Publié le 03 mars 2017

ENVIRONNEMENT

En 1991, Shell alertait (déjà) sur les conséquences du réchauffement climatique

C’est une vidéo signée Shell. Mais elle aurait pu être diffusée par des ONG environnementales. En 1991, la compagnie pétrolière alertait, dans un film éducatif, sur les risques liés au réchauffement climatique, mettant clairement en cause l’impact des énergies fossiles. Mais au cours des 25 dernières années, la major pétrolière n’a pourtant pas fait évoluer son modèle économique.


Shell

"Notre mode de consommation d’énergie peut être à l’origine de changements climatiques aux conséquences néfastes pour nous tous". Ce commentaire est tiré d’un documentaire éducatif diffusé en 1991. Un film produit par… Shell. Intitulé "Climate of Concern", il était destiné à une diffusion dans les écoles et les universités.

Risques d’inondation, multiplication des réfugiés climatiques, pollution des eaux, augmentation du niveau des températures… À l’époque déjà, la compagnie pétrolière prévenait, plutôt clairvoyante : "le réchauffement de la planète n’est pas encore certain, mais beaucoup pensent qu’attendre une preuve finale serait irresponsable. L’action est maintenant considérée comme la seule assurance sûre".

 

Business as usual

 

Malgré les avertissements qu’elle a elle-même formulés, la compagnie pétrolière a continué à investir dans l’extraction des énergies fossiles.

Dès 1986, soit 5 ans avant la publication de sa vidéo éducative, Shell s’alarmait dans un rapport "confidentiel", publié par The Guardian, de la possibilité de changements climatiques "rapides et dramatiques" liés aux énergies fossiles.

Et Shell n’était pas la seule compagnie pétrolière à se pencher sur le sujet. En juin 2015, un rapport de l’UCS (Union of Concerned Scientist) a révélé que le groupe Exxon était conscient de son impact sur le réchauffement climatique depuis… 1981.

 

Vers une enquête judiciaire ?

 

Pourtant, sept ans plus tard, en 1988, BP, Chevron, Conoco, Exxon, Mobil, Philipps et Shell devenaient membres de l’API (American Petroleum Institute), le plus puissant lobby des industriels du gaz et du pétrole aux États-Unis. Le but : instiller le doute chez les citoyens quant à la réalité du réchauffement climatique.

Depuis quelques années, Exxon est d’ailleurs au cœur d’une enquête judiciaire pour ses mensonges présumés sur le sujet. "Les entreprises qui trompent les investisseurs et les consommateurs à propos des dangers du changement climatique doivent rendre des comptes", prévenait en 2016 Maura Healy, procureure générale de l’État du Massachusetts.

Cette procédure, qui n’est que "la partie émergée de l’iceberg" selon Jesse de l’ONG Corporate Accountability International, devrait s’élargir à d’autres compagnies pétrolières. "Exxon n’est pas le seul coupable dans le secteur".   

Marina Fabre
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Forage pétrolier dans l’Arctique : Shell obtient le feu vert d'Obama

Lundi 17 août, le gouvernement américain a accordé au groupe pétrolier Shell un permis définitif de prospection dans la mer des Tchouktches, au nord de l'Alaska. Une décision en contradiction avec les objectifs de lutte contre le changement climatique que porte pourtant Barack Obama et que...

Les actionnaires de Shell lui demandent de s’orienter vers une stratégie bas carbone

Et de deux ! Les actionnaires de Shell ont voté aujourd’hui à 98,9 % en faveur de la résolution lui demandant d'effectuer une transition vers une économie bas carbone. L’AG (assemblée générale) de BP avait, quelques semaines auparavant, connu les mêmes débats et les mêmes scores. Les...

Pollution pétrolière dans le delta du Niger : Shell verse 70 millions d’euros aux victimes

Le procès de Shell devant la Haute Cour de Londres n’aura pas lieu. C’est finalement un arrangement à l’amiable qui a été trouvé entre la compagnie et la communauté nigériane Bodo au sujet des fuites de pétrole de 2008 qui ont provoqué une large pollution sur leur territoire. Shell était...

Ce que nous apprend la campagne Greenpeace contre Shell et Lego

Lego quitte Shell ! Le 9 octobre, le divorce entre le géant du jouet et celui du pétrole faisait le tour des réseaux sociaux. La cause de la rupture de ce mariage historique ? Une attaque virale de Greenpeace dans le cadre de sa campagne "Save the Arctic" contre l’exploration et...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Emissions CO2 FranckWagner

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va largement...

Football tottenham CCO

[Bonne nouvelle] Un match de football neutre en carbone, pour la beauté de l’écogeste

La rencontre de football entre Tottenham et Chelsea du 19 septembre doit faire entrer un peu plus les questions environnementales dans le monde du sport. Ce match de première ligue anglaise a l’ambition d’être le premier neutre carbone. Pour cela, les deux clubs invitent les spectateurs à adopter...

Manifestation climat australie JennyEvans Getty AFP 01

L'éco-anxiété, un moteur de mobilisation pour sauver la planète

Colère, tristesse, abattement… Une nouvelle étude révèle l’accélération du phénomène d’éco-anxiété, l’inquiétude liée à la crise écologique, chez les jeunes du monde entier. Si ce phénomène paraît dramatique de prime abord, il est porteur d’espoir tant la nouvelle génération a une conscience aigüe...

080 Quentin Hulo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Congrès UICN

Congrès de la nature 2021 : un bilan salué malgré des réserves

Après une semaine intense de négociations et de conférences, le Congrès de la nature a pris fin. Le bilan général est positif : les 1 200 membres de l'UICN ont voté une vingtaine de motions qui doivent rehausser l'ambition en matière de protection de la biodiversité. Pour la première fois, les...