Publié le 27 mars 2015

ENVIRONNEMENT

La commande publique des villes : un outil contre le changement climatique

Dans une déclaration signée le 26 mars 2015 à Paris, une trentaine de villes européennes prévoit de grouper leurs achats "verts". Le but ? Inciter les industriels, par un effet d’échelle, à étoffer leur offre de technologies faiblement carbonées. Le C40, qui regroupe de grandes métropoles à travers le monde, réfléchit aussi à des commandes groupées du même type.

Anne Hidalgo, la maire de Paris, accueillait à l'hotel de Ville de la capitale française ses homologues européens pour un sommet sur le climat le 26 mars 2015.
Eric Feferberg / AFP Photo

Les villes concentrent aujourd’hui la moitié de la population mondiale. En 2050, elles devraient en accueillir les deux tiers. C’est dire si elles ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique.

C’est tout le sens de la Déclaration pour le climat adoptée le 26 mars par une trentaine de villes européennes (Paris, Berlin, Rome, Amsterdam, Bucarest, Lisbonne, Dublin, Lyon…) réunies dans la capitale française. Le texte précise qu’elles représentent plus de 60 millions d’habitants... et 2 000 milliards d’euros de produit intérieur brut. Les villes y affirment leur volonté de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici à 2030, un objectif identique à celui fixé au niveau de l’Union européenne.

 

Encourager une offre de technologies "propres"

 

Autre point majeur de cette déclaration signée à l’initiative de Paris : le projet de mutualiser les commandes publiques des villes européennes. Objectif : encourager les industriels à développer leur offre de technologies sobres en carbone.

Ces achats verts groupés visent "les transports, les bâtiments anciens ou mal isolés, l’approvisionnement en énergie ou la valorisation des déchets", indique la déclaration. Dans un premier temps, les achats concerneront des bennes à ordures ménagères (BOM), des véhicules municipaux électriques ou hybrides et de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables.

"La coopération active des villes européennes dans le domaine de l’achat public vert, lorsqu’elle est possible, se fera dans le cadre d’un dialogue étroit et transparent avec le secteur privé", ajoute-t-elle.

Aussi, plusieurs entreprises ont été conviées à déjeuner avec les maires le 26 mars. Ce fut le cas des énergéticiens EDF et GDF Suez, les constructeurs automobiles Renault et Scania, le fabricant de pneus Michelin ou encore les acteurs de l’eau et de la propreté Veolia et Suez Environnement. Le spécialiste des solutions de stockage d’électricité Bolloré, le groupe de communication extérieure JCDecaux et Lampogas (le propriétaire du fabricant du matériel de nettoyage de voirie Dulevo) étaient également présents.

Car pour ces entreprises, la démarche des maires leur simplifierait beaucoup la tâche. Et augmenterait leurs débouchés. "Des commandes groupées entre métropoles européennes constitueraient pour nous une opportunité car elles nous éviteraient de devoir présenter notre offre en one to one, démarche de longue haleine", explique une porte-parole de Bolloré. "Cela va permettre de créer des synergies, de faire en sorte que les municipalités européennes profitent des expériences faites par les autres", souligne de son côté un porte-parole de Scania. "En outre, de plus grands volumes de commandes permettront d’abaisser le prix des technologies bas carbone, ce qui profitera aux collectivités", ajoute-t-il.

Le projet d’achats groupés "est ambitieux et nécessitera un important ajustement technique et juridique", a précisé Anne Hidalgo, maire de Paris, Anne Hidalgo. La déclaration appelle donc les États membres de l’UE à transposer au plus vite la directive européenne du 26 février 2014 encourageant le groupement de commandes publiques entre municipalités européennes. Venu saluer l’initiative des villes, le président François Hollande s’y est d’ailleurs engagé pour ce qui concerne la France.

 

Un projet d’achats groupés entre métropoles au niveau mondial

 

Des commandes groupées entre villes européennes sont déjà possibles, a assuré Anne Hidalgo. Paris, Rome et Bruxelles en préparent d'ailleurs une pour l’acquisition de bennes à ordures ménagères de 12-16 tonnes.

