Publié le 12 juin 2017

ENVIRONNEMENT

Head & Shoulders recycle du plastique sur les plages pour les transformer en flacons

Head & Shoulders ne lutte pas seulement contre les pellicules. Dans son viseur : les déchets plastiques. La marque de shampoing commercialise, depuis le jeudi 8 juin, dans les magasins Carrefour, 150 000 flacons de shampoings conçus à partir de déchets plastiques ramassés sur les plages.


Head & Shoulder nettoie un peu les plages. Depuis le 8 juin, la marque commercialise, dans les magasins Carrefour exclusivement, un shampoing dont le flacon a été fabriqué à 25% par des déchets plastiques échoués sur les rivages. Concrètement, avec l’aide de 100 ONG et 1 000 volontaires,  les Experts du recyclage, TerraCycle, et Suez ont consacré 4 mois à récupérer et recycler la quantité nécessaire de déchets dans ce but.

Une première étape. D'ici 2018, Head & Shoulder s'est engagé à ce que l'ensemble de ses shampoings soient conçus ainsi.  Cela représente plus de 500 millions de bouteilles ramassées en Europe, dont 17 millions en France. Pour Virginie Helias, vice-présidente de la division Global Sustainaibilty chez Procter and Gamble, maison mère de Head & Shoulders, "La bouteille de shampoing recyclable Head & Shoulders fait à partir de plastiques collectés sur les plages est une première dans l’industrie des soins capillaires".

L'Oréal ne collecte pas le plastique des plages

La mention "collecté sur les plages" a en effet son importance. D'une part, le plastique trouvé sur les plages est plus difficile à recycler en raison de sa détérioration. D'autre part, l’Oréal a également intégré du plastique recyclé dans ses produits mais pas en provenance des plages. "Nos matières recyclés viennent en très grande majorité des bouteilles d'eau et de soda issues des filières de tri", explique à Novethic Geneviève Dupont, directrice RSE et développement durable de l'Oréal. "Nous ne prenons pas de plastique collectés sur les plages. L'Oréal privilégie le plastique provenant de filière de traitement déchets, comme la filière Éco-emballage en France par exemple"

Le secteur du textile a décidé de s'y mettre également. En février, la marque Adidas a commercialisé l’Ultra Boost Uncaged Parley, un nouveau modèle de basket fabriqué de plastique récupérées dans les océans à partir. Il faut collecter 11 bouteilles pour réaliser une paire de chaussures. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Dechets plastique pixabay 01

L’Afrique, prochaine "plaque tournante" des déchets plastiques provenant des États-Unis

Alors que l'Asie, à l'instar de la Chine qui était encore il y a deux ans la première destination mondiale du recyclage, ne veut plus être la poubelle des déchets plastiques mondiaux, les industriels du secteur jettent désormais leur dévolu sur l'Afrique. Dans le cadre d'un nouvel accord commercial...

Lafarge Istock Guillaume Louyot

L'étau se resserre autour de Lafarge accusé de déverser du ciment dans la Seine à Paris

Deux jours seulement après les révélations d'Europe 1 sur les agissements du cimentier Lafarge, accusé de déverser volontairement des eaux polluées contenant des particules de ciment et des tiges de fibre plastique dans la Seine à Paris, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili,...

Gestion dechets Bresil Veolia VeoliaLibrary

En s’emparant de Suez, Veolia veut bâtir l’entreprise du "monde d’après"

Le marché des services à l’environnement - déchets, traitement de l’eau, dépollution des sols, stockage du carbone…- est vaste. Il est adressé par de très nombreux acteurs. Pour être incontournable du secteur, il faut peser lourd. C’est ce que propose de faire Veolia en lançant une offre d’achat sur...

Masques gants dechets operation mer propre

[Les monstres des abysses] Avec le Covid-19, plongeon dans un océan de masques et de gants

La pandémie de Covid-19 a signé un retour en force du tout jetable. En premier lieu concernant les masques chirurgicaux, dont certains jonchent les trottoirs et finissent au fond des océans. C'est ce que constatent de plus en plus de plongeurs, pêcheurs, marins... Une nouvelle pollution inquiétante...