Publié le 09 décembre 2015

Cop21 logo

ENVIRONNEMENT

Pur Projet fait de l'insetting une autre forme de compensation

Pur Projet propose aux entreprises une autre manière de compenser leur empreinte écologique. À la différence de la compensation carbone classique (offsetting), l'insetting développé par Pur Projet intègre des engagements sociaux et environnementaux grâce à l'agroforesterie. Créée en 2008, l'entreprise compte aujourd'hui une centaine de clients, en particulier des grands groupes comme Nestlé, LVMH, Accor. Entretien avec Tristan Lecomte, son fondateur.  

Insetting Pur Projet PUR Projet Christian Lamontagne
Pur Projet propose de planter des arbres sur les terres agricoles des filières d'approvisionnement des grands groupes.
Christian Lamontagne

Novethic. Vous êtes le fondateur d'Alter Eco, la marque de commerce bio et équitable. Comment vous est venue l'idée de ce nouveau projet ?  

Tristan Lecomte. Alter Eco était de plus en plus questionnée sur l'empreinte carbone de ses produits. Notre réponse a été de développer un projet de compensation carbone au sein de notre filière cacao, en plantant des arbres dans les plantations. Nous nous sommes alors rendus compte des multiples bénéfices de l'agroforesterie. Pour la séquestration du carbone dans les arbres mais aussi pour l'amélioration des sols, la protection des cultures face aux aléas climatiques, la multiplication des sources de revenus grâce à la valorisation des fruits ou du bois tirés des arbres plantés.  

Certains exemples montrent que l'on peut doubler le revenu d'un agriculteur en cinq ans grâce à l'agroforesterie. D'où l'idée de proposer aux entreprises de compenser leur empreinte carbone en plantant des arbres en milieu agricole, en particulier dans leurs filières d'approvisionnement. Aujourd'hui, nous accompagnons une centaine d'entreprises dans des stratégies d'insetting.  

 

Novethic. Quelle est votre définition de l'insetting ?  

Tristan Lecomte. Il s'agit de créer un changement positif sur le long terme en compensant les impacts socio-environnementaux d'une entreprise au sein même de ses filières et de leurs écosystèmes. Il y a différentes manières de faire de l'insetting, avec les énergies renouvelables par exemple. Mais ce qui nous intéresse dans l'arbre, c'est que l'on trouve à la fois des actions d’atténuation avec la séquestration de carbone et de l'aide à l'adaptation au dérèglement climatique grâce à la protection des écosystèmes.

 

Restaurer les écosystèmes pour continuer à s'approvisionner  

 

Novethic. Vous avez une centaine de clients, un chiffre d'affaires de sept millions d'euros. Qu'est-ce qui motive les entreprises à faire de la compensation volontaire avec Pur Projet ?  

Tristan Lecomte. Ce qui les motivent, c'est de sécuriser leurs approvisionnements en quantité et en qualité. La plupart de nos gros clients sont de grandes marques, certaines plutôt de luxe comme Nespresso pour le café ou Clarins et Chanel pour la cosmétique. Nespresso finance un projet de plantation de 10 millions d'arbres : ils ont compris le besoin de restaurer les écosystèmes pour continuer à s'approvisionner en grands crus. L'entreprise nous envoie ainsi chez les 66 000 fermiers auxquels elle achète du café en Ethiopie et en Colombie. Là, nous développons des projets d'agroforesterie pour rendre leur chaîne d'approvisionnement plus résiliente tout en réduisant leur empreinte carbone.  

Nous travaillons aussi dans le secteur des services, comme avec le groupe Accor que l'on accompagne pour inciter sa clientèle à réutiliser leurs serviettes de toilettes, en affichant que les bénéfices iront à la plantation d'arbres. Ce programme leur a permis d'économiser 13 millions d'euros ; ils en ont réutilisé la moitié dans un large programme de reforestation.  

 

Novethic. Quelle est votre expertise agronomique pour les projets d'agroforesterie ?  

Tristan Lecomte. Nous utilisons la méthode classique de développement de projet agricole qui associe les paysans dans le diagnostic. Puis on travaille avec des agronomes locaux, des coopératives partenaires... A cette expertise agronomique s'ajoute aussi tout le suivi des services écosystémiques rendus par les arbres plantés. Nous devons être en mesure de livrer régulièrement rapports, photos, films à nos clients, avec des indicateurs pertinents et des certifications reconnues (VCS, CCBA). 

Pour améliorer les indicateurs des services écosystémiques rendus, nous travaillons avec des universités prestigieuses comme Yale aux Etats-Unis.  

 

Novethic. Ces nouveaux métiers de suivi des services rendus par les arbres plantés sont entièrement financés par la compensation volontaire des entreprises ?  

Tristan Lecomte. Oui, dans un premier temps. Notre rôle est de trouver ensuite des leviers de financement. Par exemple, pour Nespresso qui va planter cinq millions d'arbres en cinq ans en Colombie, nous avons pu mobiliser un fonds de développement agricole du gouvernement des Pays-Bas pour un million d'euros supplémentaire. D'autres cofinancements sont possibles avec l'Agence Française de Développement (AFD) ou la Banque mondiale.  

 

12 000 tonnes de CO2 = 60 000 arbres plantés   

 

Novethic. La compensation est-elle calculée à partir de l'empreinte carbone des entreprises pour lesquelles vous travaillez ?  

