Publié le 27 novembre 2022

ENVIRONNEMENT

Climate Trace : les plus gros émetteurs de CO2 répertoriés sur une carte inédite

Alors que les émissions carbone ne cessent d’augmenter, une initiative imaginée par la coalition Climate Trace vient apporter un nouvel éclairage sur les sites et les secteurs les plus polluants. Répertoriant des dizaines de milliers de données sur une seule et unique carte, ce nouvel outil accessible gratuitement a été salué lors de la COP27 en Égypte.

Carte emissions co2 gaz a effet de serre pollution climate trace
Climate Trace offre un inventaire de plus de 72 000 sources d’émissions carbone réparties dans le monde entier.
Climate Trace

Si une image vaut mille mots, quoi de mieux qu’une carte pour prendre conscience en un clin d’œil de la pollution liée aux émissions carbone dans le monde ? C’est tout l’objectif de Climate Trace, qui met gratuitement à disposition les données relatives aux émissions de gaz à effet de serre de plus de 72 000 sources dans le monde. Menée par l’ancien vice-président des États-Unis, Al Gore, et lancée en 2020 par une coalition composée d’ONG, de chercheurs et de spécialistes de l’intelligence artificielle, l’initiative s’appuie sur 11 100 capteurs aériens, terrestres et maritimes et 300 satellites pour réaliser les mesures. 

L’inventaire qui en découle – le plus vaste qui existe à ce jour – permet de visualiser les émissions de CO2 liées notamment à la production d’électricité, de pétrole et de gaz, au transport, à l'exploitation minière ou encore à l'agriculture, sous la forme d’un planisphère interactif. Un système de filtres permet ensuite de mettre en regard les données par source individuelle, pays et secteur. Présenté officiellement à l’occasion de la COP27, Climate Trace a également publié le 9 novembre dernier un communiqué aux conclusions alarmantes. 

Les champs pétroliers et gaziers sur le podium des sites les plus émetteurs

Selon la coalition, si les 500 premières sources répertoriées par Climate Trace représentent moins de 1 % de l'inventaire total, elles sont en revanche responsables de 14 % des émissions mondiales en 2021, soit plus que les émissions annuelles des États-Unis. Des résultats qui mettent en lumière le rôle disproportionné que joue une poignée de sites individuels sur la pollution à l’échelle de la planète. 

On y apprend également que les champs pétroliers et gaziers représentent la moitié des 50 plus grandes sources d'émissions de gaz à effet de serre. En parcourant la carte, on peut en effet découvrir le classement des installations les plus polluantes, trusté par les activités liées aux énergies fossiles. La première place est ainsi décernée au bassin de pétrole de schiste de Permian, à l’ouest du Texas (États-Unis), dont les émissions avoisinaient les 208 millions de tonnes équivalent CO2 en 2021.

Le secteur est par ailleurs particulièrement pointé du doigt dans le communiqué qui souligne la sous-estimation des émissions carbone liées à l’exploitation des énergies fossiles. D’après les données de Climate Trace, ces dernières seraient trois fois supérieures aux émissions déclarées. En cause, les exigences limitées en matière de déclaration, la pratique du torchage ou encore les fuites de gaz, précisent les auteurs. 

"Climate Trace ouvre une ère de transparence radicale pour le suivi des émissions"

"Cela devrait être un cri d’alarme pour les gouvernements et le secteur financier, surtout ceux qui continuent d’investir et d’encourager la pollution par les combustibles fossiles," a déclaré António Guterres, lors de la COP27. Le secrétaire général des Nations Unies a salué l’initiative menée par Climate Trace, soulignant sur Twitter le rôle qu’elle pourrait tenir dans la lutte contre le "greenwashing". 

Véritable outil de sensibilisation, il offre également un levier de décision pour les décideurs du monde entier, estime Al Gore dans un communiqué : "Ce niveau de granularité signifie que nous disposons enfin de données qui nous permettent d'agir de façon décisive (…), de prioriser les efforts pour réaliser une réduction profonde des gaz à effet de serre nécessaire pour éviter les impacts les plus catastrophiques de la crise climatique."

La mise en ligne de Climate Trace coïncide par ailleurs avec la publication du dernier rapport du Global Carbon Project. Selon les estimations de ce consortium international, les émissions mondiales de CO2 continuent d’augmenter en 2022. Elles devraient atteindre cette année 40,5 milliards de tonnes de CO2.

Florine Morestin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Triple crise des inegalites climatiques 2

Un graph’ pour comprendre la triple crise des inégalités climatiques en un clin d’œil

Le nouveau rapport du Laboratoire des inégalités mondiales, publié le 31 janvier, met en lumière la triple crise des inégalités climatiques : inégalités dans les émissions de CO2, inégalités des pertes liées aux impacts du réchauffement et inégalités dans les capacités financières à y faire face....

Immeuble Signal Soulac sur mer Gironde Philippe Lopez AFP

Signal, le premier immeuble victime de l'érosion côtière à cause de la montée des eaux

Le chantier de démolition de l’immeuble Signal, à Soulac-sur-mer, vient d’être lancé. Le bâtiment en bord de mer avait été évacué en 2014 alors que le rivage se rapprochait dangereusement du pas de sa porte. Après des années de batailles judiciaires, les copropriétaires avaient obtenu un...

Credits carbone marche carbone CO2 arbres istock

Après les enquêtes du Guardian et de Cash Investigation, voilà pourquoi il ne faut pas (encore) tuer les crédits carbone

De nouvelles enquêtes publiées ces derniers jours ont démontré une nouvelle fois le manque de fiabilité des crédits carbone, utilisés notamment par les grandes entreprises pour compenser leurs émissions de CO2 au lieu de les réduire. Un débat qui n'est pas nouveau et qui jette l'opprobre sur ce...

Scientifiques en rebellion devant dassault Lyuba XR France

Scientifiques en rébellion : "j’aurais plus peur pour mon avenir si j’étais un cadre de TotalEnergies qu’un scientifique engagé"

Il y a quelques semaines, Rose Abramoff, une scientifique américaine, était licenciée après avoir arboré une banderole appelant les scientifiques à l’action, lors d’un congrès. Un choc pour ses collègues du monde entier, dont Jérôme Santolini, biochimiste, directeur de recherche au CEA et l’un des...