Publié le 18 décembre 2014

ENVIRONNEMENT

Marée noire du golfe du Mexique : l’argent de BP, un cadeau empoisonné ?

Il y a 4 ans, l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater provoquait une catastrophe écologique. Aujourd’hui, les régions sinistrées aux Etats-Unis, celles situées autour du golfe du Mexique, s’apprêtent à recevoir leur part des dédommagements versés par le pétrolier BP. Une indemnisation mise en place dans le cadre d’une loi votée en 2012. Mais sa mise en œuvre se révèle complexe. Avec le risque, déjà identifié par plusieurs associations, de gaspiller cette manne financière dans des projets bien loin de la restauration de l’écosystème.

en 2010, les mangroves de Louisianne ont subi des dommages catastrophiques, provoqués par l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon.
© Chris Graythen / Getty Images North America / AFP

Après la marée noire, une marée d’argent. Quatre ans après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, les régions sinistrées sont sur le point de recevoir les premiers dollars versés au titre de dédommagement par le pétrolier BP et ses coaccusés. La loi "Restore act" prévoit ainsi de redistribuer 80% de cette manne financière au niveau local. Mais le processus est long et particulièrement complexe. Et il suscite beaucoup de convoitises.

 

Des milliards de dollars en jeu

 

Depuis la mi-octobre, les responsables locaux peuvent candidater auprès du département du Trésor pour recevoir une partie des fonds. Selon la définition, très large, qu’on trouve dans le "Restore act", ils doivent présenter des projets pour "restaurer l’écosystème et l’économie". Les candidats sont nombreux: cinq Etats (Louisiane, Mississippi, Alabama, Texas et Californie), et à l’intérieur de ces Etats, des dizaines de comtés qui ont aussi droit à leur quote-part. Pour tous, il y a beaucoup d’argent en jeu: plusieurs milliards de dollars au total, dont 650millions environ ont déjà été provisionnés par BP dans un fonds spécial.

Le problème, c’est qu’il est impossible de savoir dans le détail combien chacun va recevoir. Le montant global des dédommagements versés par BP n’est en effet pas définitif, la procédure judiciaire étant toujours en cours. "Il y aura sans doute plusieurs versements, répartis sur des années. C’est très difficile dans ces conditions de s’engager sur des projets à long terme. On navigue vraiment à vue", s’alarme Kevin Kane, le président du Pelican Institute, spécialisé dans l’analyse des politiques publiques.

 

Gare aux dérapages

 

Pour faire les bons choix, la Louisiane a, bien malgré elle, un avantage sur les autres sinistrés. Comme elle a été victime en 2005 de l’ouragan Katrina et qu’elle lutte en première ligne depuis des années contre le réchauffement climatique, elle peut ressortir des projets enfouis dans ses cartons depuis longtemps, évalués et validés par des scientifiques. Les priorités ont ainsi été déjà identifiées: recréer des marais et limiter l’avancée de l’eau salée dans les zones humides.

Ailleurs, gare aux dérapages. "Iy a tellement d’argent qui va se mettre à couler qu’il y a un risque de gaspillage. En tant que responsable politique, il peut être tentant de proposer des projets plus glamour que la reconstruction d’une digue", met en garde Kevin Kane. A Biloxi, dans le Mississippi, des millions pourraient par exemple être investis dans un stade de base-ball. L’Etat d’Alabama, lui, a donné son feu vert à la construction d’un centre des congrès et d’un hôtel en bord de mer. "C’est un usage complètement inapproprié de l’argent, ce n’est pas du tout dans l’esprit de la loi", s’agace Jordan Macha, l’une des expertes du réseau Gulf Restoration, qui a décidé d’attaquer ce projet devant la justice.

 

Se faire conseiller pour investir dans le long terme

 

Au-delà de ces dérapages grossiers, pour beaucoup de petites localités, le cadeau est presque trop gros. Charlotte Randolph, la présidente du comté de Lafourche, en Louisiane, n’hésite pas à dire que ce travail à plein temps dépasse largement ses compétences. Alors qu’elle attend pour le printemps prochain le versement des premiers dollars de dédommagement, elle a décidé de s’octroyer les services d’une société de conseils. Un quart de l’argent qu’elle pense recevoir au total, soit 300000 dollars, va être déboursé pour financer cette expertise. Un investissement assumé. La marée noire "a été un désastre pour notre côte. Imaginez, il nous a fallu trois ans et demi pour tout nettoyer, raconte Charlotte Randolph. Notre philosophie aujourd’hui est la suivante: nous ne voulons pas seulement réparer les dégâts, nous voulons aussi nous protéger au cas où il y aurait une autre catastrophe à l’avenir."

Fannie Rascle
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Amende record pour BP dans la catastrophe Deepwater Horizon

4,5 milliards de dollars. C'est le montant de l'amende que le pétrolier britannique va payer aux autorités américaines dans le cadre de l'accord à l'amiable qu'il a passé pour régler une partie du dossier de la marée noire du golfe du Mexique.

Deepwater Horizon : le procès BP aura-t-il lieu ?

