Publié le 21 juin 2018

ENVIRONNEMENT

La protection de l’environnement finalement inscrite dans l’article 1 de la Constitution

Nicolas Hulot et Emmanuel Macron main dans la main en Bretagne. Au-delà des photos, la bonne entente entre le Président et le ministre de la Transition écologique se traduit également dans les faits. Nicolas Hulot a réussi à convaincre l’Exécutif de placer la protection de l’environnement dans l’article 1 de la Constitution, en tant que principe fondateur, et non plus à l’article 34 comme prévu initialement.

Le texte sur la réforme constitutionnelle sera débattu à partir du 10 juillet à l'Assemblée.
@Wikimédia

C’est une victoire dont il avait bien besoin et qui va calmer un temps ses détracteurs. Nicolas Hulot a confirmé mercredi 20 juin, lors d’un déplacement en Bretagne en compagnie d’Emmanuel Macron, que la défense de l’environnement serait bien inscrite à l’article 1er de la Constitution et non plus reléguée à l’article 34, qui définit le domaine de la loi, donnant une faible portée à la mesure.

L’article 1 pose les principes fondateurs de la République française. Y inscrire la protection de l’environnement serait un symbole fort et une manière de faire avancer les lois dans ce sens. Cela permettrait ainsi de s’opposer à tout texte qui ne serait pas conforme avec le respect de l‘environnement devant le Conseil constitutionnel.

"La position du Ministre vient soulager et rendre espoir à toutes celles et tous ceux qui souhaitent voir la France revenir à une consommation d’une seule planète, et ainsi mieux protéger les droits de nos concitoyennes”, a réagi Marie Toussaint de l’association Notre affaire à tous.

Finitude des ressources

En avril, lors de la présentation des grandes lignes de la réforme constitutionnelle, le Premier ministre Édouard Philippe avait fait savoir que "le projet de loi constitutionnel inscrira(it) l'impératif de lutte contre le changement climatique à l'article 34 de la Constitution", provoquant la colère des ONG qui dénonçaient une opération de greenwashing. 

"Il y a des choses qui avancent. C'était prévu à l'article 34, là on est à l'article 1. C’est le vœu gouvernemental", a salué mercredi Nicolas Hulot, assurant que le gouvernement allait "laisser le Sénat et l'Assemblée exprimer leurs prérogatives". Cette semaine, il a également reçu le soutien du président de l'Assemblée, François de Rugy : "Je plaide pour qu'on puisse dire dans cet article 1er qu'il y a la question de l'écologie, mais en étant précis sur la lutte contre le dérèglement climatique et la protection de la biodiversité." 

Reste en effet à savoir ce que contiendra précisément la modification constitutionnelle. "Dans la formulation, il faut regarder (...) notamment la portée juridique. Personnellement, je souhaite qu'environnement, climat et biodiversité y figurent, ainsi que la "finitude" des ressources. Mais cela pose un problème juridique donc ce n'est pas aussi simple", a expliqué Nicolas Hulot. Le texte sera débattu en séance plénière à l'Assemblée à partir du 10 juillet.  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Credit suisse militant tennis Roger Federer LausaneActionClimat

En Suisse, la justice légitime la désobéissance civile de jeunes militants qui ont visé Crédit Suisse et Roger Federer sur le climat

Une tempête de tweets #RogerWakeUp a ciblé le 13 janvier, Roger Federer, le champion de tennis, interpellé sur son partenariat avec Crédit Suisse accusé de financer les énergies fossiles. Ce jour-là, étaient jugés en Suisse douze jeunes activistes qui avaient envahi une succursale de la banque à...

Microsoft bilan carbone negatif 2030

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds d’innovation pour...

Ursula von der leyen FTJ CE

Pacte vert européen : la Pologne, l’Allemagne et la Roumanie concentrent la moitié des aides du Fonds de transition juste

Annoncée pour fin février, la Commission européenne a finalement publié la répartition des aides du Fonds de transition juste au lendemain de la présentation de son mécanisme de financement du Pacte vert européen. Sans surprise, la Pologne est la grande gagnante, juste devant l’Allemagne et la...

Global risks report 2020 WEC

Davos 2020 : Les décideurs mondiaux placent l’inaction climatique au sommet des dangers pour l’humanité

Pour la première fois, cinq sujets environnementaux et climatiques trustent les cinq places des risques majeurs pour l’humanité et la planète du Global Risks Report. C’est en particulier l’inaction climatique, les évènements extrêmes et la perte de biodiversité qui inquiètent les décideurs mondiaux....