Publié le 03 septembre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Les plantations de café réduites de 50 % en raison du changement climatique

Bientôt en manque de café ? Les pays producteurs ont tenu leur premier forum mondial, en juillet, à Medellin, en Colombie. Ils ont alerté sur les risques de pénurie de café, avec une production qui ne parvient plus depuis trois ans à répondre au boom de la consommation. En cause le changement climatique qui provoque de fortes pluies sur plusieurs régions clés et la hausse des températures.


Pixabay

"Tout le monde va être touché. Le café est très sensible aux légères variations de température. À mesure que la température montera, tous les pays seront affectés". Telle est l'inquiétante annonce du brésilien José Sette, directeur exécutif de l'Organisation internationale du café (OIC), lors du premier forum mondial des producteurs de café en juillet dernier en Colombie. L'OIC réunit 43 pays exportateurs et sept importateurs.

Les producteurs ont profité de l’occasion pour alerter sur les conséquences du changement climatique sur leurs cultures. La hausse des températures favorise les maladies dans les plantes de café et les pluies diluviennes ravagent les récoltes. Résultat, la production est inférieure à la consommation depuis trois ans, selon l’OIC. Exprimé en sac de 60 kilos, il a manqué plus de 3 millions de sacs en 2014 et 2015, un déficit comblé par la surproduction des années précédentes. Il faudra encore compter un écart de 1,2 million de sacs en 2016, selon des chiffres provisoires.

Une consommation de café doublée en vingt ans

Pour l’année 2017, les producteurs restent pessimistes. Le Brésil, qui fournit un tiers de la production mondiale, est fortement touché. Une baisse de 11,3% de sa production est attendue. En Colombie également, "il ne va pas y avoir de production de café dans certaines régions cette année", a prévenu le président Juan Manuel Santos, expliquant que le pays avait dû réduire d'au moins 14 millions de sacs ses projections de production à cause des fortes pluies.

Un rapport de l’Institut de climatologie australien, publié en 2016, estime qu’à ce rythme, les surfaces cultivables destinées au café pourraient être réduites de moitié en 2050. D’ici 2080, le café, tel que nous le connaissons, pourrait même avoir disparu. Une étude parue en juin dernier dans la revue Nature Plants enfonce le clou. Elle révèle que le réchauffement climatique pourrait rendre près de 60 % des zones de production en Éthiopie impropres à cette culture d'ici la fin du siècle.

Or, depuis 2012, la consommation de café connaît une croissance annuelle moyenne de 1,3 %. Elle a doublé en vingt ans, dépassant 1,2 kilo en moyenne par habitant et par an. Chaque jour, ce sont ainsi plus de 2 milliards de tasses de café qui sont consommées dans le monde.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Velo voiture pietons deplacements pixabay stocksnap

Nucléaire, chasse au gaspi...comment les chocs pétroliers ont déterminé nos modèles économiques

La flambée des prix des matières premières ravive les souvenirs des chocs pétroliers de 1973 et 1979. Les gouvernements sont acculés à faire des choix économiques et sociaux déterminants. De telles décisions avaient déjà modelé les sociétés après les précédents chocs pétroliers où la France avait...

Big Air Pekin

Aux JO de Pékin : Neige artificielle et cheminées industrielles sous les feux de la rampe

Exit les montagnes blanches. Aux Jeux olympiques de Pékin, l'épreuve de Big Air, une discipline de snowboard et ski freestyle s'est déroulée au milieu d'usines et d'anciens hauts-fourneaux. L’installation surréaliste a fait polémique sur les réseaux sociaux. De son côté, la Chine, qui s'était...

Wild flowers

"CO2 ou PIB, il faut choisir" : En France et en Allemagne, la percée des nouveaux indicateurs environnementaux et sociaux

De plus en plus contesté, même par les économistes classiques, l’indicateur de croissance phare, le PIB, utilisé notamment pour construire la loi de finance, pourrait être détrôné. Outre-Rhin, le ministre de l'Économie et du climat veut ajouter une trentaine de nouveaux indicateurs pour apprécier...

Bretagne sable

Clap de fin pour le projet d’extraction de sable de coquillier en baie de Lannion

Le projet d’extraction de sable de coquillier dans la baie de Lannion ne verra finalement pas le jour. Le Peuple des dunes du Trégor, collectif qui regroupe plusieurs dizaines d’associations, s'opposait depuis dix ans à ce projet alors que l'utilisation intensive du sable, deuxième matière première...