Le procès civil du pétrolier BP dans la catastrophe Deepwater a débuté lundi 25 février à La Nouvelle-Orléans, près de trois ans après la gigantesque marée noire survenue dans le Golfe du Mexique en 2010. Mais BP pourrait aussi conclure un accord à l'amiable avec l'Etat américain, en...

Deepwater Horizon : une bagarre judiciaire qui ne fait que commencer

Depuis le 30 septembre, BP se retrouve de nouveau devant les tribunaux pour déterminer sa responsabilité dans l'explosion, en 2010, de sa plateforme pétrolière dans le Golfe du Mexique. Ce procès, qui fixera notamment le montant de l'amende est clef pour la compagnie pétrolière, qui a déjà...

BP pollue aussi les études sur la marée noire

Un an après la catastrophe de Deepwater Horizon, les scientifiques continuent évaluer l'impact de la marée noire dans le golfe du Mexique. Et, selon le Guardian, BP aurait tenté d'orienter certaines études.

Marée noire dans le golfe de Thaïlande

Une brèche dans un oléoduc du golfe de Thaïlande a provoqué samedi 27 juillet une fuite de 50 000 litres de pétrole dans la mer, au sud-est de Bangkok. L'île de Kho Samet, très fréquentée par les touristes, est fortement touchée. Greenpeace Thaïlande demande au gouvernement de revoir la...

La marée noire de Louisiane ternit définitivement l'image verte de BP

Depuis le naufrage de la plate forme pétrolière exploitée par le groupe BP au large de la Louisiane le 22 avril 2010, 800 000 litres de fioul s'en échappent quotidiennement provoquant des dommages incommensurables dans le golfe du Mexique. Plus de 20 jours après la catastrophe,...

Marée noire du Golfe du Mexique: BP joue la victime pour éviter l'explosion de l'addition

Engagé depuis février dans un méga-procès civil sur l'explosion de sa plate-forme pétrolière Deepwater Horizon en 2010 (onze morts, une marée noire catastrophique), BP tente de contre-attaquer en dénonçant des abus dans l'indemnisation des victimes, et mettant en avant les milliards de...

États Unis : la Commission marée noire réclame le renforcement de la législation sur le forage pétrolier

La commission qui a planché sur la marée noire causée par l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon dénonce les négligences de toute l'industrie pétrolière et des pouvoirs publics, incapables de contrôler ses excès. Dans son rapport publié le 11 janvier, elle prône un bouleversement...

La Russie tente de responsabiliser les compagnies pétrolières face aux catastrophes maritimes

Après neuf ans de lobbying des associations environnementales et une marée noire d'envergure en 2007, une loi est entrée en vigueur le 1er juillet pour obliger les entreprises pétrolières à intégrer le risque de pollution accidentelle quand elles opèrent dans les eaux russes. Un premier...

Rosneft et ExxonMobil menacent le berceau des ours polaires en Russie

L’or noir de l’Arctique vaut-il de mettre en danger la pouponnière des ours blancs ? L’Etat russe a accordé en catimini des licences d’exploitation à Rosneft et ExxonMobil qui empiètent sur la "zone tampon" de l’île Wrangel, classée au patrimoine mondial. Sans en informer l’Unesco. L’enjeu...

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

Non, l'État n'a pas été reconnu coupable de son inaction contre la pollution de l’air

La justice a-t-elle vraiment reconnu une "faute" de l'État dans sa politique de lutte contre la pollution de l'air ? C'est ce qu'indiquait le tribunal administratif de Montreuil mardi 25 juin, faisant suite au recours d'une mère et sa fille qui vivaient près du périphérique parisien et souffraient...

On avale jusqu a 5 grammes de plastique par semaine

[Science] Chaque semaine, nous avalons cinq grammes de plastique, le poids d’une carte de crédit

Avec ou sans sel ? Selon un rapport de l'université de Newcastle pour le WWF, une personne avale jusqu'à 5 grammes de plastique par semaine, l'équivalent du poids d'une carte de crédit. Nous ingurgitons ces microparticules de plastique principalement en buvant de l'eau en bouteille mais également en...

La premiere carte de credit qui plafonne notre empreinte carbone selon nos achats 1

[Bonne nouvelle] La première carte de crédit qui calcule votre empreinte carbone selon vos achats

Et si nous faisions autant attention à nos quotas de CO2 qu'à notre argent ? Doconomy, une startup suédoise, vient de lancer en partenariat avec MasterCard une carte de crédit calculant l'empreinte carbone de nos achats. La version Black Card vous bloque même vos achats si vous dépassez le plafond...

Bouteilles plastique recyclees CC0

600 000 tonnes de plastiques rejetés chaque année dans la Méditerranée, selon le WWF

Les pays du pourtour méditerranéen gèrent très inégalement leurs déchets plastiques. Une bonne partie n’est pas collectée et se retrouve dans la nature et bien souvent dans les eaux de la grande mer qui périt déjà de cette pollution. 600 000 tonnes s’ajoutent chaque année, dont 250 000 tonnes venues...