Publié le 25 mars 2019

ENVIRONNEMENT

[Édito] La promotion 2019 de l’ENA préfère s’appeler Molière plutôt qu’urgence climatique !

Les futures énarques de 2019 ont choisi de nommer leur promotion "Molière". Le nom de l’auteur a été préféré à celui de "Urgence Climatique". Il s’agit sans doute d’un rendez-vous raté pour insuffler l’importance de ce sujet au sein de l’élite prochaine de l’administration française.

La promotion 2019 de l'ENA a été baptisée, par les étudiants, Molière
@EmilHutson

La résistance au changement nécessaire pour transformer l’économie et la politique afin de lutter contre le changement climatique se niche partout, même à l’ENA où chaque année les élèves doivent choisir le nom de leur promotion. Ce débat à huis clos dure plusieurs heures. La dernière bataille entre anciens et modernes a vu s’affronter deux camps : celui de Molière et celui de l’urgence climatique. Après huit heures de débat, Molière l’a emporté car il est un "observateur attentif de son époque, Molière a su dépeindre des situations sociales toujours d’actualité !"

Préférer un génie du XVIIe  siècle à un message d’urgence ne va pas redorer le blason des élèves de l’ENA, future élite de l’administration publique française. Ils semblent en décalage total avec les élèves d’une autre école d’élite, Polytechnique, qui se déclarent prêts à s’engager pour respecter l’objectif d’1,5 ° de réchauffement climatique, ou les 30 000 étudiants, signataires du Manifeste pour un réveil écologique.

Un message aux décideurs publics

Par ailleurs Molière sert généralement d’excuse pour justifier l’absence d’engagement dans des changements radicaux de stratégie par les investisseurs. La phrase est toujours la même : "Comme monsieur Jourdain, nous faisions du développement durable depuis toujours mais sans le savoir ! Nous avons simplement mis un nom sur des pratiques anciennes."

Molière tournait en ridicule son Bourgeois gentilhomme, mais il semble bien être devenu un personnage dont on se réclame. Il faudra demander aux élèves de l’ENA qui ont voté pour lui, en février 2019, si c’est l’École des femmes, l’Avare ou le Misanthrope qui les ont poussés à écarter le message d’urgence climatique. Il aurait pourtant permis d’envoyer un signal fort de sensibilisation des futurs décideurs publics.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Glacier italie istock

Effondrement d’un glacier en Italie, typhon en Chine, canicule… un week-end catastrophe sous le signe du changement climatique

Ce week-end, des évènements extrêmes liés au changement climatique se sont enchaînés partout dans le monde. Alors qu’un glacier s’est effondré en Italie après un record de chaleur, un typhon s’est abattu sur la Chine. Autant de phénomènes qui nous rappellent l’urgence à agir et à s’adapter comme à...

EP ok jpg

"Non, il ne faut pas arrêter de faire des enfants pour sauver la planète", selon Emmanuel Pont

"Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?". C'est la question à laquelle répond Emmanuel Pont dans son dernier livre alors que nous serons bientôt 8 milliards d'êtres humains sur Terre. Il revient ainsi sur l’étude polémique de 2017 qui avait évalué le "poids" écologique d’une...

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...