l'évaluation de la toxicité par les agences sanitaires européennes. Ces dernières confirment, elles, l’innocuité du produit. Mais, à la différence du CIRC, leur processus d'évaluation est opaque.

Les études de toxicité produites par l'industrie sont tenues secrètes. Et les noms des experts qui ont participé à l'évaluation du glyphosate pour l'Agence europénne de la sécurité des aliments (EFSA) ne sont toujours pas connus. Les conflits d'intérêt mis au jour au sein des agences d'évaluation et le lobbying important de l'industrie chimique à Bruxelles ont également discrédité le processus.

 

Des gouvernements sous pression

 

La très forte mobilisation qui s'est exercée sur les gouvernements, en particulier en France, en Allemagne et en Italie, explique aussi les atermoiements des représentants de ces États. Pétitions, plaintes, lettres ouvertes... se sont multipliées. Dernière initiative en date, celle de l'Assemblée médicale allemande qui a appelé, le 27 mai, Berlin à s’opposer à l’autorisation du glyphosate. 

La Commission a quant elle annoncé qu'un nouveau vote serait proposé autour du 20 juin. Mais il est peu probable qu'un consensus se dégage. Ce sera alors à elle de trancher. Si elle doit endosser seule la responsabilité d'une nouvelle homologation pour une courte durée, Bruxelles rappelle que la balle sera alors dans le camp des États membres. Libre à eux, en effet, en dépit d'une autorisation à l’échelle européenne, de refuser la commercialisation d'herbicides contenant du glyphosate sur leur territoire.

Les débats nationaux s'annoncent houleux. En France, la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal s'est formellement engagée contre une autorisation du glyphosate et devrait donc interdire l'utilisation des pesticides le contenant. Mais les agriculteurs français sont aussi parmi les premiers utilisateurs européens du produit chimique et Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture leur est ... favorable.

Magali Reinert
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Glyphosate : Conflits d’intérêt en Allemagne, danger pour la santé publique en Europe

La Commission européenne doit se prononcer cette année sur le renouvellement d’autorisation du très controversé pesticide glyphosate. Elle s’appuiera sur la décision d’un comité d’experts, qui se réunira les 18 et 19 mai prochain, au sein duquel figure l’Institut fédéral allemand...

Glyphosate : les atermoiements de la Commission européenne

La décision européenne sur l'autorisation du glyphosate a encore été repoussée. Une forte mobilisation citoyenne est venue contester la fiabilité des procédures européennes d'évaluation et réclamer des comptes aux décideurs. Face à cette fronde, plusieurs institutions européennes ont pris...

Glyphosate : l’inquiétante cécité des agences d’évaluation

L’Union européenne avait le feu vert pour renouveler cette année l’autorisation du glyphosate. Or, cette substance vient d’être classée comme cancérigène par l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Comment expliquer une telle divergence dans l’évaluation de cet herbicide le plus utilisé...

Glyphosate : pour l'EFSA, le risque cancérigène du Roundup est "improbable"

Le verdict de l’Autorité européenne de sécurité des aliments est tombé : le glyphosate, la substance active du Roundup, l’herbicide vedette mais controversé du géant américain Monsanto, ne présente pas de risque cancérigène pour l’homme. L’évaluation des scientifiques européens ouvre ainsi...

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Produits chimiques test labo

Incendie de Lubrizol à Rouen : une liste de 5 253 tonnes de produits chimiques détruits à décrypter

Cinq jours après l'impressionnante explosion de l'usine Lubrizol de Rouen, la préfecture a dévoilé la liste des 5 253 tonnes de produits chimiques qui ont été détruits dans l'incendie. Pour les installations Seveso, le nom des produits stockés est en effet gardé secret en raison du risque...

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Scandale de l’amiante : vers un procès au pénal

Un millier de victimes de l’amiante vont déposer dans les prochains jours une citation directe collective devant le tribunal de Grande instance de Paris dans l’affaire du scandale de l’amiante. Plus de vingt ans après les faits, et alors que les non-lieux se sont multipliés ces dernières années,...

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

[Science] La pollution de l’air n’affecte pas que nos poumons, mais tous nos organes

Plus de 90 % de la population mondiale respire un air toxique et ce taux devrait encore augmenter avec la part de citadins dans les prochaines décennies. Or, une nouvelle étude démontre l’effet néfaste de la pollution de l’air sur notre santé : non pas seulement pour nos poumons ou notre cœur mais...

[Édito Vidéo] Résistances aux antibiotiques, une menace invisible aussi grave que le réchauffement climatique

Les bactéries sont de plus en résistantes aux antibiotiques. En cause, une utilisation abusive non seulement pour la santé humaine et pour l’élevage. Le danger est aussi important et imminent que le réchauffement climatique assurent médecins, prix Nobel et experts de l’ONU. Pourtant, ce risque n’est...