Chaque année, Paris achète 30 nouvelles bennes à ordures au gaz naturel, d’un coût unitaire de 120 000 euros. En incluant tous les équipements, cette commande représente environ 4,5 millions d’euros par an. La mutualisation des achats entre villes doit permettre d’obtenir un effet d’échelle et de dépasser les petites séries.  

L’initiative n’est pas cantonnée au niveau européen. Ce vendredi 27 mars, le maire de Rio Eduardo Paes lance à Buenos Aires un programme d’achats groupés des membres du C40 (le réseau des grandes métropoles mondiales engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique).

D’autres initiatives des villes, et plus largement des collectivités locales, sont attendues d’ici la fin de l’année dans le cadre de la Conférence de Paris sur le climat. Elles figureront aux côtés de celles des entreprises et investisseurs dans l’Agenda des solutions, qui regroupe les initiatives des acteurs non-étatiques. Par ailleurs, un sommet des gouvernements locaux pour le climat sera organisé du 4 au 7 décembre à l’Hôtel de Ville de Paris en marge de la COP21. "1 000 maires seront présents", a assuré Anne Hidalgo.

Carole Lanzi
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : Nicolas Hulot veut utiliser les Églises pour booster la mobilisation

Il fallait y penser, Nicolas Hulot l'a fait : pour mobiliser autour du climat, l’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète en appelle désormais aux autorités religieuses, et particulièrement au Vatican. Rome prépare d’ailleurs une encyclique sur le...

Climat : L’Union européenne présente une contribution sans surprise

Et de deux. Après la Suisse, c’est au tour de l’Union européenne de présenter officiellement ses engagements en termes de lutte contre le changement climatique pour la conférence de Paris sur le climat. Mais celle-ci se cantonne aux objectifs déjà affichés il y a quelques mois dans le...

Transition énergétique : le risque carbone mobilise en Grande Bretagne

La Banque d’Angleterre lance l’alerte : les étudiants d’Oxford défilent et les actionnaires de BP s’organisent. Si leurs modes d’action et leurs pouvoirs varient, tous partagent la même analyse : les modèles économiques des producteurs d’énergies fossiles sont fragiles et il faudrait faire...

La région PACA veut être un moteur de la RSE en France

Entraînée par ses élus et des entreprises engagées, la région Provence Alpes Côte d’Azur mise sur la responsabilité sociale des entreprises pour améliorer l’attractivité et la performance de son territoire. Elle met notamment en place des programmes destinés à accompagner les PME dans...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Green vert finance Coyright Petmal

La France veut verdir son budget 2020 pour le rendre compatible avec l’Accord de Paris

Annoncé lors du One Planet Summit et réaffirmé en mai par le Premier ministre Édouard Philippe, le principe d'un budget vert de la France va être appliqué lors de la prochaine loi de finances, votée à la rentrée. Il s'agit d'évaluer les revenus et les dépenses du pays à l'aune de ses engagements...

Accord de paris c est fait arc de triomphe champs elysees

[Bonne nouvelle] 80 pays prêts à intensifier leurs engagements climatiques dans le cadre de l’Accord de Paris

Dans le cadre de l'Accord de Paris, tous les pays signataires se sont engagés à revoir leurs contributions climatiques à la hausse d'ici 2020. Selon l'ONU, 80 pays sont prêts à le faire. C'est déjà presque la moitié du chemin à parcourir.

Barres d acier sur un convoyeur

Un objectif de neutralité carbone en 2050, c’est possible pour l’industrie lourde européenne, sans plomber le PIB

Deux rapports, publiés par la Fondation européenne pour le climat, concluent que l'industrie lourde - acier, ciment, chimie ... - peut elle aussi viser l'objectif de neutralité carbone en 2050 alors que le secteur représente aujourd'hui 14 % des émissions globales de l'Union européenne. Cela...

Une vague de chaleur s abat sur l inde avec des temperatures allant jusqu a 50 degres

[Vidéo] L'Inde suffoque sous la chaleur, les températures atteignent 50°C

L'Inde suffoque. Une vague de chaleur s'est abattue ces dernières semaines sur le pays, avec des températures extrêmes. La ville de Churu au Rajasthan a atteint un record avec 50,8°C. Un climat qui renforce la sécheresse et rend l'eau de plus en plus rare, entraînant une hausse des comportements...