Publié le 23 septembre 2020

ENVIRONNEMENT

La Chine s'engage à la neutralité carbone d'ici 2060 et relance l’Accord de Paris

Le Président chinois Xi Jinping a annoncé sa décision d'atteindre la neutralité carbone en 2060, lors de l'Assemblée générale des Nations-Unies. Une déclaration inattendue qui permet de relancer l'Accord de Paris, mais aussi de pointer l'attitude de retrait climatique des États-Unis, sur fond de nouvelle guerre froide entre les deux puissances les plus émettrices de la planète. L'avenir de l'Accord va désormais se jouer lors de la présidentielle américaine.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP
Xi Jinping s'est exprimé par vidéoconférence, lors de la 75e Assemblée générale de l'ONU, le 22 septembre 2020.
Brian Smith / Sputnik / Sputnik via AFP

C’est une annonce surprise, d’une importance majeure. La Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, s’est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2060. Une annonce majeure. Son Président, Xi Jinping l’a annoncé cette nuit dans un discours à l'Assemblée générale de l'ONU. "Nous avons comme objectif de commencer à faire baisser les émissions de CO2 avant 2030, et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060", a-t-il déclaré. Il envoie ainsi un signal fort au monde entier.

Pékin redonne ainsi un souffle à l’Accord de Paris, dont la dynamique n’a fait que retomber depuis l’annonce du retrait des États-Unis par Donald Trump, et qui doit devenir effectif en novembre. "Tous les pays doivent prendre des mesures décisives pour honorer cet accord", a encore déclaré Xi Jinping, désignant implicitement son rival occidental. Si l'objectif de 2060 est moins ambitieux que la date de 2050 adoptée notamment par l'Union européenne, il a été salué par plusieurs experts.

"Des ondes de choc positives dans les cercles diplomatiques"

"C'est sans doute la plus proche date réaliste pour la Chine", convient Neil Hirst, chercheur à l'Imperial College London. "C'est un grand défi qui impliquera l'arrêt ou la rénovation d'un grand nombre de centrales à énergies fossiles relativement modernes", pointe-t-il. "Le diable est dans les détails et la Chine devra fixer des objectifs spécifiques à court terme, ainsi qu'une date de pic plus rapprochée, mais la voie prise par la Chine pour un avenir à zéro carbone se précise", a salué Helen Mountford, vice-présidente du World Resources Institute.

"Cette annonce enverra des ondes de choc positives dans les cercles diplomatiques et devrait susciter une plus grande ambition climatique de la part d'autres grands émetteurs. Les arguments en faveur d'une action climatique ambitieuse sont plus forts que jamais et peuvent entraîner une forte reprise économique après le COVID-19. Des mesures de politique climatique audacieuses peuvent faire croître l'économie chinoise, créer des emplois et bien positionner le pays pour être compétitif et leader dans une économie à faibles émissions de carbone du XXIe siècle", a-t-elle également commenté.

Ursula von der Leyen, la Présidente de la Commission européenne, a également salué l’ambition de la Chine. "C'est une étape importante dans notre lutte mondiale contre le changement climatique dans le cadre de l’Accord de Paris." L’eurodéputé Pascal Canfin s’est lui aussi réjoui de l’annonce de la Chine sur Tweeter. "L’annonce de la Chine de vouloir être neutre en carbone en 2060 faite hier est historique. Si Biden gagne les élections en novembre les États Unis reviendront dans l’accord de Paris et son objectif sera comme l’Europe la neutralité carbone en 2050. On croise les doigts !" 

L'avenir de l'Accord de Paris déterminé par l'élection américaine

Tous les regards sont donc désormais tournés vers Washington. Le candidat démocrate a en effet promis de redevenir signataire de l’Accord de Paris et d'atteindre la neutralité carbone en 2050. S’il l’emporte, cela va considérablement changer la donne avec les deux plus grands émetteurs de la planète engagés sur la même voie. C’est d’autant plus important que la prochaine COP26 sur le climat, qui se tiendra en novembre 2021, doit permettre de relever l’ambition climatique des signataires.  

