Publié le 13 février 2019

ENVIRONNEMENT

Gilets jaunes : 86 députés demandent le retour de la taxe carbone en la rendant plus juste socialement

À l’origine de la crise des Gilets jaunes, on trouve l’augmentation de la taxe carbone, qui doit entre autres financer la transition écologique. Ses augmentations prévues pour 2019 ont été annulées par le gouvernement. Dans une tribune, des députés refusent d'abandonner cet outil mais veulent le rendre plus juste. 

La taxe carbone est à l'origine de la la crise des Gilets jaunes.
@DR

Alors que la crise des Gilets jaunes ne se dément pas avec des manifestations tous les samedis, c’est un sujet sensible auquel s’attellent 86 députés de plusieurs bords politiques. Dans une tribune publiée dans Le Figaro, ils appellent à redéfinir une taxe carbone "juste socialement". C’est précisément cette taxe qui avait conduit à des hausses des prix des carburants et mis les premiers manifestants dans la rue, inquiets pour leur pouvoir d’achat.

"Pour nous, la fiscalité carbone n’est pas un dogme, pas plus qu’un marqueur politique", écrivent les auteurs dont Barbara Pompili (LREM), Matthieu Orphelin (ex-LREM), Jean-Christophe Lagarde (UDI), Guillaume Garot (PS). Pour eux, il s’agit "d’un outil efficace pour faire évoluer les décisions d’investissement, favoriser les comportements vertueux, donner un avantage aux véhicules ou aux chaudières qui consomment peu ou pas d’énergies fossiles, et répondre à l’urgence climatique".

Ils constatent que cette taxe "a cristallisé des tensions accumulées depuis des décennies et nourri le sentiment d’injustice fiscale et d’abandon de la France rurale". Pour eux, il faut prendre exemple sur le Canada où cette taxe a été rendue plus " juste" en reversant "100 % des revenus générés (..) aux citoyens et aux entreprises, sous forme d’aides à la transition énergétique ou de baisses de taxes".

Au programme du grand débat

Pour l’heure le gouvernement a reculé sur le sujet de la taxe carbone puisque l’augmentation prévue le 1er janvier a été repoussée avant d’être simplement abandonnée pour 2019. Le ministre de la Transition écologique François de Rugy et la secrétaire d’État Brune Poirson espèrent pourtant remettre le débat sur la table à l’occasion du grand débat national. Ce qui semble peu probable tant ce sujet est sensible.

Même Matthieu Orphelin se montre prudent sur France Info : "Ce n'est pas le retour de la taxe carbone telle qu'elle a été envisagée et qui a été la goutte d'eau ou l'étincelle qui a lancé cette mobilisation des gilets jaunes", nuance-t-il. Il parle d’une réflexion sur la manière de concevoir une fiscalité écologique plus juste socialement.

D’autres députés non-signataires dénoncent cette tribune. "Sur les taxes énergétiques, moi je souhaite qu'on dise d'abord ce qu'on veut financer et ensuite ce qu'on réduit comme impôt", explique la présidente du groupe PS à l'Assemblée Valérie Rabault. De son côté, Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, dénonce "le concours Lépine de la stupidité fiscale". Il ajoute : "On nous propose comme sortie de crise d'augmenter la taxe carbone, de diminuer les crédits d'impôts".

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...