Publié le 18 décembre 2014

ENVIRONNEMENT

Marée noire du golfe du Mexique : l’argent de BP, un cadeau empoisonné ?

Il y a 4 ans, l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater provoquait une catastrophe écologique. Aujourd’hui, les régions sinistrées aux Etats-Unis, celles situées autour du golfe du Mexique, s’apprêtent à recevoir leur part des dédommagements versés par le pétrolier BP. Une indemnisation mise en place dans le cadre d’une loi votée en 2012. Mais sa mise en œuvre se révèle complexe. Avec le risque, déjà identifié par plusieurs associations, de gaspiller cette manne financière dans des projets bien loin de la restauration de l’écosystème.

en 2010, les mangroves de Louisianne ont subi des dommages catastrophiques, provoqués par l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon.
© Chris Graythen / Getty Images North America / AFP

Après la marée noire, une marée d’argent. Quatre ans après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, les régions sinistrées sont sur le point de recevoir les premiers dollars versés au titre de dédommagement par le pétrolier BP et ses coaccusés. La loi "Restore act" prévoit ainsi de redistribuer 80% de cette manne financière au niveau local. Mais le processus est long et particulièrement complexe. Et il suscite beaucoup de convoitises.

 

Des milliards de dollars en jeu

 

Depuis la mi-octobre, les responsables locaux peuvent candidater auprès du département du Trésor pour recevoir une partie des fonds. Selon la définition, très large, qu’on trouve dans le "Restore act", ils doivent présenter des projets pour "restaurer l’écosystème et l’économie". Les candidats sont nombreux: cinq Etats (Louisiane, Mississippi, Alabama, Texas et Californie), et à l’intérieur de ces Etats, des dizaines de comtés qui ont aussi droit à leur quote-part. Pour tous, il y a beaucoup d’argent en jeu: plusieurs milliards de dollars au total, dont 650millions environ ont déjà été provisionnés par BP dans un fonds spécial.

Le problème, c’est qu’il est impossible de savoir dans le détail combien chacun va recevoir. Le montant global des dédommagements versés par BP n’est en effet pas définitif, la procédure judiciaire étant toujours en cours. "Il y aura sans doute plusieurs versements, répartis sur des années. C’est très difficile dans ces conditions de s’engager sur des projets à long terme. On navigue vraiment à vue", s’alarme Kevin Kane, le président du Pelican Institute, spécialisé dans l’analyse des politiques publiques.

 

Gare aux dérapages

 

Pour faire les bons choix, la Louisiane a, bien malgré elle, un avantage sur les autres sinistrés. Comme elle a été victime en 2005 de l’ouragan Katrina et qu’elle lutte en première ligne depuis des années contre le réchauffement climatique, elle peut ressortir des projets enfouis dans ses cartons depuis longtemps, évalués et validés par des scientifiques. Les priorités ont ainsi été déjà identifiées: recréer des marais et limiter l’avancée de l’eau salée dans les zones humides.

Ailleurs, gare aux dérapages. "Iy a tellement d’argent qui va se mettre à couler qu’il y a un risque de gaspillage. En tant que responsable politique, il peut être tentant de proposer des projets plus glamour que la reconstruction d’une digue", met en garde Kevin Kane. A Biloxi, dans le Mississippi, des millions pourraient par exemple être investis dans un stade de base-ball. L’Etat d’Alabama, lui, a donné son feu vert à la construction d’un centre des congrès et d’un hôtel en bord de mer. "C’est un usage complètement inapproprié de l’argent, ce n’est pas du tout dans l’esprit de la loi", s’agace Jordan Macha, l’une des expertes du réseau Gulf Restoration, qui a décidé d’attaquer ce projet devant la justice.

 

Se faire conseiller pour investir dans le long terme

 

Au-delà de ces dérapages grossiers, pour beaucoup de petites localités, le cadeau est presque trop gros. Charlotte Randolph, la présidente du comté de Lafourche, en Louisiane, n’hésite pas à dire que ce travail à plein temps dépasse largement ses compétences. Alors qu’elle attend pour le printemps prochain le versement des premiers dollars de dédommagement, elle a décidé de s’octroyer les services d’une société de conseils. Un quart de l’argent qu’elle pense recevoir au total, soit 300000 dollars, va être déboursé pour financer cette expertise. Un investissement assumé. La marée noire "a été un désastre pour notre côte. Imaginez, il nous a fallu trois ans et demi pour tout nettoyer, raconte Charlotte Randolph. Notre philosophie aujourd’hui est la suivante: nous ne voulons pas seulement réparer les dégâts, nous voulons aussi nous protéger au cas où il y aurait une autre catastrophe à l’avenir."

Fannie Rascle
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Toxic tour village de Geamana sous un lac Roumanie Philippe Brault Arte

À voir sur Arte : "Toxic tour", voyage au pays de la pollution

Une plage paradisiaque aux eaux turquoise, un lac teinté d’ocre et de rouge, une réserve naturelle où les loups prospèrent… Ne vous laissez pas tromper, ces lieux dignes de cartes postales sont en réalité des sites hautement pollués. La série documentaire Toxic tour, à découvrir sur Arte.tv, nous...

Pollution chimique plastique iStock worradirek

"La grande détox" : L’Europe va interdire des milliers de substances toxiques pour réduire la pollution chimique

L'Union européenne fait le ménage dans les produits toxiques. La Commission vient de publier sa feuille de route des substances qui pourraient être interdites car trop nocives pour la santé et la planète. Une liste noire qui donne des sueurs froides aux industriels. Ces derniers estiment que 12 000...

Elevage poules pixabay stux

Clause-filet : Les petits projets auront eux aussi leur évaluation environnementale

Jusqu'à présent, les projets de construction, quels qu'ils soient, de moins de 10 000 mètres carré n'étaient pas soumis à une évaluation environnementale. Pourtant, ce n'est pas la taille qui permet de savoir si un projet est dangereux ou non pour l'environnement. Pour palier ce vide juridique, et...

Plastique ours polaire Andreas Alexander WWF

La contamination plastique des océans est irréversible : les principaux chiffres en une infographie

Les images chocs d'ours polaires se débattant avec des sacs plastiques ou de tortues avec des pailles dans les narines ont fait le tour du monde. Mais au-delà de ces clichés emblématiques, la pollution plastique contamine toutes les parties des océans, alerte le WWF dans un nouveau rapport. L'ONG...