Publié le 12 juin 2017

ENVIRONNEMENT

Head & Shoulders recycle du plastique sur les plages pour les transformer en flacons

Head & Shoulders ne lutte pas seulement contre les pellicules. Dans son viseur : les déchets plastiques. La marque de shampoing commercialise, depuis le jeudi 8 juin, dans les magasins Carrefour, 150 000 flacons de shampoings conçus à partir de déchets plastiques ramassés sur les plages.


Head & Shoulder nettoie un peu les plages. Depuis le 8 juin, la marque commercialise, dans les magasins Carrefour exclusivement, un shampoing dont le flacon a été fabriqué à 25% par des déchets plastiques échoués sur les rivages. Concrètement, avec l’aide de 100 ONG et 1 000 volontaires,  les Experts du recyclage, TerraCycle, et Suez ont consacré 4 mois à récupérer et recycler la quantité nécessaire de déchets dans ce but.

Une première étape. D'ici 2018, Head & Shoulder s'est engagé à ce que l'ensemble de ses shampoings soient conçus ainsi.  Cela représente plus de 500 millions de bouteilles ramassées en Europe, dont 17 millions en France. Pour Virginie Helias, vice-présidente de la division Global Sustainaibilty chez Procter and Gamble, maison mère de Head & Shoulders, "La bouteille de shampoing recyclable Head & Shoulders fait à partir de plastiques collectés sur les plages est une première dans l’industrie des soins capillaires".

L'Oréal ne collecte pas le plastique des plages

La mention "collecté sur les plages" a en effet son importance. D'une part, le plastique trouvé sur les plages est plus difficile à recycler en raison de sa détérioration. D'autre part, l’Oréal a également intégré du plastique recyclé dans ses produits mais pas en provenance des plages. "Nos matières recyclés viennent en très grande majorité des bouteilles d'eau et de soda issues des filières de tri", explique à Novethic Geneviève Dupont, directrice RSE et développement durable de l'Oréal. "Nous ne prenons pas de plastique collectés sur les plages. L'Oréal privilégie le plastique provenant de filière de traitement déchets, comme la filière Éco-emballage en France par exemple"

Le secteur du textile a décidé de s'y mettre également. En février, la marque Adidas a commercialisé l’Ultra Boost Uncaged Parley, un nouveau modèle de basket fabriqué de plastique récupérées dans les océans à partir. Il faut collecter 11 bouteilles pour réaliser une paire de chaussures. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Vetements pollution hugo clement Winter productions

"Où finissent nos vêtements ?" : sur France 5, le documentaire qui révèle les dessous de la filière du don

Des vêtements donnés à la Croix-Rouge qui finissent sur des plages du Ghana, polluant l'océan et les écosystèmes. Dans un nouveau numéro du documentaire "Sur le front" diffusé le 19 décembre sur France 5, le journaliste Hugo Clément remonte la filière peu reluisante des vêtements de seconde main. Au...

Stocamine : l’enfouissement définitif des déchets dangereux voté "en catimini" par les députés

Cette annonce sonne comme un clap de fin. Les députés ont voté pour un amendement qui permet le stockage des déchets de stocamine pour une durée illimitée. Une annonce qui a déclenché l'ire d'associations environnementales et d'élus alsaciens, qui accusent le gouvernement d'avoir fait voter la...

Photo Montagne de dechets dans le deset d Atacama

Au Chili, des montagnes de vêtements usagés en plein désert

Symboles de la "fast fashion" mondialisée, ces décharges sauvages d’habits situées en plein désert d’Atacama au Chili polluent l’air et les nappes phréatiques de la région. Un problème grandeur nature difficile à résoudre.

Dechets

Cash Investigation dénonce la gestion des déchets dans un documentaire

Dans l'émission "Déchets : la grande illusion" diffusée ce jeudi à 21h10 sur France 2, Élise Lucet et l’équipe de Cash Investigation sont allés "voir l’envers du décor" de nos poubelles. Ils ont voulu vérifier les promesses des professionnels du tri. Leur conclusion est implacable : "Sur les 8,5...