Publié le 22 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] D’ici 15 ans, une élévation des océans de 30 cm va mettre fin à Internet

Des chercheurs ont mesuré l'impact du changement climatique sur Internet. Ils ont découvert que, d’ici quinze ans, plusieurs villes côtières américaines, telles que New York, Miami ou Los Angeles, pourraient se retrouver sans réseau. Les câbles de fibre optique et les centres de maintenance seraient complètement inondés, sous l’effet de la montée des eaux.

Plus de 6 000 kilomètres de câbles pourraient se retrouver immergés.
@Pixabay

Plus d’Internet d’ici 15 ans ? C’est le scénario catastrophe que dressent dans une nouvelle étude (1) des chercheurs de l’université de l’Oregon et du Wisconsin, aux États-Unis. Ils ont superposé la carte des infrastructures physiques d’Internet (L’Atlas de l’Internet) et la carte de l’élévation du niveau de la mer de l'Administration nationale océanique et atmosphérique.

Résultat : un certain nombre de villes côtières telles que New York, Miami, Seattle ou encore Los Angeles seraient immergées dès 2030 et avec elles, quelque 6 000 kilomètres de câbles de fibre optique et plus d’un millier de centres de maintenance.

"Nous devons commencer à travailler sur tous les efforts d'atténuation dès aujourd'hui", alerte Ramakrishnan Durairajan, l’un des co-auteurs de l’étude. "Nous pensions que nous aurions plus de cinquante années pour nous adapter, mais ce n’est pas le cas" prévient également Paul Barford, l’un de ses collègues.

Des infrastructures non étanches

Ces infrastructures ont été construites sous terre le long du littoral il y a une vingtaine d’années, sans que les risques liés au changement climatique n’aient été anticipés. Si elles sont résistantes à l’eau, elles ne sont en revanche pas étanches et n’ont pas été conçues pour être immergées de façon permanente.

D’ores et déjà, plusieurs événements extrêmes ont perturbé les connexions, lors de la tempête Sandy à New York, inondant les centres de télécommunications ou lors du passage de l’ouragan Irma en Floride. En 2015, le deuxième plus grand fournisseur d'accès Internet en Australie a dû éteindre ses serveurs après une panne de ses deux systèmes de refroidissement pendant une vague de chaleur.

Selon les dernières estimations, le niveau des océans pourrait grimper de plus de 60 centimètres d’ici 2100. Le rythme actuel est compris entre 3 et 4 millimètres par an. C’est cinq à six fois plus que lors des deux derniers millénaires. Et en vingt-cinq ans, les flots ont déjà crû de 7 cm.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude ici.


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles