Publié le 18 octobre 2022

ENVIRONNEMENT

Le réchauffement climatique en France pire que prévu

De nouvelles projections, basées sur des modèles utilisés par le Giec, montrent que le réchauffement climatique en France pourrait être bien pire que prévu. Dans un scénario modéré, il serait de 3,8°C d'ici la fin du siècle. Un seuil qui, dans les projections précédentes, n'était atteint que dans les scénarios les plus pessimistes...

Rechauffement climatique pire que prevu france CNRS octobre 2022 CNRS
D’ici 2100, cette augmentation serait de 3,8 °C par rapport au début du XXᵉ siècle, et ce dans un scénario d’émissions modérées de gaz à effet de serre.
@Aurélien Ribes et al. 2022, "Earth Syst. Dynam.", 13, 1397-1415 (CC BY-4.0)

Le réchauffement climatique en France, d'ici la fin du XXIe siècle, pourrait être 50% plus intense que ce que l’on pensait. C’est ce que révèlent de nouvelles projections réalisées par une équipe du CNRS, de Météo France et du Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique (Cerfacs), dans une étude publiée le 4 octobre 2022 dans la revue Earth Systems Dynamics. Les experts ont pour cela combiné les modèles utilisés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (Giec) avec les données collectées en France dans une trentaine de stations météorologiques depuis 1899.

Résultat : la température moyenne de l’Hexagone sera 3,8°C supérieure à celle du début du XXe siècle, dans un scénario modéré, considéré comme probable, sans hausse ni baisse drastique des émissions. Il ferait en moyenne +3,2°C en hiver et +5,1°C l’été par rapport aux températures mesurées au début du XXe siècle.

"Ceci aura des impacts très forts sur les écosystèmes et les cultures. On aura des pics de chaleur beaucoup plus fréquents et chauds, et des sécheresses plus intenses et prolongées. Dans ces conditions, l’un des points clés sera comment maintenir les ressources en eau et comment les utiliser", annonce Julien Boé, de l’unité Climat, Environnement, Couplages et Incertitudes. À +3,8°C, des écosystèmes entiers pourraient disparaître et le paysage agricole en sera drastiquement modifié, précise également l’étude.

En moyenne, la France s’est déjà réchauffée de 1,7°C

Selon les dernières projections climatiques de référence en France, publiées par Météo France en février 2021, la hausse de la température d'ici 2100 était d’environ 2,2°C, dans un scénario intermédiaire, et de 3,9°C dans un scénario pessimiste. Les nouvelles données montrent en fait que le scénario pessimiste d'alors correspond désormais à l'actuel scénario modéré. Et que dans un scénario pessimiste de hausse drastique des émissions, la température moyenne atteindrait finalement +6,7°C d’ici 2100.

En moyenne, la France s’est déjà réchauffée de 1,7°C, contre 1,2°C en moyenne à l’échelle globale. Soit un rythme de réchauffement de 0,36°C par décennie, qualifié de "soutenu" par Aurélien Ribes, l’un des auteurs de l’étude. Et d'ajouter que "la quasi-totalité de ce réchauffement est anthropique."

À présent, les chercheurs veulent descendre encore les échelles et simuler l’avenir climatique des régions françaises. Par ailleurs, ils espèrent que d’autres équipes à travers le monde adopteront leur méthodologie. "Le code à la base de ces travaux est à la disposition de tout le monde. Il permettra à d’autres équipes ou d’autres services météorologiques de refaire ces calculs facilement pour leur pays ou leur région", annonce Aurélien Ribes.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Triple crise des inegalites climatiques 2

Un graph’ pour comprendre la triple crise des inégalités climatiques en un clin d’œil

Le nouveau rapport du Laboratoire des inégalités mondiales, publié le 31 janvier, met en lumière la triple crise des inégalités climatiques : inégalités dans les émissions de CO2, inégalités des pertes liées aux impacts du réchauffement et inégalités dans les capacités financières à y faire face....

Immeuble Signal Soulac sur mer Gironde Philippe Lopez AFP

Signal, le premier immeuble victime de l'érosion côtière à cause de la montée des eaux

Le chantier de démolition de l’immeuble Signal, à Soulac-sur-mer, vient d’être lancé. Le bâtiment en bord de mer avait été évacué en 2014 alors que le rivage se rapprochait dangereusement du pas de sa porte. Après des années de batailles judiciaires, les copropriétaires avaient obtenu un...

Credits carbone marche carbone CO2 arbres istock

Après les enquêtes du Guardian et de Cash Investigation, voilà pourquoi il ne faut pas (encore) tuer les crédits carbone

De nouvelles enquêtes publiées ces derniers jours ont démontré une nouvelle fois le manque de fiabilité des crédits carbone, utilisés notamment par les grandes entreprises pour compenser leurs émissions de CO2 au lieu de les réduire. Un débat qui n'est pas nouveau et qui jette l'opprobre sur ce...

Scientifiques en rebellion devant dassault Lyuba XR France

Scientifiques en rébellion : "j’aurais plus peur pour mon avenir si j’étais un cadre de TotalEnergies qu’un scientifique engagé"

Il y a quelques semaines, Rose Abramoff, une scientifique américaine, était licenciée après avoir arboré une banderole appelant les scientifiques à l’action, lors d’un congrès. Un choc pour ses collègues du monde entier, dont Jérôme Santolini, biochimiste, directeur de recherche au CEA et l’un des...