Publié le 26 juin 2017

ENVIRONNEMENT

La banque d’Angleterre veut mesurer l’exposition du système bancaire britannique au changement climatique

Dans son bulletin trimestriel, publié le 16 juin, la Banque d'Angleterre explique qu’elle examinera l'exposition des banques britanniques aux changements climatiques. Une annonce qui intervient dans un contexte international porteur pour prendre conscience des menaces financières liées au climat.

Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre.
Getty Images

"C'est révolutionnaire", a déclaré Ben Caldecott, directeur du programme de financement durable à l'Université d'Oxford. "C'est la première fois qu'un régulateur financier examine le risque climatique d'une manière aussi complète que dans le secteur bancaire. En conséquence, cela aidera les autres organismes de réglementation financière à intégrer le risque climatique dans leurs activités, ce qui contribuera à améliorer la résilience aux chocs liés au climat dans l'ensemble du système financier mondial".

Pour l’instant, aucun détail n’a été donné sur cette revue interne du secteur bancaire, la Banque d’Angleterre (BoE) ayant seulement précisé qu'il s'agissait de "lancer un examen des risques climatiques dans le secteur bancaire britannique" et que le travail serait effectué de la même manière que l’évaluation des compagnies d'assurance qui avait été lancée en 2014.

Ça bouge à l’international

Le bulletin trimestriel de la BoE (1) souligne que les pertes résultant de catastrophes naturelles ont été multipliées par trois au cours des 30 dernières années, "le changement climatique devenant un facteur important". La banque centrale estime également que la capitalisation boursière combinée des quatre premiers producteurs américains de charbon a diminué de 95% depuis fin 2010, tandis que trois des cinq premières entreprises américaines se sont récemment déclarées en faillite.

Cette annonce et ce constat interviennent dans un contexte international porteur. Les régulateurs du monde entier intensifient en effet leurs efforts pour renforcer les institutions financières contre les risques climatiques. La France a ainsi introduit, via l’article 173, une obligation pour les investisseurs institutionnels d'expliquer comment leurs portefeuilles s'alignent sur les objectifs du changement climatique.

Les autorités néerlandaises, suédoises et allemandes ont examiné la menace financière potentielle du réchauffement climatique. Et le régulateur des assurances de la Californie a demandé aux grands assureurs de divulguer le poids de leurs investissements dans les énergies fossiles tout en les encourageant à vendre ceux liés au charbon.

Un risque climat qui se matérialise de plus en plus

Mark Carney, le gouverneur de la BoE et président du Conseil de Stabilité Financière, est une des figures pionnières de la question climatique et de la théorisation du risque climat. Dès 2015, il adressait un discours au monde la finance pour sensibiliser sur ce sujet. Depuis, il n’a cessé d'alerter sur le fait que le réchauffement climatique constitue un risque majeur pour le secteur financier.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) The Bank’s response to climate change 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Robert Poujade Jacques Chirac 1971 AFP

[À l’origine] Robert Poujade, premier ministre de l’écologie en France

Le premier ministre de l’Environnement en France remonte à 1971 sous la présidence de George Pompidou. C’est Robert Poujade qui occupera ce poste. Dès 1975, il dénoncera le manque de moyens attribués à ce portefeuille, plus de 40 ans avant les départs précipités de Nicolas Hulot ou Delphine Batho...

Credit suisse militant tennis Roger Federer LausaneActionClimat

En Suisse, la justice légitime la désobéissance civile de jeunes militants qui ont visé Crédit Suisse et Roger Federer sur le climat

Une tempête de tweets #RogerWakeUp a ciblé le 13 janvier, Roger Federer, le champion de tennis, interpellé sur son partenariat avec Crédit Suisse accusé de financer les énergies fossiles. Ce jour-là, étaient jugés en Suisse douze jeunes activistes qui avaient envahi une succursale de la banque à...

Microsoft bilan carbone negatif 2030

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds d’innovation pour...

Ursula von der leyen FTJ CE

Pacte vert européen : la Pologne, l’Allemagne et la Roumanie concentrent la moitié des aides du Fonds de transition juste

Annoncée pour fin février, la Commission européenne a finalement publié la répartition des aides du Fonds de transition juste au lendemain de la présentation de son mécanisme de financement du Pacte vert européen. Sans surprise, la Pologne est la grande gagnante, juste devant l’Allemagne et la...