Publié le 21 août 2018

ENVIRONNEMENT

Les canicules marines ont doublé en 35 ans et c’est un désastre

Une température de l'eau frôlant les 27°C à Nice, c'est agréable pour les baigneurs mais ce n'est pas une bonne nouvelle pour la planète. Conséquence du changement climatique, les mers se réchauffent et les poissons meurent. Avec eux c'est tout l'écosystème marin qui est menacé. 

Avec la hausse de la température de l'eau, coraux et poissons meurent à petit feu.
Juanmoro

Si les frileux sont soulagés, les espèces aquatiques, beaucoup moins. Sur les côtes françaises, des records de température de la mer ont été atteints cette année. On observe en ce moment + 3,5 °C à Nice, avec une température de l’eau atteignant les 27 °C, + 1,7 °C à Montpellier, + 1 °C à Honfleur… Et le phénomène est généralisé. Selon une étude de l’université de Berne, publiée dans la revue Nature, le nombre de canicules marines a doublé en 35 ans. 

Des évènements extrêmes liés aux activités humaines 

"Pour la première fois", l'étude montre que "ce changement est très probablement lié au réchauffement climatique" provoqué par l'homme, explique l'auteur principal, Thomas Frölicher, de l'Institut de physique de l'université de Berne, à l'AFP.

"Si la température moyenne mondiale augmente jusqu'à un niveau de réchauffement de 1,5 °C - l'objectif de température convenu par l’Accord de Paris - on peut s'attendre à une multiplication par 16 des jours pendant lesquels des vagues de chaleur marines se produisent", écrivent les chercheurs. Si les températures s’élèvent de 3,5 °C, il faudra multiplier par 41 le nombre de canicules marines.

Cela entraîne une surmortalité de certaines espèces

Or les océans "réagissent avec beaucoup plus de sensibilité" aux canicules en raison "d’une variabilité de la température beaucoup plus faible dans l’eau que dans l’atmosphère", explique Erick Fischer, climatologue à l’ETH Zurich.

Ces évènements extrêmes ont donc des conséquences très néfastes sur l’environnement. Les coraux de la grande barrière de corail australienne y sont très sensibles. En étant exposés longtemps à la chaleur, ils libèrent "les minuscules algues colorées qui vivent dans leurs tissus, laissant derrières elles le squelette blanc".

Outre les coraux, les canicules marines font fondre plus facilement les glaciers. Et "lorsque la température augmente, l’eau change de densité et les échanges entre les eaux de surface et de profondeur se font moins facilement, cela perturbe la vie marine et crée une surmortalité de certaines espèces", explique au Parisien, Thierry Pérez, directeur de recherche CNRS à l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine et continentale. 

Des conséquences qui auront également des répercussions économiques, notamment sur la pêche et le tourisme. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Le jour d apres plateforme

Coronavirus : donnez votre vision citoyenne de l’après-crise sur la plateforme "le jour d'après"

En quelques heures, le site "le jour d'après" a accueilli plus de deux millions de visiteurs. Lancé le samedi 4 avril par une soixantaine de députés, il invite les Français à présenter leur vision du monde d’après crise pour un monde plus durable. Parmi les premières propositions, on trouve le...

CO2 pollution budget carbone pixabay

Après deux semaines de confinement, l’empreinte carbone des Français a baissé de 62 %

Il aura suffi de seulement deux semaines de confinement pour que l’empreinte carbone des Français chute drastiquement. La réduction des déplacements y est pour beaucoup. Mais qu’en sera-t-il quand nous reviendrons à la vie "normale" ?

Test planete cop26

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Football 1274661 1280

[Certifié sans coronavirus] Pour la première fois, un club de football français vise la neutralité carbone

C'est assez inédit pour être signalé. Le LOSC a rejoint en début d'année la Climate Neutral Now, une initiative portée par l'ONU Changements climatiques. Le club de football de Lille s'engage ainsi à être neutre en carbone d'ici 2050. Une première dans le monde du foot en France.