Publié le 05 mars 2022

ENVIRONNEMENT

Pourquoi le changement climatique et la guerre en Ukraine sont liés

"Le changement climatique et les conflits ont les mêmes racines : les combustibles fossiles". C'est ce qu'a déclaré la météorologue et membre du GIEC ukrainienne Svitlana Romanko en pleine invasion russe. Plusieurs ONG dénoncent en effet une "machine de guerre" alimentée par les industries fossiles alors que 36 % des recettes de l'État russe proviennent des exportations de gaz et de pétrole.

Ukraine guerre fossile climat Viktor Antonyuk Sputnik via AFP
L'Union européenne dépend à 40 % de Moscou pour son approvisionnement en gaz.
Viktor Antonyuk / Sputnik via AFP

C’est un rapport majeur pour la compréhension des impacts du changement climatique et l’urgence de l’adaptation. Et pourtant, malgré la vague de réactions qu’elles ont suscitées dans le monde entier, les conclusions du nouveau rapport du Giec, ce groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique, n’ont pas fait la Une des journaux télévisés. Le compte Twitter Climat Medias a comptabilisé le temps dédié à la sortie du rapport dans les principaux JT. Depuis le lundi 28 février, seulement trois minutes de temps d’antenne ont été consacrés au rapport dans les JT de TF1, France 2, France 3 et M6 cumulé. 

En pleine guerre en Ukraine, il semble difficile pour les médias de faire de la place à l’actualité climatique. Elles sont pourtant liées. C’est en tout cas ce que soutient Svitlana Krakoska, météorologue ukrainienne et membre du Giec. Dans une réunion vidéo du groupe d’experts internationaux, la spécialiste a déclaré : "L’argent qui finance cette agression (russe en Ukraine, NDR) est directement lié au changement climatique puisque cet argent vient des énergies fossiles, pétrole et gaz. Si nous ne dépendions pas de ces énergies, la Russie n’aurait pas les moyens d’entreprendre cette guerre", a-t-elle ajouté. 

Construire un "avenir résilient"

Et la chercheuse n’est pas la seule à dénoncer ces liens entre énergies fossiles et guerre. Dans une lettre publiée le 3 mars, plusieurs ONG dont 350.org pointent le rôle central que jouent les combustibles fossiles dans les conflits. La militante et stratège climatique basée en Ukraine Svitlana Romanko écrit d’ailleurs : "Le changement climatique et les conflits ont les mêmes racines -les combustibles fossiles- et notre dépendance à leur égard. Nous ne capitulerons pas en Ukraine, et nous espérons que le monde ne capitulera pas dans la construction d’un avenir résilient au changement climatique".

Aujourd’hui, la Russie est le deuxième exportateur de gaz au monde et le troisième exportateur de pétrole. Ce commerce représente 36 % des recettes de l’État russe et contribue à la richesse personnelle de Vladimir Poutine. Or, aujourd’hui, l’Union européenne dépend à 40 % de Moscou pour son approvisionnement en gaz. "La machine de guerre a été financée, nourrie et alimentée par les industries du charbon, du pétrole et du gaz qui encouragent à la fois l’invasion qui menace l’Ukraine et la crise climatique qui menace l’avenir de l’humanité", écrivent les ONG. 

Baisser le thermostat 

D’où la demande de l’ONG Reclaim Finance, adressée à plusieurs banques, de ne plus financer les entreprises qui exploitent les énergies fossiles en Russie. "Le fonds souverain norvégien a déjà fait savoir qu’il désinvestira des entreprises russes présentes dans son portefeuille, nous vous appelons à en faire de même, en commençant par vous retirer des entreprises du secteur des énergies fossiles", écrit l’ONG dans une lettre ouverte adressée à Philippe Brassac, PDG du groupe Crédit Agricole.

Un tel désinvestissement implique également un sevrage des sociétés occidentales aux énergies fossiles. En attendant, le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie, Fatih Birol, recommande très sérieusement de baisser notre thermostat pour consommer moins d’énergie et par conséquent moins de gaz. "La Russie utilise ses ressources en gaz naturel comme une arme économique et politique. C’est clair pour tout le monde dans le monde", a-t-il souligné. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...

Haut conseil pour le climat JULIEN DE ROSA AFP

Le Haut conseil pour le climat appelle à un "sursaut" de la France

C'est un appel à un "sursaut" qu'a lancé le Haut Conseil pour le climat dans un nouveau rapport publié le 29 juin. L'instance pointe un "risque majeur" de ne pas atteindre les objectifs climatiques renforcés pour 2030. Un message fort qui intervient au moment où la ministre de la Transition...

New normal meteoo

Réchauffement climatique : Météo France revoit à la hausse ses "normales" saisonnières

Paris prend les températures de Bordeaux, Strasbourg celles de Lyon... La mise à jour des normales de saison dessine une France plus chaude et plus sèche, particulièrement dans l'Est, et au printemps et en été. Sur la nouvelle période de référence 1990-2020, Météo-France a calculé une hausse des...