Publié le 27 janvier 2021

ENVIRONNEMENT

Face à la réalité du changement climatique, la question de l’adaptation commence (enfin) à prendre de l’ampleur

Les 25 et 26 janvier se tenait le tout premier sommet international consacré à l'adaptation climatique. Le sujet peinait à émerger face à celui de la réduction des émissions, jugé jusqu'alors comme prioritaire. Mais les dégâts du changement climatique se faisant déjà largement sentir, les dirigeants du monde entier s'emparent du sujet. 

Climate adaptation summit 2021 CAS2021
Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations-Unies et Ban Ki Moon, président du Centre mondial sur l'adaptation (GCA), lors du sommet sur l'adaptation climatique, le 25 janvier 2021.
@Climate Adaptation Summit 2021

En début de semaine, le premier sommet international consacré à l’adaptation au changement climatique s'est tenu virtuellement, organisé par les Pays-Bas. Le sujet, longtemps négligé dans les négociations internationales, commence à prendre de l’ampleur. Selon le tout nouveau Climate Risk Index de Germanwatch (1), rien que depuis le début du siècle, plus de 475 000 personnes sont mortes dans l’un des 11 000 événements météorologiques extrêmes qui ont frappé la planète.

Jusqu’ici trop focalisés sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (atténuation), les dirigeants sont appelés à agir sur les deux axes. "L'adaptation ne peut pas être la moitié négligée de l'équation climatique", a déclaré António Guterres, le Secrétaire général des Nations unies, lors du sommet. Il a ainsi demandé que 50 % de la part totale du financement climatique soit consacrée à l’adaptation afin de réduire la vulnérabilité des pays face à l'élévation du niveau de la mer, aux conditions météorologiques extrêmes et aux pénuries alimentaires.

Un écart de 1 à 10 entre les besoins et les financements réels

Ces financements ne représentent que 5 % des fonds engagés pour le climat, selon le PNUE. Evalués à quelque 30 milliards de dollars par an, ils sont en outre loin de couvrir les besoins des seuls pays en développement, actuellement estimés à 70 milliards par an et qui devraient atteindre 140 à 300 milliards en 2030 et 280 à 500 milliards en 2050. "Les pays les plus riches manquent cruellement à leurs obligations", dénonce Fanny Petitbon, experte climat de l'ONG Care.

Les Pays-Bas, dont un tiers du territoire se trouve sous le niveau de la mer, ont rappelé leur engagement à consacrer la moitié de leurs financements à l'adaptation au changement climatique. Emmanuel Macron a confirmé qu’il y consacrerait un tiers des financements climat de la France, soit deux milliards d’euros par an. Angela Merkel, la chancelière allemande, a annoncé un budget supplémentaire de 270 millions d'euros pour l'adaptation. Le Royaume-Uni, quant à lui, a lancé l'initiative "Adaptation Action Coalition" qui doit associer l'Egypte, le Bangladesh, le Malawi, les Pays-Bas, Sainte-Lucie et les Nations Unies.

Le retour des États-Unis sur la scène internationale climatique  

La Banque mondiale, également présente, s'est engagée à maintenir à au moins 50 % la part de son financement climatique total consacrée à l'adaptation au changement climatique tandis que la Banque africaine de développement s'est engagée à mobiliser 25 milliards de dollars pour financer le climat entre 2020 et 2025, dont au moins la moitié soutiendra l'adaptation au changement climatique. Le FMI, pour sa part, va intégrer les risques climatiques dans ses évaluations du secteur financier.  

Le tout nouveau représentant spécial pour le climat des États-Unis, John Kerry, a assuré que l'administration Biden fait de l'action climatique internationale une priorité absolue et qu’elle contribuera à promouvoir plus d'ambition en matière d'adaptation. "Nous sommes fiers d'être de retour. Nous revenons avec humilité pour l’absence des quatre dernières années et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour y remédier", a-t-il déclaré. Enfin, le vice-premier ministre chinois Han Zheng a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts. 

"Si on peut se féliciter de l’accent mis par ce sommet sur l’adaptation, un pilier souvent négligé de l’action climatique, c'est encore une autre réunion qui se termine par des discours et des promesses, mais pas de résultats concrets à l'échelle du financement et de l'assistance, principaux obstacles aux mesures d'adaptation", regrette le Climate Action Network.

Concepcion Alvarez @conce1 

(1) Climate Risk Index 2021, de Germanwatch, 25 janvier 2021


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Infographie] Adaptation au changement climatique : investir 1 800 milliards de dollars et en gagner 7 000

La Commission mondiale sur l'adaptation, créée en octobre 2018 par le philanthrope Bill Gates, publie son premier rapport sur l’urgence de l’adaptation au changement climatique. Elle estime qu'investir 1 800 milliards de dollars dans cinq actions prioritaires permettrait d’engendrer plus...

[Tour du monde de l’adaptation] Au Nicaragua, péril sur la production de café

Cet été, Novethic vous propose un tour du monde un peu particulier afin d’aller voir comment certaines régions s’organisent pour faire face aux premiers impacts du changement climatique. C’est ce qu’on appelle l’adaptation, dans le jargon diplomatique onusien. Aujourd’hui, en route pour le...

[Tour du monde de l’adaptation] Les Philippines, laboratoire de résilience face aux catastrophes climatiques

Cet été, Novethic vous propose un tour du monde un peu particulier afin d’aller voir comment certaines régions s’organisent pour faire face aux premiers impacts du changement climatique. C’est ce qu’on appelle l’adaptation, dans le jargon diplomatique onusien. Un sujet bien trop longtemps...

[Tour du monde de l’adaptation] Las Vegas, assoiffée, joue gros face au changement climatique

Cet été, Novethic vous propose un tour du monde un peu particulier afin d’aller voir comment certaines régions s’organisent pour faire face aux premiers impacts du changement climatique. C’est ce qu’on appelle l’adaptation, dans le jargon diplomatique onusien. Aujourd’hui, direction Las...

[Tour du monde de l’adaptation] Face à la montée des eaux, la Croatie tente de garder son attractivité touristique à flot

Cet été, Novethic vous propose un tour du monde un peu particulier afin d’aller voir comment certaines régions s’organisent pour faire face aux premiers impacts du changement climatique. C’est ce qu’on appelle l’adaptation, dans le jargon diplomatique onusien. Aujourd’hui, voyage sur la...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...

Inondations Shanxi China OUT AFP

Partout dans le monde, le changement climatique exacerbe la crise énergétique

Le changement climatique est une sérieuse menace pour le secteur de l'énergie. De la sécheresse en Amérique du Sud aux inondations en Chine et en Inde en passant par les canicules records au Canada... les évènements climatiques extrêmes exacerbent la hausse des prix de l'énergie. Or, ces crises vont...

Laurent Vincenti Total

Depuis un demi-siècle, Total sait qu'il participe au réchauffement climatique mais a sciemment minimisé le danger

Depuis 1971, le géant pétrolier était au courant que ses activités contribuaient au changement climatique. Or, il a semé le doute en finançant des organisations climato-sceptiques sans modifier sa stratégie, révèle une enquête publiée dans la revue Global Environmental Change. Si Exxon, BP et Shell...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Climat : l’absence du président chinois Xi Jinping peut-elle faire échouer la COP26 ?

Le président Xi Jinping ne devrait pas se rendre à Glasgow, au Royaume-Uni, pour la COP26 qui s'ouvre à la fin du mois. Beaucoup y voient un signal inquiétant de la part du premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, avec un risque d'effet boule de neige sur les autres puissances. Mais pour...