Publié le 03 septembre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Les plantations de café réduites de 50 % en raison du changement climatique

Bientôt en manque de café ? Les pays producteurs ont tenu leur premier forum mondial, en juillet, à Medellin, en Colombie. Ils ont alerté sur les risques de pénurie de café, avec une production qui ne parvient plus depuis trois ans à répondre au boom de la consommation. En cause le changement climatique qui provoque de fortes pluies sur plusieurs régions clés et la hausse des températures.


Pixabay

"Tout le monde va être touché. Le café est très sensible aux légères variations de température. À mesure que la température montera, tous les pays seront affectés". Telle est l'inquiétante annonce du brésilien José Sette, directeur exécutif de l'Organisation internationale du café (OIC), lors du premier forum mondial des producteurs de café en juillet dernier en Colombie. L'OIC réunit 43 pays exportateurs et sept importateurs.

Les producteurs ont profité de l’occasion pour alerter sur les conséquences du changement climatique sur leurs cultures. La hausse des températures favorise les maladies dans les plantes de café et les pluies diluviennes ravagent les récoltes. Résultat, la production est inférieure à la consommation depuis trois ans, selon l’OIC. Exprimé en sac de 60 kilos, il a manqué plus de 3 millions de sacs en 2014 et 2015, un déficit comblé par la surproduction des années précédentes. Il faudra encore compter un écart de 1,2 million de sacs en 2016, selon des chiffres provisoires.

Une consommation de café doublée en vingt ans

Pour l’année 2017, les producteurs restent pessimistes. Le Brésil, qui fournit un tiers de la production mondiale, est fortement touché. Une baisse de 11,3% de sa production est attendue. En Colombie également, "il ne va pas y avoir de production de café dans certaines régions cette année", a prévenu le président Juan Manuel Santos, expliquant que le pays avait dû réduire d'au moins 14 millions de sacs ses projections de production à cause des fortes pluies.

Un rapport de l’Institut de climatologie australien, publié en 2016, estime qu’à ce rythme, les surfaces cultivables destinées au café pourraient être réduites de moitié en 2050. D’ici 2080, le café, tel que nous le connaissons, pourrait même avoir disparu. Une étude parue en juin dernier dans la revue Nature Plants enfonce le clou. Elle révèle que le réchauffement climatique pourrait rendre près de 60 % des zones de production en Éthiopie impropres à cette culture d'ici la fin du siècle.

Or, depuis 2012, la consommation de café connaît une croissance annuelle moyenne de 1,3 %. Elle a doublé en vingt ans, dépassant 1,2 kilo en moyenne par habitant et par an. Chaque jour, ce sont ainsi plus de 2 milliards de tasses de café qui sont consommées dans le monde.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Manger trop gaspillage environnemental pixabay

Manger trop, c'est gaspiller 100 fois plus de nourriture que de la jeter !

C'est un problème de santé publique indéniable... mais pas seulement. Alors que le nombre de personnes en surpoids ou obèses ne cesse d'augmenter, des chercheurs italiens viennent de montrer que l'excès de nourriture par rapport à ce dont notre corps a besoin engendre un impact considérable sur...

Deforestation Amazonie Khlongwangchao

Les incendies d’Amazonie signent le réveil des entreprises sur la traçabilité de leurs chaînes d'approvisionnement

Avec les incendies en Amazonie, c’est tout un système de production non durable sur le long terme qui a été mis en lumière aux yeux du grand public. Le rôle des entreprises importatrices de viande ou de soja brésilien a notamment été pointé du doigt. Certaines marques comme The North Face ont décidé...

Village de Aasiaat au groenland Olga Gavrilova

Les États-Unis veulent s’emparer du Groenland… tout comme la Chine et la Russie

L’annonce de Donald Trump de vouloir racheter le Groenland n’est pas qu’une nouvelle sortie tonitruante. C’est un enjeu stratégique pour de nombreux pays. À la faveur de la fonte des glaces, des terres et mers deviennent plus accessibles. Cela donnerait accès à de considérables réserves de matières...

Sablier reportage stellamaris navire extracteur

[Reportage] La ruée vers le sable à bord du Stellamaris, un navire extracteur français

La demande en sable, déjà la deuxième ressource la plus consommée au monde devant le pétrole, va exploser dans les années à venir. Utilisé majoritairement dans la construction, il est source de tensions dans plusieurs régions du monde où les plages sont littéralement vidées. Loin de ces images...