Publié le 16 septembre 2021

ENVIRONNEMENT

L'éco-anxiété, un moteur de mobilisation pour sauver la planète

Colère, tristesse, abattement… Une nouvelle étude révèle l’accélération du phénomène d’éco-anxiété, l’inquiétude liée à la crise écologique, chez les jeunes du monde entier. Si ce phénomène paraît dramatique de prime abord, il est porteur d’espoir tant la nouvelle génération a une conscience aigüe de l'urgence climatique. On peut y voir un moteur de mobilisation… à condition que médias et politiques montrent qu’une alternative est possible.

Manifestation climat australie JennyEvans Getty AFP 01
75 % des jeunes jugent le futur "effrayant".
@JennyEvans/Getty/AFP

C’est le "mal du siècle" selon le Figaro. L’éco-anxiété ou l’anxiété climatique frappe de plus en plus de citoyens, surtout les jeunes. Dans une nouvelle étude publiée le 14 septembre dans la revue The Lancet Planetary Health, des chercheurs ont sondé plus de 10 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans dans dix pays du Nord comme du Sud, dont la France et l’Inde par exemple. 59 % d’entre eux estiment être "très" ou "extrêmement inquiets" du changement climatique. Les trois quarts des jeunes jugent le futur "effrayant" et 50 % d’entre eux se déclarent tristes, anxieux, en colère, démunis, voire coupables de la crise climatique.

Ce stress pourrait toutefois être un levier positif à actionner. Ces chiffres montrent que les jeunes générations ont pris conscience que le monde actuel était en péril, et qu’un sursaut est nécessaire. Être en phase avec la réalité, ne plus être dans le déni est une première étape primordiale vers la transition. "Leurs craintes sont ancrées dans la réalité et reflètent une compréhension honnête de l’urgence", résume ainsi une des autrices du rapport, la chercheuse en psychologie climatique Caroline Hickman.

Information et solution

Reste à leur montrer que tout n’est pas perdu pour que cette climato-dépression débouche sur des actions. Et la presse a un rôle à jouer. Si chroniquer les rapports du Giec, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat de l’ONU, est une nécessité, il est indispensable d’aller plus loin. Il faut mettre en lumière des modèles de résilience, faire émerger des initiatives qui fonctionnent.

"Les spécialistes de la communication environnementale soulignent depuis longtemps que l’un des principaux obstacles à la mobilisation est une communication trop orientée sur la peur", écrit dans The Conversation Kamyar Razavi, doctorant en communication. "Le défi consiste plutôt à associer l’alarmisme et la capacité d’agir. La combinaison de la peur et de l’aptitude à agir induit ce qu’on appelle la "maîtrise du danger", c’est-à-dire des actions visant à atténuer le danger. C’est l’inverse de la "maîtrise de la crainte", qui tend plutôt au déni et à l’inaction".

L’autre réponse à apporter à l’éco-anxiété est politique. La majorité des jeunes interrogés estiment que les gouvernements ne prennent de mesures à la hauteur et font état d’un plus grand sentiment de trahison que de réconfort. L’ONG Avaaz, qui a financé cette étude, estime ainsi l’anxiété climatique des jeunes est liée à l’inaction des gouvernements. La solution doit également venir d’eux. "Nous devons ouvrir les yeux sur la violence du réchauffement climatique, sur son impact sur notre planète, mais aussi sur la santé mentale de nos jeunes", reconnait ainsi l’ancien Président François Hollande en réaction à cette étude.

Marina Fabre, @fabre_marina 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Immeuble Signal Soulac sur mer Gironde Philippe Lopez AFP

Signal, le premier immeuble victime de l'érosion côtière à cause de la montée des eaux

Le chantier de démolition de l’immeuble Signal, à Soulac-sur-mer, vient d’être lancé. Le bâtiment en bord de mer avait été évacué en 2014 alors que le rivage se rapprochait dangereusement du pas de sa porte. Après des années de batailles judiciaires, les copropriétaires avaient obtenu un...

Credits carbone marche carbone CO2 arbres istock

Après les enquêtes du Guardian et de Cash Investigation, voilà pourquoi il ne faut pas (encore) tuer les crédits carbone

De nouvelles enquêtes publiées ces derniers jours ont démontré une nouvelle fois le manque de fiabilité des crédits carbone, utilisés notamment par les grandes entreprises pour compenser leurs émissions de CO2 au lieu de les réduire. Un débat qui n'est pas nouveau et qui jette l'opprobre sur ce...

Scientifiques en rebellion devant dassault Lyuba XR France

Scientifiques en rébellion : "j’aurais plus peur pour mon avenir si j’étais un cadre de TotalEnergies qu’un scientifique engagé"

Il y a quelques semaines, Rose Abramoff, une scientifique américaine, était licenciée après avoir arboré une banderole appelant les scientifiques à l’action, lors d’un congrès. Un choc pour ses collègues du monde entier, dont Jérôme Santolini, biochimiste, directeur de recherche au CEA et l’un des...

Virus pandemie covid 19 pixabay

Maladies infectieuses : le changement climatique tue

Tuberculose, paludisme, le changement climatique va faire progresser ces maladies infectieuses, touchant des populations qui ne sont pas immunisées et qui auront du mal à y faire face, alerte le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. En outre, avec la fonte des...