Tristan Lecomte. Oui. Par exemple, nous avons calculé l'empreinte carbone du groupe Clarins : ils émettent 12 000 tonnes de CO2 et plantent 60 000 arbres en Thaïlande pour compenser leur bilan carbone. Mais ils plantent aussi des arbres et des plantes médicinales dans le Yunan en Chine pour avoir un impact en terme de biodiversité. J'insiste pour dire que nos stratégies ne visent pas seulement la neutralité carbone. Nous voulons garder cette vision holistique et nous démarquer de la compensation classique qui n'a pas toujours une bonne image. A juste titre, car beaucoup de projets n’apportent pas grand chose en termes de développement et de solidarité internationale. C'est pourquoi nous travaillons principalement avec des petits paysans.  

 

Novethic. Vous citez beaucoup de grosses entreprises, en particulier du luxe. Ce sont vos principaux clients ?  

Tristan Lecomte. Nous travaillons aussi beaucoup avec des petites et moyennes entreprises, mais 80 % de notre activité vient des grands groupes. Ce qui nous intéresse ce n'est pas d'aller chercher des mécénats mais de déplacer des budgets utilisés dans la publicité et le marketing vers l’innovation socio-environnementale.

Propos recueillis par Magali Reinert
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

En Amazonie, Veja valorise le travail des extracteurs de caoutchouc sauvage pour lutter contre la déforestation

Pour survivre, les "seringueiros", les extracteurs de caoutchouc sauvage d’Amazonie brésilienne, coupent des hectares de forêt pour faire de l’élevage ou de l’agriculture. En les rémunérant mieux, la marque de basket Veja, soutenu par l’Etat brésilien de l’Acre, veut limiter ces pratiques....

Au Brésil, la coopération entre entreprises et ONG peut-elle sauver la forêt ?

La protection des forêts était ce mardi au cœur des discussions de la COP21, notamment dans le cadre de l'Agenda des solutions (ou Lima Paris Action Agenda). Car partout dans le monde, celles-ci sont menacées. Or la déforestation est responsable de 10 à 20 % des émissions de gaz à effet de...

Climat : Un projet pour financer la restauration des sols à grande échelle

Le premier fonds destiné à mettre fin à la dégradation des terres dans le monde a été créé. Il est né d'un partenariat signé entre les ministères français de l’Agriculture et du Développement, la Convention des Nations Unies pour la Lutte Contre la Désertification et la société de gestion...

Agroforestrie : la PAC se met au bois

Peupliers et blés, noyers et maïs, pins et vigne... Les associations d'arbres et de cultures agricoles peuvent être très efficaces, comme l'a montré l'étude européenne SAFE, menée sous l'impulsion de l'INRA. Un règlement européen intègre désormais l'agroforestrie aux dispositifs de la PAC,...

Climat, biodiversité : les atouts de l'agroforesterie

L'agroforesterie - association sur une même parcelle d'arbres et de cultures - présente de nombreux atouts face aux défis environnementaux actuels : régénération des sols, biodiversité, réductions des engrais et pesticides, lutte contre le réchauffement climatique. Les expérimentations se...

Quand la compensation carbone profite aux populations locales

Impulsée par le gouvernement péruvien, la reforestation de parcelles agricoles en Amazonie fait aujourd'hui l'objet de programmes de compensation carbone volontaire portés par l'entreprise Pur Projet. Avec pour priorité le développement économique et social des populations locales.

Quel rôle pour les entreprises dans la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité ?

Rendue publique le 19 mai dernier, la nouvelle stratégie (SNB) fixe 20 objectifs pour 2020, dont celui d'intégrer la préservation de la biodiversité dans les décisions économiques. Les entreprises peuvent adhérer à une charte qui les incite à prendre en compte la biodiversité. Reste à...

Pour les petits producteurs du Sud, le changement climatique déstabilise déjà leurs moyens de production vitaux

"Le commerce équitable, une arme de plus pour lutter contre le changement climatique". C’est le slogan de la dernière campagne de l’association Max Havelaar (Fairtrade International) pour la COP21. Car le commerce équitable soutient des pratiques durables alors que les effets du changement...

Désinvestissement : le mouvement dépasse les 3 400 milliards de dollars d’actifs

Les ONG 350.org et Divest-Invest annoncent ce mercredi que le

mouvement de...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Les moules peuvent limiter le rechauffement climatique Pixabay

[Calendrier de l'Avent] Les moules peuvent nous sauver du réchauffement climatique

On le sait peu, mais les moules sont de véritables puits de carbone. Une nouvelle étude révèle même que leur production limite le réchauffement climatique. Jusqu’à Noël, Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve...

Sport jeux olympiques biathlon Martin Fourcade JulienCrosnier DPPIMedia

COP24 : Le monde du sport veut monter sur le podium de la lutte contre le réchauffement climatique

Le monde du sport doit s'associer à l'effort pour endiguer le réchauffement climatique. Et le Comité international olympique (CIO) a l'intention de montrer la voie, a déclaré cette organisation lors de la 24e conférence de l'ONU sur le climat, en cours à Katowice en Pologne.

Woodside petroleum 1 North Ranking Complex Detail

Climat : Woodside, premier énergéticien australien, se convertit à la taxe carbone

Le géant énergétique australien Woodside a demandé au gouvernement de réintroduire un système de taxe carbone. Un revirement de la part du pétrolier qui s'était jusqu'à maintenant fermement opposé à une telle mesure. Il rejoint les géants miniers BHP et Rio Tinto qui affirment vouloir agir face au...

Defile de mode Benjamin Suomela

COP24 : Adidas, Burberry, H&M, Puma... 43 marques de mode s'engagent à réduire leurs émissions de CO2

Les annonces se multiplient à la COP24 de Katowice à Pologne. Cette fois, ce sont 43 enseignes de mode, parmi les plus émettrices, qui s'engagent à réduire leurs émissions de 30 % d'ici 2030. Parmi les signataires de la charte pour l'action climatique, on trouve Gap, Esprit, Inditex, H&M ou encore...