Publié le 25 février 2021

ENVIRONNEMENT

Le changement climatique menace la paix dans le monde et les armées doivent s’y préparer, alerte l'ONU

Pénurie d'eau, émeutes, catastrophes naturelles... Les armées sont en première ligne face à la crise climatique. Lors d'un Conseil de sécurité de l'ONU, plusieurs pays ont plaidé pour plus de coopération dans ce domaine alors qu'Emmanuel Macron appelle à la création d'un ou une envoyée spéciale pour la sécurité climatique. Le changement climatique en tant que "multiplicateur de menaces" doit devenir une priorité, alerte les Etats-Unis. 

Les armées doivent affronter un ennemi puissant : le changement climatique.
@minsitèrearmées

"Vous détenez la clef pour éviter que ne se répète la catastrophe de la Seconde guerre mondiale". Voici le message fort lancé par le chercheur naturaliste britannique David Attenborough lors du Conseil de sécurité de l’ONU sur les liens entre climat et sécurité. Onze chefs d’État étaient ainsi réunis le 23 février pour faire face à un ennemi commun : le changement climatique. Car ce dernier est une véritable menace pour la paix dans le monde. C’est même un "multiplicateur de menaces", selon le Pentagone.

"En Afghanistan, où 40 % des travailleurs sont liés à l'agriculture, de mauvaises moissons précipitent les gens dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire, les rendant susceptibles d'être recrutés par des groupes armés", a donné pour exemple Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU. Plus globalement, avec des déplacements de populations, des catastrophes naturelles, des émeutes, les armées sont en première ligne face à cette crise climatique.

L’année dernière, le Conseil militaire international sur la sécurité et le climat (IMCCS), réunissant de hauts responsables militaires, tiraient également la sonnette d’alarme : le changement climatique est "porteur de risques importants pour la sécurité mondiale, qui pourraient devenir catastrophiques au cours des deux prochaines décennies", affirmait le Général Tom Middendorp, Président de l’IMCCS. 

Une envoyée spéciale pour la sécurité climatique

Face à cette situation, alarmante, Emmanuel Macron s’est dit favorable à la nomination "d’un ou une envoyée spéciale pour la sécurité climatique". "Sur les 20 pays les plus touchés par les conflits dans le monde, 12 font également partie des pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques", a souligné le chef de l’État.  "Un échec sur le front du climat saperait les efforts de prévention des conflits et de consolidation de la paix", a-t-il déclaré. Plusieurs pays, dont l’Inde, ont ainsi appelé à agir en collaboration et à renforcer le multilatéralisme. 

D’autant que certaines armées n’ont pris que tardivement en compte les conséquences des dérèglements climatiques dans leur mission. C'est le cas de la France qui a "longtemps marqué un retard par rapport à l’allié américain", notent les députés Alain David et Frédéric Petit, auteurs du rapport d’information parlementaire "dérèglements climatiques et conflits" présenté à l’Assemblée nationale le 27 janvier dernier. L’enjeu est d’autant plus important pour l’Hexagone qu’elle est une des premières puissances militaires européennes. 

Une armée de la Terre 

Parmi les 36 recommandations émises par les députés, figure clairement la nécessité de revoir les objectifs climatiques fixés lors de l’Accord de Paris à la hausse ou encore d’accélérer la transition énergétique de l’UE pour parvenir aux objectifs de neutralité carbone affichés. L’enjeu est donc de s’attaquer en priorité à la source du problème et donc à l’origine du réchauffement climatique. D’autres, comme la juriste Kamel Ajji, voudraient que la France s’inspire des États-Unis dans ce domaine. 

À peine arrivé au pouvoir, Joe Biden a en effet annoncé la création d’une force citoyenne consacrée à la protection de l’environnement (Civilian Cilmate Corps Initiative). "Le dérèglement climatique menace les populations et nous met collectivement en demeure d’agir. Il est donc temps de s’organiser pour parer la menace en créant une armée de la Terre", appelle-t-elle dans une tribune publiée dans Le Monde.

En attendant, l’armée française s’est dotée, en décembre dernier, d’une Red Team, une équipe d’auteurs de science-fiction qui a pour mission d’imaginer les conflits du futur. Et la montée des eaux liée au réchauffement climatique a été abordée dans plusieurs scénarios. Un d’entre eux a d’ailleurs imaginé un conflit entre des apatrides contraints de vivre sur des villes flottantes qui attaquent des bases terriennes pour survivre. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Carte emissions co2 gaz a effet de serre pollution climate trace

Climate Trace : les plus gros émetteurs de CO2 répertoriés sur une carte inédite

Alors que les émissions carbone ne cessent d’augmenter, une initiative imaginée par la coalition Climate Trace vient apporter un nouvel éclairage sur les sites et les secteurs les plus polluants. Répertoriant des dizaines de milliers de données sur une seule et unique carte, ce nouvel outil...

Ministre des tuvalu pieds dans l eau COP26 simon kofe

COP27 : du paradoxe d'accepter de réparer les impacts du changement climatique sans s’attaquer à ses causes

La COP27 sur le climat, qui s'est achevée ce week-end à Charm el-Cheikh, en Egypte, laisse un goût amer. Si elle a effectivement avancé au-delà des espérances sur les pertes et dommages, en créant un fonds dédié, elle a en revanche échoué à s'attaquer aux principales causes du changement climatique,...

Reparations pertes et dommages COP27 MOHAMMED ABEDAFP

COP27 : accord historique sur le financement des pertes et dommages, les pays du Sud enfin entendus

La COP27 de Charm el-Cheikh s'est achevée tard dans la nuit de samedi à dimanche 20 novembre. Les 196 pays présents se sont mis d'accord pour créer un nouveau fonds dédié aux pertes et dommages. Une décision historique. En revanche, les longues tractations de la fin n'ont pas permis d'évoluer sur la...

Cop 27 ouverture JOSEPH EID AFP

COP27 : les cinq principales annonces à retenir

La COP27 de Charm el-Cheikh, en Égypte, doit officiellement se terminer ce vendredi 18 novembre. Mais les négociations promettent de jouer les prolongations tant les avancées ont été lentes au cours de ces deux semaines. En attendant un accord final, qui va se jouer en grande partie sur la prise en...