En attendant, la "nouvelle guerre froide" entre les deux puissances se poursuit sur le terrain du changement climatique. Dans son propre message à l'ONU, le président américain a accusé la Chine de "jeter des millions et des millions de tonnes de plastique et de déchets dans les océans" et d'autres violations environnementales. Il s'est vanté que les émissions de CO2 américaines se soient réduites l'an dernier. L'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, a répondu que les États-Unis n'avaient de leçon à donner à personne : "Ce sont eux qui n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto, eux qui sont sortis de l'accord de Paris."

Concepcion Alvarez @conce1, avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le jour où la Chine a pris le leadership sur le climat

Avec l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, le retrait américain sur les questions climatiques ouvre le champ à un leadership de la Chine. Une situation inimaginable il y a encore quelques mois ! Mais jusqu’à quand ? La Chine n’acceptera pas longtemps d’être la seule à faire des...

L’Accord de Paris n’aurait pas survécu sans la Chine, selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron plaide pour une vaste alliance entre France, Europe et Chine, notamment sur le climat. Il juge que, après le retrait américain, l’action chinoise en matière de baisse des émissions de CO2 a permis à l’Accord de Paris de rester vivant. 

La Chine appuie largement le charbon hors de ses frontières

Les banques et entreprises chinoises continuent de miser sur le charbon... hors de leurs frontières. Alors que Pékin a pris des mesures restrictives sur l'utilisation du charbon, sur son territoire, le pays finance plus de 100 gigawatts de nouvelles capacités au Banglasdeh, en Afrique du...

La Chine ne fait pas assez d’efforts pour réduire ses émissions de méthane

Les émissions de méthane issues de l’extraction de charbon demeurent à des niveaux élevés, selon une étude de la Whiting school of engineering Johns Hopkins. La Chine s’était pourtant fixé des objectifs ambitieux de réduction des émissions.

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Chaleur canicule temperatures carte meteo iStock

"Il n’y a pas de doute sur le fait que 2022 sera l’année la plus chaude en France", Christine Berne, Météo-France

Alors que la COP27 vient de s'achever sans avancée réelle sur l'atténuation du changement climatique, la réalité nous rattrape. L'année 2022 a connu cinq épisodes de chaleur hors norme avec des conséquences de plus en plus dramatiques sur l'économie. De mai à octobre, les températures ont tour à...

Carte emissions co2 gaz a effet de serre pollution climate trace

Climate Trace : les plus gros émetteurs de CO2 répertoriés sur une carte inédite

Alors que les émissions carbone ne cessent d’augmenter, une initiative imaginée par la coalition Climate Trace vient apporter un nouvel éclairage sur les sites et les secteurs les plus polluants. Répertoriant des dizaines de milliers de données sur une seule et unique carte, ce nouvel outil...

Ministre des tuvalu pieds dans l eau COP26 simon kofe

COP27 : du paradoxe d'accepter de réparer les impacts du changement climatique sans s’attaquer à ses causes

La COP27 sur le climat, qui s'est achevée ce week-end à Charm el-Cheikh, en Egypte, laisse un goût amer. Si elle a effectivement avancé au-delà des espérances sur les pertes et dommages, en créant un fonds dédié, elle a en revanche échoué à s'attaquer aux principales causes du changement climatique,...

Reparations pertes et dommages COP27 MOHAMMED ABEDAFP

COP27 : accord historique sur le financement des pertes et dommages, les pays du Sud enfin entendus

La COP27 de Charm el-Cheikh s'est achevée tard dans la nuit de samedi à dimanche 20 novembre. Les 196 pays présents se sont mis d'accord pour créer un nouveau fonds dédié aux pertes et dommages. Une décision historique. En revanche, les longues tractations de la fin n'ont pas permis d'évoluer sur la...