Publié le 19 mai 2022

ENVIRONNEMENT

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet de serre qui contribuent à l'élévation de la température. Les experts ne cessent de le répéter, il y a urgence à agir, à sortir des énergies fossiles et à transformer nos modes de production et de consommation.  

Alerte rouge pixabay a roesler
En 2021, la température moyenne sur la planète était supérieure d’environ 1,11°C à sa valeur préindustrielle.
Pixabay / a_roesler

La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, l’élévation du niveau de la mer, le réchauffement des océans et leur acidification : pour ces quatre indicateurs clés du changement climatique, de nouveaux records ont été établis en 2021, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). "Ceci démontre une fois encore la réalité des changements provoqués par les activités humaines à l’échelle planétaire, sur terre, dans les océans comme dans l’atmosphère" note l’OMM dans son rapport sur l’état du climat mondial en 2021.

"Le climat est en train de changer sous nos yeux. La chaleur piégée par les gaz à effet de serre d’origine anthropique va réchauffer la planète pendant des générations. L’élévation du niveau de la mer, le réchauffement et l’acidification des océans se poursuivront pendant des centaines d’années. Certains glaciers ont atteint un point de non-retour, ce qui va avoir des répercussions à long terme dans un monde où plus de deux milliards d’êtres humains subissent déjà un stress hydrique" a déclaré Petteri Taalas, le secrétaire général de l’OMM.

Les océans particulièrement affectés par le changement climatique

D’année en année, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère atteignent des niveaux records et 2021 ne fait pas exception. La concentration mensuelle moyenne en CO2 à Mona Loa à Hawaï atteignait 416,45 parties par million (ppm) en avril 2020, 419,05 ppm en avril 2021 et 420,23 ppm en avril 2022, selon le rapport. L’océan a lui aussi continué de se réchauffer jusqu’à une profondeur de 2 000 mètres et il est prévu que cette tendance se maintienne, occasionnant un changement irréversible pendant plusieurs siècles, voire millénaires. L’OMM note qu’une grande partie de la surface océanique a connu au moins une vague de chaleur forte à un moment donné en 2021.

Les océans absorbent également environ un quart des émissions de CO2 d’origine anthropique, ce qui entraîne leur acidification. Plus ils absorbent le CO2 de l’atmosphère, plus leur pH diminue, et moins ils peuvent absorber de CO2. Selon le rapport du GIEC, "il est possible d’affirmer avec une grande certitude que la valeur du pH de surface en haute mer est actuellement la plus basse depuis au moins 26 000 ans et que les taux actuels de variation du pH atteignent des niveaux sans précédent depuis au moins vingt-six millénaires".

Enfin, le quatrième marqueur concerne le niveau de la mer à l’échelle du globe. Il a augmenté en moyenne de 4,5 millimètres par an au cours de la période comprise entre 2013 et 2021. Un taux plus de deux fois supérieur à celui enregistré entre 1993 et 2002, qui s’explique principalement par l’accélération de la perte de masse subie par les calottes glaciaires. "Ce phénomène a des conséquences majeures pour les centaines de millions d’habitants des zones côtières et accroît la vulnérabilité face aux cyclones tropicaux" prévient l’OMM.

"Lamentable et récurrente incapacité de l’humanité à s’attaquer au dérèglement climatique"

Le rapport de l’OMM enregistre d’autres éléments critiques concernant le changement climatique. Ainsi, la tendance est à l’accélération de la perte de masse pour les glaciers avec des records battus au Canada et au nord-ouest des États-Unis, en raison des vagues de chaleur. Dans la Vallée de la Mort, en Californie, on a relevé une température de 54,4°C le 9 juillet, niveau déjà atteint en 2020 et qui reste le plus élevé jamais enregistré sur la planète depuis au moins les années 1930.

Du côté des catastrophes naturelles, l’Europe occidentale a connu à la mi-juillet des inondations comptant parmi les plus graves jamais enregistrées, avec des pertes économiques supérieures à 20 milliards de dollars en Allemagne. Le bilan humain a également été très lourd. Mais c’est en Chine qu’a été enregistré le plus grand nombre de personnes déplacées (plus de 1,4 million), suivie des Philippines (plus de 386 000) et du Viet Nam (plus de 664 000). ​

Critiquant "la lamentable et récurrente incapacité de l’humanité à s’attaquer au dérèglement climatique", le secrétaire général des Nations-Unies, António Guterres, a profité de la publication de ce rapport phare pour appeler à la mise en œuvre de la transformation des systèmes énergétiques afin de sortir de l’impasse des combustibles fossiles de toute urgence.            

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Sécheresse, dégradation des terres, famine... L'infographie qui montre à quel point la planète va mal

Alors que la COP15 Désertification se tient jusqu'au vendredi 20 mai à Abidjan, en Côte d'Ivoire, plusieurs rapports ont été publiés sur l'état très inquiétant de la planète. Le plus récent, publié par Oxfam ce mercredi 18 mai, estime que la faim fait une victime toutes les 48 secondes en...

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

195 "bombes à carbone" sont en projet dans le monde, faisant voler en éclats nos objectifs climatiques

Une vaste enquête du Guardian révèle que les majors pétrolières et gazières sont en train de développer 195 "bombes à carbone" qui feraient voler en éclats nos objectifs climatiques. Dans le même temps, le think tank Carbon Tracker a passé au crible les politiques climatiques des 15 plus...

Climat : Voici les 126 communes françaises les plus menacées par l’érosion côtière

Biarritz, Saint Jean de Luz, Quiberon, Dieppe, Pornichet, Arcachon… Ces villes qui sont pour beaucoup de Français, des destinations de vacances, sont désormais considérées comme les plus menacées par l’érosion côtière. Le gouvernement vient de publier la liste des 126 communes qui vont...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ampoule eteinte sobriete energetique pixabay neymark195

Engie, EDF, TotalEnergies... Quand les trois plus grands énergéticiens français appellent à une certaine "sobriété"

Dans une tribune inédite, les trois dirigeants des plus grandes entreprises de l'énergie en France appellent les consommateurs et les entreprises à la "sobriété". Face à des approvisionnements, en gaz russe notamment, de plus en plus incertains, ils craignent de devoir faire face à de nombreuses...

Tudiants poussent les entreprises a repondre a l urgence climatique Istock 01

Polytechnique, Sciences Po, AgroParisTech : comment la remise des diplômes, vitrine des grandes écoles, est devenue politique

Plus aucune remise de diplômes ne se déroule désormais sans un appel fort des jeunes à répondre à l'urgence climatique. Ce week-end, les étudiants de Sciences Po et Polytechnique n'ont pas manqué cette opportunité. Un "processus de politisation" de plus en plus présent dans les grandes écoles où la...

Marseille vieux port ludovic marin afp

Montée des eaux : D’ici 30 ans, des tsunamis vont déferler en Méditerranée

Alors que les océans indien et pacifique sont régulièrement touchés par des tsunamis, d'ici 2050, les côtes méditerranéennes seront elles aussi impactées. La probabilité est de 100 %, selon l'Unesco qui vient d'étendre son programme de protection à toutes les zones à risque dans le monde, dont la...

bruxelles tce @Friendsofearth

Traité sur la charte de l'énergie : l'Union européenne reste engagée dans cet accord décrié

Ce vendredi 24 juin se tenait le quinzième et dernier cycle de négociations sur le Traité sur la charte de l’énergie (TCE). Ce texte permet à des investisseurs d'attaquer des États quand ils adoptent des lois climatiques qui remettent en cause leurs intérêts. Critiqué depuis des années, le traité...